Am Grand-Duché sinn iwwer 28.000 Leit am ëffentlechen Déngscht beschäftegt. Liicht méi Frae wéi Männer an d'Altersmoyenne läit bei 40,8 Joer.

Dat geet aus Statistiken ervir, déi de Minister vun der Fonction publique en Dënschdeg presentéiert huet.

Schaffe beim Staat/Reportage Dany Rasqué

Et ass fir d'éischte Kéier, datt déi Statistiken esou am Detail virleien, eppes wourop den zoustännege Minister Marc Hansen vill Wäert leet.

"Ech mengen et ass och wichteg, datt den Employeur-Staat selwer eng relativ präzis Opdeelung huet, fir kënnen ze kucken, wie bei him schafft, wéi se opgedeelt sinn, wéi d'Alterskategorië sinn, wéi d'Alterspyramid ass. Datt een dat eng Kéier kann analyséieren. Da kann een och gesinn, wéi vill Leit an engem Temps partiel sinn.", esou de Marc Hansen.

Dat waren der d'lescht Joer 6.000, däitlech méi Frae wéi Männer. Bis den hallwe Mee zejoert war d'Deelzäitaarbecht beim Staat méi restriktiv organiséiert. Et konnt ee 25, 50 oder 75 Prozent schaffen, dat huet sech awer duerch d'Gesetz vum 15. Mee 2018 geännert.

"Dat ass opgemaach ginn op 90, 80, 70, 75, 50, 40 Prozent schaffen, fir deene verschiddene Leit kënnen entgéintzekommen. Fir och kënne Beruff a Famill besser ënnert en Hutt ze kréien. Dat gëtt et zënter Mee d'lescht Joer. Et mierkt een och iwwert d'Joren, datt vill méi Leit Deelzäitaarbecht ufroen. Dat ass 2018 nach eng Kéier an d'Luucht gaangen. Dës Zuele weisen och an deenen nächste Joren, wéi eng politesch Decisioun sech um Terrain auswierkt."

D'Halschent vun de Leit, déi beim Staat beschäftegt sinn, schaffen iwwregens an der Educatioun, dono kënnt d'Administration générale mat 35 Prozent an d'Force publique mat 11 Prozent.

Op de Spëtzeposte fënnt een den Ament och am ëffentlechen Déngscht virun allem Männer. Just ee Véierel vun de "Fonctions dirigeantes" ass nämlech vun enger Fra besat.

Offiziellt Schreiwes

Marc Hansen présente le premier numéro des chiffres clés de l’emploi dans la Fonction publique de l’État

Le ministre de la Fonction publique a présenté ce matin la nouvelle publication en ligne intitulée « Chiffres clés de l’emploi dans la Fonction publique de l’État ». Réalisée en collaboration avec le Centre de gestion du personnel et de l’organisation de l’État et l’Observatoire de la Fonction publique, son objectif est de donner un aperçu des caractéristiques de l’emploi dans la Fonction publique de l’État. Elle présente un état des lieux des chiffres les plus récents dans les 4 secteurs (administration générale, justice, force publique et éducation) ainsi que leur évolution au cours des trois dernières années (2016, 2017 et 2018).

Quelques chiffres
Au niveau des statuts, l’emploi dans la Fonction publique est caractérisé par les agents occupés sous le statut du fonctionnaire (62,4%), tandis que 27% des agents sont des employés de l’État et 8,8% des salariés de l’État (les autres agents se répartissent sur les statuts suivants : 1,5% volontaires de l’Armée ; 0,3% volontaires de Police).

Cette publication montre que le secteur de l’éducation occupe presque la moitié des agents (49,5%), tandis que 50,5% des agents travaillent dans les secteurs de l’administration générale, de la justice et de la force publique.

On peut noter également une augmentation de près de 12% entre 2016 et 2018 du nombre d’agents ayant opté pour un service à temps partiel. Celui-ci offre une meilleure souplesse aux agents dans l’équilibre de leur vie professionnelle et privée.

Les femmes constituent un petit peu plus de la moitié (52%) de la totalité des agents et elles ont une moyenne d’âge de 40,6 ans (hommes : 41 ans). Ce sont aussi les femmes (83,8%) qui bénéficient à une grande majorité des temps partiels.

Organisation de la publication
La publication est divisée en 6 rubriques :
1. Les statuts d’emploi,
2. Les secteurs,
3. Les fonctions dirigeantes,
4. Les différentes carrières,
5. Les temps partiels et
6. La situation des contrats.

Les dimensions présentées dans ces différentes rubriques sont le genre et l’âge moyen des agents ainsi que le profil démographique des différents statuts d’emploi et des secteurs.

Dans un souci de transparence, la publication s’adresse à un large public. Elle sera mise à jour annuellement. Cette approche permet ainsi un suivi continu de l’évolution des chiffres à long terme.