Zanter e Samschdeg ass déi belsch-lëtzebuergesch Grenz jo nees op, allerdéngs ënnert Konditiounen. Eng komplett Ouverture kéint de 15. Juni méiglech sinn.

Wéini déi belsch Grenz erëm ganz opgeet ass nach ëmmer net gewosst. De belschen Ausseminister Philippe Goffin huet op senger Visitt en Dënschdeg hei zu Lëtzebuerg mam Ausseminister Jean Asselborn op e Mëttwoch vertréischt. E Mëttwoch kënnt de belsche „Conseil national de sécurité“ zesummen, fir déi 3. Phas vum Deconfinement an der Belsch ze decidéieren.

D'Datumer vum 8. Juni oder 15. Juni zirkuléieren, mä de Philippe Goffin huet op Nofro hi gehofft, et géingen e Mëttwoch Decisioune kommen, déi souvill wéi méiglech an Aklang mat den Deconfinementer am Ausland sinn.

Belsch Grenzen / Rep. Fränz Aulner

Donieft huet de liberale Minister gesot, et géing Mol als éischt e Mëttwoch eng Decisioun ginn an da misst dat nach ëmgesat ginn. De Lëtzebuerger Ausseminister Jean Asselborn huet sengersäits deklaréiert, et misst een elo rëm zur Normalitéit kommen, am Respekt vun den aktuelle sanitäre Sécherheetsmesuren.

De belsche "Conseil natioal de sécurité" sëtzt zanter e Mëttwoch de Moien 9 Auer beieneen. Wéi de belschen RTL mellt, wier eng Ouverture vun de Grenze fir de 15. Juni geplangt.

Belsch Grenze weiderhin zou / Reportage Fränz Aulner

Communiqué

Visite de travail à Luxembourg du ministre fédéral belge des Affaires étrangères et de la Défense, Philippe Goffin (02.06.2020)

Communiqué par: ministère des Affaires étrangères et européennes

Philippe Goffin, ministre fédéral belge des Affaires étrangères et de la Défense, a été reçu aujourd'hui par Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères et européennes, pour une entrevue bilatérale, suivie d'un déjeuner de travail.

À l'ordre du jour des pourparlers ont figuré, outre les relations bilatérales, les grands sujets d'actualité européenne et internationale. Un accent particulier a été mis sur la coordination des mesures de déconfinement pour faire face à la pandémie de COVID-19.

Les ministres Asselborn et Goffin ont eu un échange de vues sur l'importance de coordonner les différentes mesures de déconfinement face à la pandémie, notamment en ce qui concerne la réinstauration de la liberté de circulation.
Le ministre Asselborn a remercié son collègue Philippe Goffin pour l'étroite concertation ces dernières semaines et s'est félicité du fait que le Luxembourg et la Belgique ont rapidement pu mettre en place un modus vivendi pour permettre le libre passage des quelque 50.000 travailleurs frontaliers belges. Les deux parties ont également exprimé leur satisfaction quant à l'étroite coopération entre les deux pays dans le domaine de l'assistance consulaire, y inclus en matière de rapatriements.

S'agissant des contrôles introduits par la Belgique à ses frontières, Jean Asselborn a salué la décision prise vendredi dernier par le gouvernement fédéral belge d'autoriser de nouveau les visites familiales entre le Luxembourg et la Belgique, ainsi que les courses alimentaires et non alimentaires transfrontalières. «Cette ouverture répond une partie des doléances qui nous étaient adressées par nos citoyens. Je suis content que nos citoyens puissent retrouver un peu de normalité dans leur vie quotidienne grâce à cette ouverture», a estimé le ministre Asselborn. «Nous avons poursuivi aujourd'hui notre dialogue en vue d'une levée progressive des mesures restrictives qui restent encore en place. L'objectif ultime reste bien sûr la levée de toutes les entraves à la libre circulation», a poursuivi le ministre. Les deux parties ont mis en place un comité ad hoc avec comme mission d'identifier le plus en amont possible les questions qui se posent dans le cadre de la réouverture progressive de la frontière avec la Belgique.
Tout en étant conscients que la situation épidémiologique diffère d'un pays à l'autre, les deux ministres se sont exprimés en faveur d'une approche coordonnée du déconfinement au niveau européen. Dans ce contexte le ministre Asselborn a souligné l'importance de se «coordonner sur l'ouverture des frontières extérieures de la zone Schengen, actuellement encore fermées jusqu'au 15 juin» en ajoutant que «la priorité absolue doit être donnée à l'ouverture des frontières intérieures».

Les deux ministres ont également fait le point sur les relations bilatérales. Le ministre Asselborn a souligné l'importance particulière que le Luxembourg porte aux relations avec son voisin belge, citant les facteurs-clés tels que la proximité géographique ou encore l'expérience commune gagnée à travers l'établissement de l'Union économique belgo-luxembourgeoise (UEBL), dont on célébrera le 100e anniversaire l'année prochaine. S'agissant de l'axe ferroviaire Bruxelles-Luxembourg, le ministre Asselborn a rappelé l'importance que le Luxembourg attache à cette ligne et au rétablissement de connexions performantes de trains InterCity entre les deux capitales.
L'échange de vues a également porté sur les dossiers les plus pressants à l'ordre du jour international, entre autres la situation au Sahel. Dans ce contexte, Jean Asselborn s'est félicité de l'excellente coopération renforcée que le Luxembourg et la Belgique entretiennent bilatéralement sur les problématiques sahéliennes, tant au niveau des capitales que par le biais des ambassades sur le terrain. Le Luxembourg a renforcé sa présence au sein de la mission de formation de l'UE au Mali (EUTM) et au sein de la mission des Nations Unies au Mali, la MINUSMA, et les militaires luxembourgeois sur place sont intégrés dans les contingents militaires belges. «Cette collaboration symbolise les excellents liens entre nos deux pays, tout comme d'ailleurs la décision récente d'appuyer l'agence de développement belge ENABEL au Burkina Faso et au Niger par le biais d'une coopération déléguée dans le domaine de la santé», a précisé le ministre.

Jean Asselborn et Philippe Goffin ont également eu un échange de vues sur les relations avec la Chine à la suite des discussions du Conseil des Affaires étrangères de l'Union européenne du 29 mai dernier.
Pour conclure, les deux ministres ont noté avec satisfaction la bonne coopération entre le Luxembourg et la Belgique dans les enceintes multilatérales, en particulier aux Nations Unies.