Lëtzebuerg kritt säin eegenen Innovatiounszenter, fir de Beräich "Space Ressources" am Grand-Duché weider ze fërderen.

D'Lëtzebuerger Weltraumagence „Luxembourg space agency" an de List, de „Luxembourg Institute of Science and Technology" hunn en Dënschdeg en europäeschen Innovatiounszenter fir d'Weltraumressourcen hei zu Lëtzebuerg an d'Liewe geruff. Dat Ganzt gouf a Presenz vun ënnert anerem dem Wirtschaftsminister Franz Fayot (LSAP) an dem Educatiounsminister Claude Meisch (DP) presentéiert. Zil vum Zenter ass et, Lëtzebuerg am Beräich vun de "Space Ressources" weider z'entwéckelen.

Mat ronn 20 Milliounen Euro fir 3 Joer an eng 30 Mataarbechter a Chercheure soll een Ekosystem geschaaft ginn, fir d'Recherche an d'Innovatioun am Beräich vun der Weltraumfuerschung hei am Land weider ze fërderen. D'europäesch Weltraumagence Esa participéiert an Héischt vu ronn 8 Milliounen Euro a mat enger „Thermal Vacuum Chamber", wou d'Konditiounen ewéi am Weltraum kënnen nogespillt ginn. D'Esa klëmmt nach an Zukunft an de Lëtzebuerger Recherchezenter an, sou wéi dat an engem Accord vun 2019 virgesinn ass. De Wirtschaftsminister, deen d'Tutelle iwwert d'Lëtzebuerger Weltraumagence huet, dréit och 8 Milliounen Euro bäi an de List 2,9 Milliounen.

De Recherchezenter, den "European Space Ressources Innovation Center", soll selwer Infrastruktur fir d'Recherchen hunn, ekonomesch Aktivitéiten am Beräich vun der Weltraumfuerschung hei am Land ënnerstëtzen an ee Reseau schafen, fir Zesummenaarbecht an d'Wëssen an deem Domän ze zentraliséieren.

Nei Erkenntnisser am Beräich vun de Materialie sollen och fir hei op der Äerd nëtzlech sinn. De List géing elo scho mat enger Rei industrielle Firmen an Instituter zesummeschaffen, mee de Generaldirekter vum List, den Thomas Kallstenius, konnt aus Confidentialitéitsgrënn en Dënschdeg keng Nimm nennen.

Schreiwes

La Luxemboug Space Agency et le LIST s'associent pour créer un «Centre d'innovation européen pour les ressources spatiales» au Luxembourg (04.08.2020)

Communiqué par: ministère de l'Économie

En date du 4 août 2020, un accord de coopération a été signé entre le ministère de l'Économie, en tant qu'organisme de tutelle de la Luxembourg Space Agency (LSA), et le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) en vue de la création d'ici fin 2020, au Luxembourg, d'un «European Space Resources Innovation Centre», dénommé ESRIC sous forme abrégée.

Signé aujourd'hui par le ministre de l'Économie Franz Fayot, le président du conseil d'administration du LIST Jacques Lanners et le CEO du LIST Thomas Kallstenius, l'accord ouvre la voie à la coopération entre la LSA et le LIST pour implémenter le volet national de cette initiative en attendant que l'Agence spatiale européenne (ESA) rejoigne le projet à son tour comme partenaire stratégique, comme cela est prévu dans le Memorandum of Cooperation in the field of Space Resources signé par le Luxembourg et l'ESA lors de la réunion du conseil au niveau ministériel de l'ESA (Space19+) en novembre 2019 à Séville.

La création de l'ESRIC s'inscrit dans l'initiative gouvernementale SpaceResources.lu lancée en 2016 pour mettre en place un écosystème favorable au développement d'activités liées à l'exploration et à l'utilisation des ressources spatiales. De son côté, depuis début 2019, l'ESA implémente sa propre stratégie sur l'utilisation des ressources spatiales, reconnaissant leur importance pour une exploration spatiale durable ainsi que leur potentiel tant économique que scientifique.

Unique en son genre, ESRIC a comme objectif de devenir à terme un centre d'innovation indépendant à vocation internationale dont la structure de recherche ouverte permettra d'intégrer d'autres acteurs européens, publics ou privés de ce domaine, pour constituer un pôle d'excellence des ressources spatiales en Europe.
Financé par le ministère de l'Économie, le LIST, l'ESA ainsi que par le Fonds national de la Recherche (FNR), ESRIC existera dans une première phase sous forme d'un nouveau département au sein du LIST à Belvaux afin de bénéficier d'effets de synergie avec son département Material Research Technology (MRT) qui dispose déjà d'un noyau de compétences clés et d'équipements pouvant soutenir et accélérer les activités futures de l'ESRIC. Celles-ci reposeront sur quatre piliers principaux:

• recherche et développement en lien avec les ressources spatiales: mettre à la disposition de la communauté internationale de chercheurs ainsi que du monde académique et industriel européen une infrastructure unique et des installations permettant de mener des projets de recherche spécifiques et le développement de technologies autour de l'utilisation des ressources spatiales;
• soutien aux activités économiques: contribuer au développement économique en soutenant la création de nouvelles entreprises et en encourageant la collaboration entre acteurs industriels des secteurs terrestre et spatial et en identifiant des technologies à fort potentiel économique. Un volet incubation d'entreprises sera également développé;
• gestion des connaissances: mener une veille des développements scientifiques, des technologies, des instruments de financement ainsi que du cadre juridique relatifs aux ressources spatiales afin d'en faire profiter la communauté scientifique et industrielle;
• gestion communautaire: réunir et animer une communauté scientifique et industrielle autour du sujet des ressources spatiales en Europe, tout en agissant en tant que catalyseur et fédérateur.
Lors de la signature de l'accord de coopération avec le LIST comme partenaire stratégique national du projet, le ministre de l'Économie Franz Fayot a déclaré: «ESRIC est conçu pour devenir le centre d'excellence en Europe en matière d'exploration et d'utilisation des ressources spatiales ainsi que des technologies et des opportunités économiques y liées. Le projet renforcera le positionnement international du Luxembourg dans ce domaine en poursuivant les activités prévues dans le cadre de l'initiative SpaceResources.lu, leur ajoutant une dimension supplémentaire qui n'existe pas ailleurs dans l'industrie spatiale européenne.»
Présent lors de la cérémonie de signature, le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche Claude Meisch a dit: «Après le lancement du Interdisciplinary Space Master à l'Université du Luxembourg en février 2019, la création du Centre d'innovation européen pour les ressources spatiales en tant que département du LIST est la deuxième initiative d'un acteur public de l'enseignement supérieur et de la recherche au Luxembourg afin de développer et de soutenir le secteur spatial au niveau national et européen et témoigne de la bonne coopération avec la Luxembourg Space Agency.»

Thomas Kallstenius, CEO du LIST a commenté: «Le LIST est honoré de soutenir le gouvernement luxembourgeois et l'agence spatiale luxembourgeoise dans l'établissement de l'ESRIC au Luxembourg en créant un nouveau département au sein du LIST. Ce partenariat est à la fois naturel et stratégique pour nous car nous menons déjà plusieurs projets de recherche de haut niveau dans le secteur spatial. La création de l'ESRIC offrira de grandes possibilités de synergies et positionnera définitivement le Luxembourg comme une référence européenne dans le secteur des ressources spatiales.»