E Freideg de Mëtteg huet d'Gesondheetsministesch Paulette Lenert d'Preventiounsstrategie vum Ministère a punkto Coronavirus presentéiert.

Testen, testen, testen. Zanter Méint ass dat d'Devis vun der Regierung, fir de Coronavirus an der Gitt ze halen. Éischten Erkenntnisser no schéngt déi Strategie och hir Friichten ze droen. Deemno sollen d'Leit och weider scho bei ganz liichte Symptomer d'Méiglechkeet kréien, sech testen ze loossen, esou d'Gesondheetsministesch Paulette Lenert. Dës Strategie géif och ganz flexibel ugepasst ginn, jee nodeem^, wou deen Ament méi Infektioune sinn.

Eng Testflicht fir Leit, déi aus der Vakanz erëmkommen, wier awer aktuell keng Optioun fir d'Ministesch.

"Ech muss soen, mir sinn um Niveau vun der Regierung do wierklech retizent. Ech mengen, mir setze wierklech op Sensibilisatioun, op eng gutt Offer, déi mir en place hunn. Mat engem gudde Resultat. Mir hunn entre temps, et gesäit een, dass d'Leit sech wierklech teste loossen. Déi Campagnë gräifen. Et gëtt néirens esou vill getest wéi bei eis. Ech mengen, et wier wierklech e bëssen iwwert d'Sträng geschloen, d'Leit ze zwéngen zu engem Test. Dat geet an e Beräich eran, wou ech mech perséinlech och wierklech schwéier doen, op alle Fall à ce stade."

Um Fluchhafe kréien d'Passagéier jo alleguer e Bong, fir sech gratis testen ze loossen. Ronn 15 Prozent dovu géifen deen dann och direkt am Testzenter um Findel aléisen.

Da soll déi sougenannt Prise en charge sociale weider verstäerkt ginn: "Et geet drëms déi Leit, déi vläicht net esou accessibel sinn, déi net onbedéngt en Handy hunn, déi vläicht keng Adress hunn, déi och keng Krankeversécherung vläicht hunn, dass een och déi erreecht. Esouwuel fir se ze sensibiliséieren, fir se ze motivéieren, sech testen ze loossen, mä natierlech och hannendrun, fir de Suivi ze maachen, wann ee positiv ass."

Eng kloer Test-Strategie bis d'Rentrée Mëtt September, e permanente Centre de consultation fir Covid-Patienten an eng ganz Partie Erkenntnisser aus de leschte Méint mam Coronavirus: Dat waren nëmmen e puer vun de Sujeten, déi d'Gesondheetsministesch Paulette Lenert de Freideg de Mëtteg an hirer Bilans-Pressekonferenz ugeschwat huet.

Resumé vun der Pressekonferenz/Reportage Maxime Gillen

Grousse Wäert leet een am Gesondheetministère nach ëmmer op d'Fréierkennung, dat heescht op eng Test-Strategie, déi méiglechst vill Leit identifizéiert, déi mam Virus infizéiert sinn ouni awer Covid-Symptomer ze hunn. Dat wier nach ëmmer déi effikasste Method, fir Transmissiounsketten z'ënnerbriechen an net a Situatiounen ze kommen, an deenen de Virus plazeweis gespreet huet, ouni dass een et gemierkt huet.

Bis d'Rentrée géif een de Leit dowéinst och weider scho bei ganz liichte Symptomer d'Méiglechkeet ginn, sech testen ze loossen, esou d'Ministesch zur aktueller Test-Strategie. Dës géif iwwerdeems och ganz flexibel ugepasst ginn, jee nodeem, wou deen Ament méi Infektioune sinn.

"Dat heescht, mir kucken eis Kaart, mir wëssen, wou de Virus ass an da kënne mir d'Test-Invitatiounen esou adaptéieren, dass mir verstäerkt dohinner ginn, wou och eng verstäerkt Präsenz ass. Do si mir also ganz flexibel. Dat wäert och weiderhin een Haaptbestanddeel vun eiser Strategie bleiwen."

Mëtt Juli ass de ganze Gesondheets- a Fleegesecteur schonn eng Kéier komplett duerchgetest ginn an dat wëll een elo nach eng Kéier maachen. Och d'Saisonsaarbechter, déi zum Beispill fir d'Lies an d'Land kommen, géife systematesch getest ginn.

Per Echantillone soll dann d'Personal am Horesca-Beräich an nom Congé collectif och d'Mataarbechter aus dem Botzsecteur an der Constructioun getest ginn.

"Dat ass och en éischten Essai, dee mir maachen, eben net iwwer Invitatioun vun der Regierung oder vum LIH ze fueren, mä iwwert de Wee vum Patron un d'Leit erunzekommen. Dat wäert eis Opschloss ginn, ob dat en Impakt huet, ob doduercher méi Leit sech dann teste loossen, wéi wa mir se alueden."

Obligatoresch Tester fir Leit, déi aus der Vakanz erëmkommen, dierft et awer keng ginn. Et wéilt een d'Leit éischter sensibiliséieren an hinnen déi fräiwëlleg Optioun ginn, sech no hirem Retour testen ze loossen, huet d'Paulette Lenert nach erkläert.

Nieft dem Teste géif awer och nach ëmmer immens vill Wäert op den Tracing geluecht ginn. Dobäi hätt sech de perséinleche Kontakt iwwer Telefon als ganz effikass erausgestallt. Aktuell géifen hei 80 Leit dëse Service 7 Deeg op 7 assuréieren. Donieft hätt een eng mobil Ekipp, déi op den Terrain geet, déi am Hierscht soll weider verstäerkt ginn.

"Mir hunn och eppes Neies. Mir haten an der éischter Phas déi Centres de soins avanvés opgeriicht, mä dat war an engem Kontext vu Confinement. Haut wënsche mir eis natierlech, dass eng Rockhal, dass eng Luxexpo normal Aktivitéite kënnen hunn, esou dass mir gesicht hunn, Localitéiten ze fannen, wou mir eng Prise en charge, e Centre de consultations Covid kënnen opriichten, och en vue vum Wanter, deen e bësse méi dauerhaft ass. Do ass en éischte prett an de Gebailechkeeten um Kierchbierg vun der aler Nationalbibliothéik. Dat ass esou gutt ewéi prett."

Vun dësem Samschdeg u kéint dëse Centre bannent 24 Stonnen operationell sinn.

De Replay vun der Pressekonferenz

Pressekonferenz mat der Paulette Lenert am Replay
Kuckt déi komplett Pressekonferenz nach eemol.

Den offizielle Communiqué vun der Santé

Présentation de la stratégie de prévention «Zesumme géint COVID-19» (14.08.2020)

Communiqué par: ministère de la Santé

 

Lors d’une conférence de presse, la ministre de la Santé, Paulette Lenert, a rappelé les éléments-clés de la stratégie de prévention et de lutte en cas de reprise de la pandémie COVID-19 au Luxembourg «Zesumme géint COVID-19».

La ministre a passé en revue l’évolution de la pandémie avec une stratégie du lockdown et un déconfinement en plusieurs phases, qui a porté ses fruits, puis une recrudescence des nouvelles infections au début du mois de juillet. Actuellement, une tendance à la baisse du nombre de cas testés positif à la COVID-19 peut être notée depuis la semaine du 20 juillet, avec moins de 50 cas sur 100.000 habitants (47,44) pour la période du 3 au 9 août.

Priorités actuelles

Comme l’a déclaré Paulette Lenert: «Si ma priorité absolue sera toujours la protection de la santé publique, il m’importe autant d’offrir aux patients COVID une prise en charge de haute qualité, tout en maintenant un bon fonctionnement de notre système de santé. Ces ambitions doivent aller de pair avec un environnement de travail sûr pour le personnel de santé et des soins.»

Il s’agit également de maintenir la vie socio-économique, en évitant un deuxième lockdown, de permettre un maximum de normalité et de sécurité sanitaire dans la vie quotidienne des citoyens et d’agir contre l’exclusion sociale.

La stratégie de prévention et de lutte en cas de reprise de la pandémie repose sur 5 mesures de base: l’information, la prévention, l’accompagnement, le dépistage et la prise en charge des patients COVID.

Prise en charge médicale et sociale

Le bon fonctionnement de notre système de santé et sa capacité à faire face aux enjeux de la crise constituent un pilier essentiel dans la lutte contre la pandémie.

Comme l’a annoncé la ministre, les hôpitaux sont préparés pour la prise en charge médicale des patients COVID en soins normaux et en soins intensifs. L’objectif de la préparation est de monter en charge progressivement de façon homogène sur l’ensemble du territoire afin d’éviter une déprogrammation de l’activité médico-chirurgicale, et donc de garantir une offre de soins pour les citoyens la plus proche possible de l’offre habituelle.

«Je me réjouis particulièrement, qu’en concertation avec la CNS et la FHL, une dotation soignante supplémentaire a pu être retenue, permettant de faire face à la surcharge de travail et à la nouvelle organisation hospitalière induite par la COVID. Cette dotation concerne les soins normaux, les soins intensifs, les urgences adulte et pédiatrique, ainsi que le Service national des maladies infectieuses et le Service national de pédiatrie spécialisée», a souligné Paulette Lenert.

Concernant les soins de suite des patients COVID après un séjour stationnaire en hôpital aigu, des possibilités supplémentaires de prise en charge ont pu être identifiées.

Un plan de montée en charge a également été établi pour les soins primaires autour de 3 axes:

1/ Téléconsultations pour suspicion COVID+ assurées par les médecins généralistes et spécialistes;

2/ Centres de consultation COVID (CCC) pour l’examen médical et le prélèvement naso-pharyngé des patients suspects COVID+;

3/ Centres de soins avancés (CSA).

Un premier centre de consultation COVID (CCC) est en cours d’aménagement au Kirchberg, dans les locaux de l’ancienne Bibliothèque nationale du Luxembourg. En cas de besoin, ce centre sera activable à compter de la fin de cette semaine. Il s’agit d’un centre permettant de recevoir des patients présentant des signes suspects d’infection par la COVID-19.

Par ailleurs, le concept de prise en charge s’adressant spécifiquement aux personnes en situation de précarité sera étendu et développé davantage.

Le dépistage: un testing spécial «été 2020»

Ensemble avec le traçage des contacts et le respect des mesures de prévention, la stratégie de test fait partie intégrante de la politique de lutte du Luxembourg contre le virus SARS-CoV-2. Le dispositif de test à large échelle (large scale testing) de la COVID-19 continuera tout au long de la période des vacances dans un but de protection de la santé publique et d’endiguement de la pandémie.

Mise en œuvre avec le Luxembourg Institute of Health (LIH), la démarche de test de cet été se veut ciblée et réactive et s’inscrit dans un souci de continuité par rapport à la première phase du large scale testing, venue à échéance en date du 27 juillet. La deuxième phase débutera en septembre dans une optique à long terme, au moins jusqu’au premier trimestre 2021, avec un accent mis sur le monitoring stratégique de la population et l’identification de recrudescences locales.

L’écart entre les deux phases sera comblé par une extension du large scale testing permettant de couvrir le mois d’août et le début du mois de septembre. Son orientation s’inscrit dans le contexte particulier de la période de vacances et de la recrudescence des infections constatée à partir de mi-juillet.

Dépistage «Ménages»: Face au constat que les nouveaux cas identifiés dernièrement sont avant tout issus de contaminations intrafamiliales, les ménages seront invités pour le large scale testing selon un schéma de maillage bien défini en fonction de la localisation des infections.

Dépistage «Sectoriel»: Des invitations continueront à être adressées aux personnes exposées à un risque plus élevé de contamination, comme par exemple le personnel de santé et de soins.

Spécial «Voyageurs»: Le dispositif de test accordera également une importance particulière aux voyages. Ainsi, les personnes qui doivent ou souhaitent se déplacer dans un pays les obligeant à se prémunir d’un test négatif ont la possibilité de se faire tester gratuitement via une démarche sur MyGuichet.lu.

Les personnes rentrant de leur voyage en avion pourront profiter d’une offre de test gratuite à leur arrivée à l’aéroport du Luxembourg. Ceux rentrant de leur voyage par un autre moyen de transport pourront, à partir du 17 août, prendre rendez-vous pour un test gratuit à leur retour via MyGuichet.lu.

Spécial «Congé collectif»:En collaboration avec l’UEL, la Chambre des métiers et la Fédération des artisans, le ministère de la Santé a également envisagé une campagne de dépistage représentative dans les entreprises de certains secteurs au retour du congé collectif. La démarche choisie permettra d’avoir une vue d’ensemble représentative sur des foyers d’infection potentiels dans les entreprises.

Spécial «Rentrée scolaire»: Finalement, afin d’assurer une reprise sereine de la scolarité, les élèves et le personnel de l’enseignement primaire et secondaire recevront des invitations à se faire tester en début de septembre.

En cas de symptômes, il restera évidemment toujours possible de faire effectuer un test PCR prescrit par un médecin.