Déi zweet Phas vum sougenannte Large Scale Testing ass am Gaangen. D’Strategie vun de grouss ugeluechten Tester gouf liicht adaptéiert.

Large Scale 2.0 / De Reportage vum Pierre Jans

Dat huet d’Gesondheetsministesch Paulette Lenert um Donneschdeg de Moie bei de Presentatioun vun der zweeter Phase erkläert. D’Test-Kapazitéiten an de just nach 8 Statiounen uechter d’Land solle ganz flexibel agesat ginn, mam Zil, permanent erauszefannen, wou de Virus an der Gesellschaft drun ass. Kontrolléieren, suivéieren an d’Infektiounen op engem niddregen Niveau halen. Dorëms geet et, huet d‘Paulette Lenert betount.

Nei sinn och verstäerkt reaktiv Tester. Um Donneschdeg gouf déi mobil Ekipp presentéiert, déi kann an den Asaz kommen, wann et an engem Betrib oder engem Altersheem Infektioune gëtt. Et ass e Bus mat 4 Testekippen, deen net nëmmen ambulant mä och geplangt kann agesat ginn.

Paulette Lenert: Et ka ganz geziilt getest ginn

© Lynn Cruchten / RTL

An der Praxis changéiert sech net vill. D’Bierger kréien eng Invitatioun geschéckt a kënnen online e Rendez-vous ausmaachen. Dëse Bong ass 2 Woche valabel. D’Ministesch huet den Appell gemaach, keng Voucheren doheem ze stockéieren, fir se dann anzesetzen, wann et een arrangéiert.

Teste géif och da Sënn maachen, wann ee wéineg infizéiert Persoune fënnt. Dat géif jo da just heeschen, dass déi aner sanitär Mesurë gräife géingen, esou huet d‘Paulette Lenert argumentéiert. De Käschtepunkt fir déi zweet Phase vum Large Scale Testing läit bei 60 Milliounen Euro.

53.000 Tester kéinte pro Woch gemaach ginn. Déi zweet Phas dauert vum September 2020 bis Mäerz 2021.

Bluttester

D'Regierung agéiert an der zweeter Phase vum Testen nom Motto: wat méi wat besser. All Test, mat deem een eppes iwwer de Virus gewuer ka ginn, gëtt gemaach. D'Antikierper-Tester, déi schonn an der ConVince-Etüd agesat goufen, ginn dofir am Hierscht och elo breet ugeluecht agesat. Dem Paulette Lenert no géifen elo all Woch aner Leit ugeschriwwe ginn, fir e serologeschen Test ze maachen. D'Blutttester géifen elo e weidere wichtege Pilier an der Lëtzebuerger Strategie ginn.

Paulette Lenert: Nei Serie vu serologeschen Tester

Bei der ConVince-Etüd hunn d'Fuerscher konnten erausfannen, dass nëmme ganz wéineg vun den Leit déi matgemaach hunn, de Virus schonn haten.

Och am Summer war vill getest ginn

Et gouf divers Test-Aktiounen zum Beispill am Horesca-Secteur, fir d'Schoulrentée a fir Retouren aus Vakanzen.

Et wär e Resultat, dat berouege géing, esou d‘Paulette Lenert. Nom Congé Collectif goufen 5.000 Leit vum Bau getest, dovu waren der 7 Covid-positiv.

Am Botzsecteur goufen 1.200 Tester gemaach mat engem Taux vu Positive vun 0,13 Prozent.

50 Prozent vun de Schüler hu beim Teste matgemaach. Och hei war den Taux de positivité niddreg bei 0,06 Prozent. Keen héije Risiko also am Kontext vun der Rentrée, resuméiert d‘Gesondheetsministesch.

2/3 vun den Enseignanten hu vum Bong profitéiert. Bei hinnen waren 0,08 Prozent vun den Tester positiv.

Am Gesondheets- a Fleegesecteur hunn 42 Prozent vun de Leit matgemaach. Hei louch den Taux vu positiven Tester bei 0,08 Prozent. Kee spezielle Risiko also, seet d‘Ministesch.

Am Kader vu Reesen hunn 53.000 Leit sech teste gelooss. Hei kéint een awer net soen, wéi vill Leit positiv waren, well déi Resultater an d’Statistike vum Large-Scale-Testing afléisse géifen.

© MSAN

De Replay vun der Pressekonferenz

Pressecommuniqué vun der Santé

COVID-19 – Approche stratégique du Large Scale Testing 2: «Structuré – ciblé – flexible» (24.09.2020)
Communiqué par: ministère de la Santé

En date du 16 septembre la deuxième phase du dispositif de dépistage à large échelle (Large Scale Testing LST) a été lancée sous la coordination de la Direction de la santé avec une capacité de 53.000 tests par semaine.

L'objectif du LST 2 consiste à limiter la propagation du nouveau virus du SARS-CoV-2 en identifiant précocement les cas positifs, y inclus parmi les personnes asymptomatiques, et en brisant ainsi rapidement les chaînes d'infection. En même temps, le LST 2 doit contribuer à la surveillance étroite de l'évolution du virus au sein de notre population.

Les tests répétés des contingents et la recherche rigoureuse des contacts visent non seulement à empêcher la formation de nouvelles chaînes d'infection, mais également à mettre des données probantes à disposition des décideurs.

«Le projet des tests à grande échelle démontre le haut niveau de résilience, d'adaptabilité et de réactivité de notre pays face à cette crise mondiale sans précédent et renforcera notre préparation tout au long de l'évolution de l'épidémie», a souligné Paulette Lenert, ministre de la Santé.

L'approche stratégique du LST 2 est basée sur la santé publique et la prise en compte de la nouvelle réalité face à la pandémie.

Une stratégie de testing structurée – ciblée – flexible, axée sur 5 piliers:

Forte du résultat de la première expérience qui a révélé un taux de prévalence relativement bas, la deuxième phase se veut un outil plus flexible et en même temps plus nuancé avec des capacités adaptées à la demande de dépistage et sur une durée prolongée, capable d'accélérer et d'augmenter la capacité nécessaire de manière instantanée en fonction de l'évolution de la situation.

La stratégie consiste à garantir une grande flexibilité en termes de proactivité, tant au niveau du nombre de tests à réaliser, qu'au niveau des catégories de personnes cibles et de la répartition géographique.

Dès lors, la deuxième phase du LST est basée sur un suivi stratégique étroit de la population, une stratification de la population plus fine et des interventions très ciblées. Cette approche nuancée permet un maillage plus précis de la population que sous la première phase.

Le premier contingent «tests d'échantillonnage de la population» devrait contribuer à une surveillance continue de la population en appliquant des mailles de surveillance plus ou moins étroites en fonction de la situation globale des infections et en fonction d'une estimation des risques associés à certains sous-groupes de la population résidente et active.

Le deuxième contingent sera constitué de la «population d'individus particulièrement exposés», en raison de sa vulnérabilité ou de son haut risque d'exposition (p. ex.: personnel de santé, maisons de soins, CGDIS, etc.), tandis que le contingent III «voyageurs entrants» vise à assurer un monitoring des voyageurs arrivant au Luxembourg, résidents ou non, et des travailleurs saisonniers.

Finalement, la quatrième catégorie «tests réactifs» repose sur des capacités variables de tests et pourra être utilisée selon les besoins actuels, comme par exemple, la découverte de plusieurs cas positifs au sein d'un groupe ou pour permettre un nombre important de tests pendant une période de forte remontée de cas positifs. Ces interventions permettent une réactivité autant stationnaire que mobile (à travers des équipes mobiles).

Un cinquième pilier est constitué par les tests sérologiques qui représentent un outil complémentaire du test à large échelle. Ils permettent de détecter le taux d'infection dans le passé pour avoir une vue globale sur le nombre de personnes infectées.

Comme l'a expliqué la ministre: «La deuxième phase confortera la position du Luxembourg en tant que pionnier du diagnostic à large échelle et fera partie intégrante de la politique de lutte du gouvernement contre le virus, idéalement jusqu'à la sortie de crise en permettant de porter une attention particulière à la surveillance de groupes cibles spécifiques.»

Comment participer au LST 2?

La participation au Large Scale Testing se fait sur invitation, envoyée par la Direction de la santé. Les personnes invitées peuvent prendre un rendez-vous en ligne (www.covid19.lu) à l'aide d'un code d'accès personnalisé, à usage unique et valable pendant 2 semaines. Le test est gratuit et est effectué par prélèvement pharyngé dans une des 8 stations de tests disponibles.

«Si vous êtes invités, faites-vous tester! Nous faisons tous partie de la solution», a rappelé Paulette Lenert.

La deuxième phase du LST est prévue jusqu'au mois de mars 2021.