Op der Pressekonferenz vum Claude Meisch an der Paulette Lenert war och gewuer ze ginn, datt et zanter der Rentrée 113 Fäll a Schoule gouf.

"Mir hunn elo kloer Reegelen, wéini een a Quarantän kënnt a wéini net." Et ass keng Quarantän néideg, wann et an enger Schoulklass just een isoléierte positive Fall gëtt. Dat huet den Educatiounsminister Claude Meisch e Freideg de Mëtteg op enger Pressekonferenz mat der Gesondheetsministesch betount, nodeems et zanter der Rentrée Ongereimtheete wéinst dem Stufemodell mat dräi Zenarie gouf.

Et wier net auszeschléissen, dass Kanner a Jonker sech och an der Schoul ustiechen, ma déi Warscheinlechkeet wier awer relativ geréng. An de Schoule gëlle weiderhi streng sanitär Mesuren. Virun allem, wann eenzel Infektiounen detektéiert ginn, geet een dovunner aus, esou den Educatiounsminister Claude Meisch, dass d’Infektioun ausserhalb vun der Schoul geschitt ass.

Extrait Claude Meisch (1)

Zenario 1

An enger Klass, wou also just eng eenzeg Persoun de Virus huet, muss de Rescht vun der Klass inklusiv d'Léierpersoun net an eng sougenannt partiell Quarantän. An dësem Zenario gëtt den infizéierte Schüler doheem isoléiert. D'Klass gëtt bannent der Schoul isoléiert. Schüler a Léierpersonal solle Masken undoen, net an d'Kantin iesse goen a kee Sport am Sportsall vun der Schoul maachen. Da ginn d'Leit och nom 6. Dag op de Coronavirus getest.

Nawell recommandéieren den Educatiounsministère an d'Santé den Elteren a Schüler och an dësem Zenario 1 hir sozial Kontakter anzeschränken. Do stellt sech dann d'Fro vun der Betreiung. Dofir gëllt de Congé pour raisons familiales elo och fir Eltere vu Grondschoul-Kanner, déi an enger Klass sinn, déi am Zenario 1 ass. Natierlech baussent de Schoulzäiten. Den entspriechende Règlement grand-ducale gouf e Freideg de Moien ugeholl a muss elo just nach ënnerschriwwe ginn.

Zenario 2

Soubal en zweeten oder drëtten Fall dobäi kënnt, da géif een automatesch an deen zweeten Zenario sprangen, eben deen Zenario, an deem et méi Infektioune bannent engem Grupp gëtt. Da gëtt eng Quarantän fir all d'Membere vun deem Grupp.

Zenario 3

Am drëtten Zenario ass eng Schoul, an där richteg Infektiounskette festgestallt konnte ginn. Och an esou Fäll gi Schülerinnen a Schüler, sou wéi Léierpersonal a Quarantän gesat. D'Santé an den Educatiounsministère géifen da kucken, ob zousätzlech sanitär Mesurë fir déi Schoul misste geholl ginn, esou de Claude Meisch.

113 Fäll an de Schoulen tëscht dem 15. an dem 25. September

An den ëffentleche Schoule gouf et an der Grondschoul 60 Fäll am Zenario 1, also wou ee soe kann, dass een isoléierte Fall an enger Klass war. Dräi Fäll waren am Zenario 2, hei gouf also déi ganz Klass a Quarantän gesat. Am Lycée gouf et 31 Fäll am Zenario 1 an 2 Fäll am Zenario 2, wou sech also méi Schüler aus enger Klass ugestach hunn.

An de Privatschoule gouf et am Fondamental 13 Fäll am Zenario 1. Wat de Secondaire ugeet, gouf et an engem Lycée 4 Fäll, déi eventuell esouguer an den Zenario 3 agestuuft kënne ginn. Dës Fäll ginn den Ament nach analyséiert, mä hei wier et eventuell esou, dass sech eng gréisser Infektiounsketten erginn hätt.

Am Ganze sinn dat 113 Fäll. Am Verglach mat der Zäit virun der Schoulrentrée wier dat een normalen Taux, esou den Educatiounsminister. An den éischte Septemberwoche gouf et nämlech 139 Fäll bei Kanner a Jonker bis 20 Joer.

No Kontakt mat enger positiver Persoun

Hei war et den Appell vun der Gesondheetsministesch, datt d'Leit sech dann net direkt sollen teste loossen, well an deem Fall eng méiglech Infektioun nach net kann nogewise ginn. Am Beschten ass et, wann d'Leit sech um 6. Dag nom Kontakt teste loossen. Etüden hätte gewisen, datt dat dee beschten Dag wär, sou d'Paulette Lenert.

D'Pressekonferenz am Replay

Schreiwes vum Gouvernement

Extranet presse du gouvernement luxembourgeois

Paulette Lenert et Claude Meisch ont donné des précisions sur le dispositif sanitaire lorsqu'un cas isolé se présente dans une classe (25.09.2020)

Communiqué par: ministère de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse / ministère de la Santé

À l'issue du Conseil de gouvernement, la ministre de la Santé, Paulette Lenert, et le ministre de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse, Claude Meisch, ont confirmé le dispositif sanitaire à trois niveaux pour lutter contre la propagation de la COVID-19 dans les écoles et donné des précisions sur les différents scénarios.

Le dispositif a été rendu public le 4 septembre et préconise une approche différenciée, adaptée aux cas de figure qui se présentent dans les écoles et lycées, en conciliant le droit à l'éducation et la sécurité maximale pour tous les élèves et le personnel.

Aussi bien les études nationales qu'internationales démontrent que l'école, en tant que cadre strictement réglementé, n'est pas un environnement dans lequel une forte propagation du virus a lieu.

Pas de quarantaine s'il s'agit d'un cas isolé
Le scénario 1, le plus courant, est celui d'un cas isolé : un seul élève est testé positif dans une classe, sans indication d'infection à l'école.

Dans ce cas de figure, ni les camarades de classe de l'élève, ni ses enseignants ne sont soumis à une quarantaine.
Seul l'enfant testé positif est isolé à la maison. Le reste de la classe et les enseignants continuent à fréquenter l'école sous des conditions sanitaires renforcées : port du masque en classe, récréations déphasées, dispense de cours d'éducation physique et de natation, pas de repas à la cantine etc.

Il est recommandé par la Direction de la santé de ne pas fréquenter de structure d'accueil et de limiter aux maximum les contacts sociaux des enfants ou des jeunes concernés.

Toute la classe est testée à partir du 6e jour.
Le scénario 2 est appliqué si plusieurs cas sont identifiés dans une classe. Toute la classe est alors mise en quarantaine.

Le scénario 3 s'impose lorsqu'est détectée une chaîne de contamination au sein de l'école. Des mesures supplémentaires peuvent alors être décidées.

Le congé pour raisons familiales est élargi
Le gouvernement a décidé d'élargir le congé pour raisons familiales extraordinaire lié à la COVID-19, afin de permettre aux parents de rester auprès de leurs enfants en dehors des heures de cours.

Depuis la rentrée, quelque 113 élèves ont été testés positifs à la COVID-19 (chiffres provisoires).

Dans les écoles publiques, 60 cas isolés (scénario 1) et trois cas du scénario 2 ont été dénombrés à l'enseignement fondamental et 31 cas isolés et deux cas relevant du scénario 2 à l'enseignement secondaire.
S'y ajoutent, pour l'enseignement privé, 13 élèves positifs dans les écoles primaires et quatre au lycée.

Appel à respecter les mesures barrières
Les ministres Claude Meisch et Paulette Lenert ont réitéré leur appel à respecter les mesures barrières (port du masque, distances interpersonnelles, lavage fréquent des mains), y compris dans les vestiaires de sport ou au cours des activités parascolaires.

Les deux ministres ont insisté sur l'utilité d'avoir des règles claires et compréhensibles par tous pour limiter la propagation de la COVID-19 parmi la population.