Zënter 1991 gëllt de 14. November als Welt-Diabetes-Dag. All Joer steet dësen ënnert engem anere Motto.

Déi Kéier ass et dat um Gebitt spezialiséiert Fleegepersonal, dat am Fokus steet. Zu Lëtzebuerg ginn et an alle Spideeler speziell ausgebilten Infirmièren, déi sech ëm Diabetespatiente këmmeren. Eng RTL-Ekipp war an der Clinique du diabète um Kierchbierg a konnt do de "Sugarbabes", wéi se intern genannt ginn, bei hirer Aarbecht iwwert d’Schëller kucken.

Dag vum Diabetes / Rep. Claudia Kollwelter

Déi op Diabetes spezialiséiert Infirmièrë sti Patiente vum éischten Diagnostik u fir Froen a Behandlungen zur Verfügung. Si klären d’Leit iwwert d’Zockerkrankheet op, schaffen zesumme mat Diétiticiennen an Dokteren Traitementer fir Patienten aus a këmmere sech och ëm de reegelméissege Suivi.

Präventioun wier den A an O am Kampf géint Diabetes. Besonnesch den Diabetes vum Typ 2, deen 90% vun de Fäll géif ausmaachen, géif enk mam Liewensstil vun de Leit zesummenhänken. Eng gesond Ernärung a Beweegung géif bei ville Patiente schonn hëllefen, den Zocker an de Grëff ze kréien, huet d’Infirmière Carole Oster vun den Hôpitaux Robert Schuman erkläert.

Persounen, déi Diabetes vum Typ 1 hätten, wieren allerdéngs liewenslänglech drop ugewisen, sech Insulin ze sprëtzen, woubäi et antëscht och Insulinpompele ginn, déi den Niveau quasi automatesch regléieren.

Dr. Roger Wirion: "Déi gréissten Erausfuerderung fir en Dokter an der Behandlung vum Typ-1-Diabetes ass et, trotz ganz laanger Dauer Komplikatiounen ze vermeiden, well et geléngt trotz Educatioun an technologescher Hëllef och haut nach ëmmer net, de Bluttzocker ze normaliséieren."

Den Henri Schroeder ass elo scho ronn 20 Joer Typ-1-Diabetiker. Wat de medezineschen Encadrement ugeet, huet et him dacks um Verständnis vum Mënsch hannert der Krankheet gefeelt: "Zu engem gudden Traitement vum Zocker gehéiert nämlech net just testen, Kuelenhydrater rechnen a sprëtzen, mä och aner Facteurë wéi zum Beispill de Stress."

Et ass eng Krankheet, déi ee permanent beschäftegt: "Wann ee seng Fräizäit och esou normal wéi méiglech gestalte wëll, ass et net ëmmer einfach, den Zocker perfekt ze managen, well een op der enger Säit op näischt verzichte muss, op der anerer Säit den Zocker permanent am A behale muss."

Et sinn also eng ganz Partie Efforten néideg, fir datt den Zocker gutt agestallt ass – an do spillen d'Infirmieren an der Diabetologie eng zentral Roll, betount den Dokter Wirion.

"Se lauschtert de Patienten no, erkennt d'Problemer, hëlleft bei psychescher Belaaschtung, gëtt Saache gewuer, déi de Patient dem Dokter net wëll erzielen, an ass doduerch e wichtege Lien tëscht dem Patient am Dokter."

Allgemeng si Leit mat engem schlecht agestallten Zocker méi ufälleg fir Infektiounen oder e méi schwéiere Verlaf dovun. Am Kontext vum Coronavirus ass et awer net just déi manner gutt Ofwier, duerch déi en Diabetiker als Vulnerabel gesi gëtt.

"Och den entgleisten Zocker, wéi bei all Infektioun. Sou datt do nach eng zousätzlech Front opgeet, déi d'Behandlung erschwéiert. Virun allem, well mer wëssen, datt de Kortison, deen an der Behandlung mat enger Covid-Infektioun agesat gëtt, nach méi entgleisen deet."

De Larry Bonifas ass zënter 1987 zockerkrank. Hien huet ënnerstrach, wéi wichteg fir hien de Kontakt mat den Diabetes-Infirmièren ass, déi hien zu all Moment kéint kontaktéieren an déi och dacks méi Zäit hätten am Fall vu Froen a Suergen ewéi d’Dokteren. Zu Lëtzebuerg sinn iwwregens méi wéi 25.000 Persounen zockerkrank.

De Communiqué vum Gesondheetsministère an der ALD

Journée mondiale du diabète – Diabète: le personnel infirmier marque la différence (14.11.2020)

Communiqué par: ministère de la Santé / Association luxembourgeoise du diabète (ALD)

 

À l’occasion de l’Année internationale des sages-femmes et du personnel infirmier, la Fédération internationale du diabète (FID) consacre la Journée mondiale du diabète 2020 à l’importance du personnel infirmier dans le diagnostic, la gestion et la prévention du diabète. La crise liée à la pandémie de la COVID-19 a mis à rude épreuve les professions de santé et démontre encore davantage à quel point la reconnaissance de cette profession est indispensable au niveau mondial.

Le diabète face à la pandémie:

Le diabète est une maladie chronique qui a un impact sur plus de 463 millions d’adultes dans le monde – et sur plus de 30.000 personnes au Luxembourg.

Le fait de vivre avec un diabète, qu’il soit de type 1 ou de type 2, n’augmente en rien le risque de contracter le SARS-CoV-2. En revanche, certains diabétiques sont exposés à un risque majoré de développer une forme sévère de COVID-19, pouvant nécessiter une hospitalisation ou des soins intensifs, et pouvant même entraîner le décès. Ceci est particulièrement vrai si le diabète est mal contrôlé, ou en cas de complications du diabète mal soignées.

«Un contrôle adéquat du diabète et de ses complications est particulièrement important en ces temps de pandémie et nous devons tout faire pour garantir une prise en charge qualitative continue de nos patients!», souligne la ministre de la Santé, Paulette Lenert.

Le rôle et les compétences du personnel infirmier:

Le personnel infirmier joue un rôle essentiel dans l’identification et le diagnostic du diabète à un stade précoce, agissant sur les facteurs de risque du diabète de type 2 et fournissant une formation d’autogestion et un soutien psychologique afin de prévenir les complications liées au diabète.

Au Luxembourg, ce sont surtout les infirmier(ère)s responsables de soins généraux avec une formation et expertise en diabétologie, qui ont une place essentielle dans le suivi et le soutien des personnes diabétiques. En effet, le suivi d’un diabète ne se résume pas à vérifier l’équilibre glycémique et l’adhérence au traitement médicamenteux. Il comporte surtout un travail important de partenariat, d’éducation, d’accompagnement et de soutien par rapport au traitement, mais également pour l’alimentation, l’activité physique et la surveillance glycémique, afin de permettre au patient d’être capable de gérer lui-même sa maladie et d’en éviter les complications.

Le personnel infirmier en éducation du diabète travaille dans les 4 centres hospitaliers du pays, à la Maison du diabète et dans certains réseaux de soins à domicile et est regroupé dans 
l’INFEDIAB, le groupe luxembourgeois des infirmièr(e)s pour l’éducation au diabète, affilié à la Société luxembourgeoise de diabétologie (SLD).

Recommandations nationales:

Dans le but de contribuer à améliorer et uniformiser la qualité des soins dispensés aux personnes atteintes d’un diabète au Luxembourg, le Conseil scientifique a publié en 2019 des recommandations sur la prise en charge du diabète au Luxembourg: https://conseil-scientifique.public.lu/fr/publications.html.

Ces recommandations, inspirées des lignes de conduite internationales adaptées au contexte national, prévoient une place importante pour l’éducation thérapeutique du patient. Le recrutement et la formation de personnel soignant spécialisé s’avèrent donc essentiels pour les années à venir.

«Pour un médecin, adopter des recommandations nationales, c'est offrir à chacun de ses patients un niveau de qualité de prise en charge équitable et reconnu par ses pairs. C'est aussi faciliter la coordination de la prise en charge entre les professionnels qui appliquent tous les mêmes principes», précise Paulette Lenert. «J’invite dès lors tous les professionnels de santé à consulter cet outil indispensable.»

Outre les recommandations pour les professionnels de santé, des versions simplifiées des recommandations seront aussi élaborées pour les patients et pour le public. Ceci contribuera à l'éducation des patients et à l'implémentation des recommandations.

Actions au Luxembourg:

Suite aux restrictions liées à la pandémie de la COVID-19, aucune action de sensibilisation du public, ni de conférences ne pourront être organisées cette année.

Cependant, une campagne digitale de sensibilisation aux risques liés au diabète, s’appuyant sur une animation vidéo réalisée par le Conseil scientifique, sera lancée sur différents sites internet et les réseaux sociaux.

La traditionnelle marche de solidarité «10.000 pas contre le diabète» organisée par l’Association luxembourgeoise du diabète (ALD) en collaboration avec la Fédération luxembourgeoise de marche populaire (FLMP) sera organisée de manière virtuelle le weekend du 14 au 15 novembre 2020.

Plus d’infos sur www.ald.lu et facebook.com/aldiabete.

Plus d’informations sur le diabète et les recommandations diététiques de la FID et de l’OMS pour réduire le risque de diabète de type 2 et pour mieux gérer le diabète de type 1, sur sante.lu/diabete, www.ald.lu, www.worlddiabetesday.org.