Bis Enn Mäerz dierften eng 75.000 Leit geimpft gi sinn, esou d'Schreiwes vun der Santé, dem LNS an dem LIST.

Keng Entspanung op der Corona-Front: D'Covid-Neiinfektioune gi weider hei am Land an d'Luucht. D'lescht Woch goufen et ronn 1.300 positiv-geteste Persounen, bei iwwer 64.000 PCR-Tester.

12 Leit sinn an der leschter Februar-Woch verscheet, 5 manner wéi d'Woch virdrun. Dat deelt d'Santé e Mëttwoch an hirem Wocheréckbléck mat.

Net favorabel ass den Inzidenz-Taux, deen d'lescht Woch vun 200 op 210 Fäll op 100.000 Awunner geklommen ass. Mir sinn also wäit ewech vun Tauxen ëm déi 50 oder 35, sou wéi se an Däitschland viséiert sinn.

Net berouegend ass och, datt déi gréissten Haussë bei de jonke Leit bis 29 Joer festgestallt goufen. De Reproduktiounstaux geet iwwerdeem vun 1,04 op 0,95% erof.

D'läscht Woch ware bal 2.700 infizéiert Leit am Isolement, bal 3.000 Persoune waren an der Quarantaine.

Wou gëtt sech ugestach: et bleift dobäi, datt dëst dominant am familiäre Kader ass, bal d'Hallschent vun allen neien Infektioune sinn do geschitt. Bei engem Drëttel vun alle neie Fäll ass net kloer, wou sech ugestach gouf. D'Zuel vun den enke Kontakter, déi konnte festgestallt ginn, läit bei 3.100 Leit.

D'brittesch Variant ass nach ëmmer mat 52% vun allen neie Corona-Fäll d'Haaptursaach vun allen neien Infektiounen, 23% vun de Fäll ginn op d'südafrikanesch Souche zréck. D'brasilianesch Variant gouf iwwerdeem an de sequenzéierten Echantillonen net festgestallt.

D'lescht Woch goufen iwwer 6.800 Dosisse vum Covid-Vaccin gesprëtzt, bal 3.000 Leit kruten hir 2. Dosis, also de Rappell. Bis Enn Mäerz dierften eng 75.000 Leit geimpft gi sinn.

An de Spideeler zitt d'Situatioun liicht un: 68 Covid-Patiente gi wéinst Corona traitéiert, 18 Leit leien op der Reha.

Keng Entspanung och um Niveau vun den 13 Kläranlagen: genee wéi d'Woche virdrun am Februar, sou huet d'Prevalenz vum Virus am Ofwaasser d'lescht Woch stramm ugezunn - dat weist d'Coronastep-Etüd vum LIST.

Réckbléck vun der Santé / Rep. Roy Grotz

Communiqué

COVID-19 : Rétrospective de la semaine du 22 au 28 février (03.03.2021)

Communiqué par: ministère de la Santé / Laboratoire national de santé (LNS) / Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST)

Pour la semaine du 22 au 28 février, le nombre de personnes testées positives à la COVID-19 a augmenté de 1.249 à 1.313 personnes (+5,1%), ainsi que le nombre de leurs contacts étroits identifiés qui est passé de 2.766 à 3.101 contacts (+13,5%).
Le nombre de tests PCR effectués au cours de la semaine du 22 au 28 février, a augmenté de 60.716 à 64.276.
En date du 28 février, le nombre d'infections actives s'élevait à 2.822 (par rapport à 2.697 au 21/02) et le nombre de personnes guéries est passé de 50.842 à 52.019. La moyenne d'âge des personnes diagnostiquées COVID-19 a diminué à 36,8 ans.
12 nouveaux décès, contre 16 la semaine antérieure, en lien avec la COVID-19 sont à déplorer. La moyenne d'âge des personnes décédées est de 82 ans.
Dans les hôpitaux, on constate une légère augmentation des administrations, avec 68 hospitalisations en soins normaux et 18 hospitalisations en soins intensifs de patients Covid confirmés pour la semaine du 22 au 28 février, contre 59, respectivement 15, la semaine précédente.
Les deux Centres de consultation COVID-19 (CCC), situés au Kirchberg et à Esch-sur-Alzette, ont enregistré au total 8.499 passages depuis leur ouverture, dont 401 passages pour la semaine du 22 au 28 février, soit un nombre légèrement inférieur à la semaine précédente (430).
Taux de positivité et taux d'incidence
Pour la période de référence, le taux de reproduction effectif (RT eff) a très légèrement diminué de 1,04% à 0,95%, alors que le taux de positivité sur tous les tests effectués (ordonnances, Large Scale Testing, contact tracing) reste plutôt stable avec 2,04% contre 2,06% la semaine dernière (moyenne sur la semaine). Notons que le taux de positivité pour les tests effectués sur ordonnance, donc pour les personnes présentant des symptômes, a également diminué avec 5,43% contre 5,87% pour la semaine d'avant.
Le taux d'incidence est de 210 cas pour 100.000 habitants sur 7 jours. Pour la semaine du 22 février, le taux d'incidence s'élevait à 200 cas pour 100.000 habitants sur 7 jours. Par rapport à la semaine précédente les tranches d'âge des 0-14 ans et des 15-29 ans ont enregistré la plus grande augmentation (respectivement +32% et +12%) alors que la plus grande diminution a été enregistrée chez les 30-44 ans (-10%). La tranche d'âge des 15-29 ans a le taux d'incidence le plus élevé alors que la tranche d'âge des 60-74 ans continue à avoir le taux d'incidence le plus bas.
Quarantaines et isolements
Pour la semaine du 22 au 28 février, 2.649 personnes se trouvaient en isolement (+5%) et 2.991 en quarantaine (+9% par rapport à la semaine précédente).
Contaminations
Pour les 1.313 nouveaux cas, le cercle familial reste le contexte de transmission des infections à la COVID-19 le plus fréquent avec 48,4%, suivi par le secteur aides et soins (4,9%), les loisirs (4,8%) et le travail (3,9%). Le taux des contaminations dont la source n'est pas clairement attribuable diminue à 33,1%.
Vaccinations : point de situation
Pour la semaine du 22 au 28 février, 6.812 doses ont été administrées au total. 3.837 personnes ont reçu une 1e dose et 2.975 une 2e.
Le planning des allocations en doses auxquelles le Luxembourg a théoriquement droit selon le pro rata de 0,14% de la population luxembourgeoise tel que prévu dans les contrats déjà conclus par la Commission européenne avec les différents fabricants, ainsi que les allocations déjà livrées au Grand-Duché à ce jour et attendues jusque fin mars 2021 peut être consulté dans le rapport hebdomadaire en annexe.
À ce jour, le Luxembourg disposera donc prévisiblement d'un nombre de vaccins suffisant pour vacciner 75.287 personnes jusque fin mars 2021. Rappelons toutefois, que les allocations sont susceptibles d'être ajustées de semaine en semaine selon les capacités de production des fabricants et des livraisons.
L'évolution des variants
Pour la semaine du 15 au 21 février, la couverture du séquençage de la population était de 6,57%. Ce chiffre est inférieur à la couverture estimée de 11%, qui est le minimum requis pour un échantillon de séquençage de la population représentatif. Sur la base d'une inférence statistique, la fréquence des variantes déclarées au cours de la semaine 7/2021 n'est donc pas représentative des variantes en circulation au Luxembourg.
Toutes les informations peuvent être consultées dans le rapport ReViLux sur Respiratory Viruses Surveillance - Revilux - LNS.
Concernant l'échantillonnage non-représentatif de 82 échantillons réalisé pour la semaine du 15 au 22 février, on constate la répartition suivante:
• le variant britannique UK (B.1.1.7) représente 52% des cas ;
• le variant sud-africain SA (B.1.351) représente 22,7% des cas ;
• aucun nouveau cas du variant brésilien (P.1 ou P.2) n'a été trouvé.
Surveillance des eaux usées au Luxembourg dans le cadre du SARS-CoV-2
Selon le dernier rapport CORONASTEP établi par le LIST (Luxembourg Institute of Science and Technology), le niveau de contamination des 13 stations d'épuration échantillonnées au cours de la semaine du 22 au 28 février indique une forte prévalence du virus dans les eaux usées au niveau national. Comme les deux semaines précédentes, une tendance à la hausse était de nouveau perceptible pour la période en question.
L'ensemble des rapports CORONASTEP sont disponibles sur le site du LIST: https://www.list.lu/en/covid-19/coronastep/.