D'Tournée vum Premier Xavier Bettel uechter d'Land bei d'Acteuren, déi wärend der Pandemie am Hannergrond vill leeschten, goung e Mëttwoch am CTIE weider.

Am "Centre des technologies de l'information de l'Etat" zu Leideleng ginn all d'Bréiwer mat den Invitatioune fir de Large-Scale-Testing an elo och fir d'Impfunge prett gemaach. Den Aarbechtspensum huet sech quasi verduebelt. Printen, Printen, Printen. Dausende Säiten an der Stonn. Dausende Courrieren, déi fäerdeg preparéiert a personaliséiert un d'Stéit geschéckt ginn. Den Direkter adjoint vum CTIE Daniel Nickels erkläert: ''All Kéiers, wa mir un d'Populatioun schécken, sinn dat 330.000 Envoien. Am Kontext vun der Kris hu mer 4,5 Milliounen Envoie gemaach. Mat Peaken, wéi dem leschte Mount, mat 1 Millioun Envoien.''

Geplangt gouf de Print-Service fir eng Capacitéit vu 500.000 Courrieren de Mount. D'Schichtpläng goufen adaptéiert. D'Maschinne mussen déi eng oder aner Kéier méi dacks gefleckt ginn... wéinst dem héije Verschläiss. Bis Enn Mäerz koumen ewell 124.000 Invitatioune fir d'Impfung dobäi.

Dass hei beim Printen a Verpaken e Courrier géif verluer goen, wär net méiglech, soen déi Responsabel. Op all Säit ass e Code, wéi de Chef de division Marc Theis erkläert: ''Déi Maschinn identifizéiert dat. E gëtt am Ufank gescannt. Déi weess, op wéi enger Etapp de Bréif op all Etapp ass. An zum Schluss ass e Fach fir déi Bréiwer, wou et e Problem gëtt. Déi ginn aussortéiert.'' An nei preparéiert.

An awer: verschidde Courriere kommen net do un, wou se sollen, gëtt den Daniel Nickels zou: ''Dat ka vill Ursaachen hunn. Dat kann de Bréifdréier sinn, dat kann d'Boîte sinn, déi falsch etiquetéiert ass, dat kënne falsch Datebanke sinn. Dir hutt jo alt eemol Leit, déi sech net op eng nei Gemeng ugemellt hunn. An Eenzelfäll kënnen esou Saache virkommen. Dir musst dat vergläiche mat der Mass u Courrieren. A mat Millioune Bréiwer, déi ukommen.''

Nieft den Invitatioune fir en Test op Pabeier goungen och 430.000 E-Mailen eraus. Den Informatiounszenter vum Staat gëtt ëmmer méi digital, betount den delegéierte Minister fir Digitalisatioun Marc Hansen: ''Si si responsabel fir de myguichet.lu, wou ee ka seng Demarchë maachen, de Congé pour raisons familiales zum Beispill ufroen. Mir haten 2019 550.000 Demarchen. D'lescht Joer 2,2 Millioune schonn an elo bis de Mäerz well eng Millioun Demarchen.''

50 nei Formulairë goufe wéinst der Coronapandemie entwéckelt.

Den Opwand fir déi ronn 460 Mataarbechter vum CTIE ass aktuell enorm.

Hei dat offiziellt Schreiwes:

Visite de Xavier Bettel et Marc Hansen au Digital Print Shop du CTIE à Leudelange (14.04.2021)
Communiqué par: ministère d'État / ministère de la Digitalisation / Centre des technologies de l'information de l'État (CTIE) Le Premier ministre, ministre de la Digitalisation, Xavier Bettel, et le ministre délégué à la Digitalisation, Marc Hansen, se sont rendus au Digital Print Shop du CTIE à Leudelange pour remercier les équipes du CTIE pour leurs efforts tout au long de cette pandémie.

Xavier Bettel a soutenu le rôle important du CTIE dans la campagne de vaccination, étant donné que celui-ci est non seulement chargé de l'impression et de l'envoi des invitations de vaccination, mais assure également la gestion informatique des centres de vaccination à divers niveaux.

Le Premier ministre a précisé qu'«à l'ère du numérique où l'on se parle via Messenger, SMS, e-mail et réseaux sociaux, on attend tout d'un coup et impatiemment une lettre, une vraie lettre sur papier. Cette lettre c'est l'invitation à la vaccination. Et chaque invitation à se faire vacciner est générée, imprimée, mise sous pli et expédiée ici au Digital Print Shop du CTIE. Cet endroit illustre parfaitement une des nombreuses contributions du CTIE dans la lutte contre la COVID-19. De par leur apport au long de ces derniers mois, les équipes du CTIE se sont à nouveau prouvées en tant que pilier essentiel durant cette crise».

Marc Hansen a souligné le rôle précieux du CTIE en tant que partenaire informatique du gouvernement dans sa gestion de la pandémie. Un des principaux axes du CTIE dans ce contexte est notamment l'accès aux informations liées aux mesures COVID-19 avec par exemple le développement technique du site covid19.lu.
Le CTIE publie également des informations à destination des citoyens et entreprises concernant les différentes mesures d'aides COVID-19 sur Guichet.lu, single point of contact pour les démarches étatiques en 3 langues. Ces pages, par exemple celle détaillant les modalités pour le congé pour raisons familiales, ont été consultées plus de 34 millions fois depuis le début de la crise sanitaire. Sur sa plateforme interactive MyGuichet.lu, le CTIE a mis en ligne plus de 50 formulaires électroniques. Les entreprises ont par exemple pu introduire leurs demandes de chômage partiel et d'aides en ligne.

Au cours de l'année 2020, plus de 2 millions de démarches ont été introduites sur le portail MyGuichet.lu et cette tendance est croissante étant donné que près d'1 million de démarches ont déjà été introduites au cours des trois derniers mois. Ces chiffres prouvent l'engouement des citoyens et entreprises pour les services en ligne et consolide la volonté du gouvernement de continuer à développer les services en ligne étatiques de manière conséquente, sans pour autant écarter les voies classiques de communication avec l'État.

Par ailleurs, grâce aux applications développées en urgence par le CTIE, les administrations ont été parfaitement outillées pour traiter électroniquement et en temps utile les nombreuses demandes, ce qui n'aurait pas été possible sur papier.

Le CTIE a en outre permis aux services étatiques et à ses agents de rester opérationnels tout au long de la pandémie en leur fournissant tous les outils nécessaires à la poursuite de leur travail dans le respect des mesures sanitaires en vigueur. Il gère notamment l'accès au réseau virtuel privé et sécurisé de l'État, les outils de conférences en ligne ainsi que le matériel informatique indispensable au télétravail.
Marc Hansen a déclaré «les équipes du CTIE fournissent un énorme effort durant cette pandémie et la digitalisation remplit une fonction indispensable dans la gestion de la crise sanitaire».