Däitlech manner Leit goufen an der Woch vum 14. bis den 20. Juni positiv op de Covid-19 getest. Just 90 Fäll goufe registréiert.

Corona-Réckbléck vun der Santé / Rep. Dany Rasqué

D'Zuel vun den Neiinfektioune mam Coronavirus geet weider erof. D'lescht Woch goufen 90 Leit positiv getest, dat ass eng Baisse vu méi wéi 50 Prozent.

Aus dem Wochebilan vun der Santé geet awer och kloer ervir, datt et weider Changementer bei de Virus-Variante gëtt. D'Duebelmutatioun, déi fir d'éischt an Indien detektéiert gouf, breet sech weider am Grand-Duché aus.

Se mécht an Tëschenzäit 35 Prozent vun de Fäll zu Lëtzebuerg aus. Déi lescht Woch waren et nach 30 Prozent.
Donieft goufen och 4 Fäll detektéiert, wou et sech ëm d'Gamma-Variant handelt, dat ass déi, déi als éischt a Brasilien nogewise gouf, an et gouf och ee Fall vun der Beta-Variant aus Südafrika. Just nach bei all zweeter Infektioun handelt et sech ëm d'Alpha-Variant, also déi aus Groussbritannien.

D'Zuele bleiwen awer weider niddreg. Op den 20. Juni gouf et nach 258 aktiv Infektiounen, 240 manner wéi nach déi Woch virdrun. En däitleche Changement gëtt et beim Altersduerchschnëtt vun de Leit, déi infizéiert sinn. D'Moyenne fält vun 33 op 27,7.

Gutt Neiegkeete kommen aus de Spideeler, et huet keen neie Patient missten op eng normal Statioun opgeholl ginn. Op der Intensivstatioun si weiderhin zwee Covid-Patienten. D'lescht Woch ass hei am Land kee Mënsch u Covid-19 gestuerwen.

Déi aktuell Situatioun huet och Auswierkungen op de Reproduktiounswäert, dee fält op 0,58 an den Inzidenzwäert iwwer 7 Deeg pro 100.000 Awunner läit nach bei 14.

Wann een den Inzidenzwäert dem Alter no opschlësselt, ass en am niddregste bei de Leit iwwer 60 Joer. Do läit e bei 5. Am héchsten ass en dogéint bei de Kanner bis 14 Joer. Do ass e bei 25. Tëschent 15 an 29 Joer bei 20 Fäll op 100.000.

Dat dierft am Zesummenhank mam Vaccin stoen. An Tëschenzäit sinn iwwer 217.000 Leit komplett geimpft.

Bei deenen 90 neie Fäll, déi d'lescht Woch nogewise goufen, hu sech iwwer 40 Prozent an der Famill ugestach, dono kënnt d'Educatioun mat knapp 13 Prozent an d'Reesen an d'Ausland mat knapp 11 Prozent.

Schreiwes

COVID-19: Rétrospective de la semaine du 14 au 20 juin (24.06.2021)

Communiqué par: ministère de la Santé / Laboratoire national de santé (LNS) / Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) Pour la semaine du 14 au 20 juin, le nombre de personnes testées positives à la COVID-19 a continué à diminuer considérablement pour la 12e semaine consécutive de 189 à 90 (-52,3%), ainsi que le nombre de leurs contacts étroits identifiés, qui est passé de 742 à 396 contacts (-46,6%).

Le nombre de tests PCR effectués au cours de la semaine du 14 au 20 juin a augmenté de 45.745 à 46.380.
230 personnes ont déclaré un test antigénique rapide positif.

En date du 20 juin, le nombre d'infections actives était à nouveau en baisse avec 258 (par rapport à 498 au 13.06) et le nombre de personnes guéries est passé de 69.129 à 69.459. La moyenne d'âge des personnes diagnostiquées positives à la COVID-19 a baissée à 27,7 ans, contre 33 ans la semaine précédente.

La semaine du 14 au 20 juin est la deuxième semaine lors de laquelle aucun nouveau décès en lien avec la COVID-19 n'a été enregistré. Ceci n'était plus le cas depuis la semaine du 21 au 27 septembre 2020.

La décrue se poursuit dans les hôpitaux. Aucune nouvelle admission d'un patient COVID-19 positif confirmé n'a eu lieu dans l'unité des soins normaux. Dans les soins intensifs, le nombre de lits occupés est resté stable à 2. La moyenne d'âge des patients hospitalisés a pourtant augmenté de 54 à 64 ans.

Face à cette nette amélioration de la situation dans les hôpitaux, le Luxembourg a atteint de nouveau la phase 0 du plan de montée en charge, ce qui signifie que toutes les nouvelles admissions peuvent être traitées dans un seul hôpital.

Taux de positivité et taux d'incidence

Pour la période de référence, le taux de reproduction effectif (RT eff) a baissé de 0,70 à 0,58, ainsi que le taux de positivité sur tous les tests effectués (ordonnances, Large Scale Testing, contact tracing) avec 0,19% contre 0,41% la semaine précédente. La même évolution peut être observée pour le taux de positivité pour les tests effectués sur ordonnance, donc pour les personnes présentant des symptômes, qui est passé de 1,19 à 0,58%.

Le taux d'incidence continue clairement sa tendance à la baisse dans toutes les tranches d'âge, avec 14 cas pour 100.000 habitants sur 7 jours, contre 30 cas pour 100.000 habitants pour la semaine du 7 juin.

Le taux d'incidence le plus bas est enregistré dans les tranches d'âge des 60-74 et 75 ans ou plus avec 5 cas pour 100.000 habitants. La tranche d'âge des 0-14 ans a désormais le taux d'incidence le plus élevé avec 25 cas pour 100.000 habitants, suivie des 15-29 ans avec 20 cas pour 100.000 habitants.

Quarantaines et isolements

Pendant la semaine du 14 au 20 juin, 467 personnes se trouvaient en isolement (-32%) et 515 en quarantaine (-22% par rapport à la semaine précédente).

Contaminations

Pour les 90 nouveaux cas, le cercle familial reste le contexte de transmission des infections à la COVID-19 le plus fréquent avec 41,3%, suivi par l'éducation (12,9%) et les voyages à l'étranger (10,9%). Le taux des contaminations dont la source n'est pas clairement attribuable diminue à 32,6%.

Vaccinations: point de situation

Pour la semaine du 14 au 20 juin, 43.866 doses ont été administrées au total. 25.140 personnes ont reçu une 1re dose et 18.726 une 2e, portant le nombre total de vaccins administrés en date du 23 juin à 505.986 (1re et 2e dose). 217.234 personnes présentent un schéma vaccinal complet.

L'évolution des variants

Pour la semaine du 7 au 13 juin, la couverture du séquençage de la population était de 36%.
Concernant les 189 échantillons réalisés pour la semaine 23/2021, on constate la répartition suivante:

• le variant Alpha (britannique) (B.1.1.7) représente 50,5% des cas, contre 47,4 la semaine 22;
• le variant Delta (indien) (B.1.617.2) représente 35,0% des cas, contre 30,4% la semaine 22;
• le variant Gamma (brésilien) (P.1) représente 3,9% des cas (4 nouveaux cas ont été détectés, contre aucun cas la semaine précédente);
• le variant Beta (sud-africain) (B.1.351) représente 1,0% des cas (1 nouveau cas a été détecté).

Depuis l'apparition du variant Delta au Luxembourg, un développement exponentiel de semaine en semaine a été observé. Toutefois, cette évolution a été interrompue dans la semaine du 7 au 13 juin, avec une réduction de 40% (56 → 34) des cas Delta. La réduction plus importante du nombre de cas dans les autres variants se traduit par une augmentation de la proportion de cas Delta (31% → 35%).

Il convient de noter également que le taux de séquençage au Luxembourg est nettement supérieur au taux recommandé par l'ECDC (10%) et, surtout, que le nombre total de cas de Delta – en termes absolus – est faible.
Des informations plus détaillées sur la propagation des variants au Luxembourg sont publiées sur le site du Laboratoire national de Santé LNS https://lns.lu/en/departement/department-of-microbiology/revilux/.

Surveillance des eaux usées au Luxembourg dans le cadre du SARS-CoV-2

Le niveau de contamination des 13 stations d'épuration échantillonnées étudiées par le LIST (Luxembourg Institute of Science and Technology) au cours de la semaine du 14 au 20 juin montre une tendance constante à la baisse depuis plusieurs semaines et continue de baisser. Une tendance similaire est observée au niveau des stations d'épuration prises individuellement, avec certaines d'entre elles présentant des niveaux de contamination proches voire inférieures aux limites de détection. Les analyses des prochaines semaines devront confirmer ce résultat.
L'ensemble des rapports CORONASTEP est disponible sur le site du LIST: https://www.list.lu/en/covid-19/coronastep/.