Den Ament gëtt et eng Enquête vun der Police judiciare an der Justiz géint en héije Beamte vum technesche Service, wéi de Parquet confirméiert.

Et géif e Verdacht ginn, dass de Beamte sech bestieche gelooss huet a bei der Soumissioun vu verschiddenen Opträg perséinlech Avantagen erausgeschloen hätt. Rieds geet dervun, dass déi concernéiert Persoun sech souwuel finanziell, wéi och materiell, beaflosse gelooss hätt, notamment bei kommunale Bau-Projeten.

Dofir gouf et de leschten Dënschdeg och scho Perquisitiounen an der Gemeng zu Stroossen an an 2 Betriber. D'Enquête geet weider.

De Buergermeeschter vu Stroossen Nico Pundel wéisst net wat sengem Mataarbechter konkret virgehäit gëtt. Et wier een aus alle Wolleke gefall, wéi leschten Dënschdeg d'Police judiciaire eng Perquisitioun an der Gemeng gemaach hätt, esou den Nico Pundel RTL géintiwwer. Weider huet hien nach confirméiert, dass de Mann en Donneschdeg mam Schäfferot zesummekënnt, ier de Buergermeeschter selwer dann e Freideg als Zeie vun der Police judiciaire soll gehéiert ginn.

Hei dat offiziellt Schreiwes:

Communiqué du parquet de Luxembourg en relation avec des faits présumés de corruption à l’administration communale de Strassen

(21.07.2021)

Suite à une dénonciation de la part de la Cellule de renseignement (CRF) au parquet de Luxembourg à l’encontre du chef de service du service technique de l’administration communale de Strassen, pour des faits pouvant être qualifiés e.a. de corruption active, le parquet a requis auprès du juge d’instruction de Luxembourg, l’ouverture d’une information judiciaire, plus précisément, du chef de corruption et trafic d’influence (articles 246 et suivants du Code pénal), en outre de blanchiment-détention (articles 506-1 et suivants du Code pénal) et abus de biens sociaux (article 1500-11 de la loi modifiée du 10 août 1915 concernant les sociétés commerciales).

Il est reproché au fonctionnaire en question d’avoir accepté des sommes d’argent illégales dans le contexte de l’attribution de projets de construction communaux.

Dans ce cadre, des perquisitions ont eu lieu en date du 13 juillet 2021 à la maison communale de Strassen et dans deux sociétés commerciales.

L’instruction continue.

Le parquet tient à rappeler que toute personne visée par une enquête ou une procédure pénale est présumée innocente tant que sa culpabilité n’a pas été reconnue par une décision définitive de la juridiction de fond compétente.