En Donneschdeg den Owend koum d'Nouvelle: Lëtzebuerg ass ee vun 18 Länner, dat an den UN-Mënscherechtsconseil gewielt gouf.

Et ass déi éischte Kéier, dass de Grand-Duché seng Kandidatur gestallt huet, fir e Sëtz an dësem Conseil ze kréien. De geheime Vott war en Donneschdeg am Siège vun der Uno zu New York. 47 Länner si Member am UNHRC, dem United Nations Human Rights Council. 18 Mandater goufen en Donneschdeg nei verginn. 3 vun dëse Plaze si fir Kandidaten aus West-Europa an anere westleche Staaten. Nieft Lëtzebuerg hunn an deem Grupp och Finnland an d'USA eng Kandidatur gestallt. Lëtzebuerg a Finnland kruten am geheime Vott jee 180 Stëmmen, d'USA kruten der 168. Ënnert der Trump-Regierung haten d'USA sech aus dem UN-Mënscherechtsrot zeréckgezunn.

Schonn 2013, wéi Lëtzebuerg am UN-Weltsécherheetsrot souz, gouf d'Kandidatur fir den UNHRC gestallt. Lëtzebuerg huet bei senger Kandidatur 4 Prioritéite presentéiert: Rechtsstaatlechkeet, Klimaschutz, Gläichberechtegung a Kannerrechter.

D'UNHRC soll weltwäit duerfir suergen, datt d'Mënscherechter respektéiert ginn. Den Conseil huet dann och d'Méiglechkeet, fir Observateuren a Länner ze schécken, wou dës Rechter a Gefor sinn.

Den UN-Mënscherechtsrot huet säi Setz zu Genève an der Schwäiz. D'Lëtzebuerger Mandat dauert elo 3 Joer a fänkt den 1. Januar 2022 un.

RTL

© MAEE

Schreiwes

Le Luxembourg est élu pour la première fois au Conseil des droits de l'homme des Nations Unies

Communiqué par: ministère des Affaires étrangères et européennes

Le 14 octobre 2021, le Luxembourg a été élu par l'Assemblée générale des Nations Unies à New York à un siège de membre du Conseil des droits de l'homme pour le mandat 2022-2024. Il s'agira du premier mandat du Luxembourg au Conseil des droits de l'homme depuis la création du Conseil en 2006.
Le ministre des Affaires étrangères et européennes Jean Asselborn s'est déplacé à New York les 13 et 14 octobre 2021 afin de prendre part à l'élection de 18 nouveaux membres du Conseil des droits de l'homme pour le mandat 2022-2024. Le Conseil est composé au total de 47 membres.

Le Luxembourg, membre du groupe régional des Etats d'Europe occidentale et autres Etats (Western European and other States Group, WEOG), a été élu par 180 votes. Les autres pays candidats pour les trois sièges revenant au WEOG lors de cette élection étaient la Finlande (élue par 180 votes également) et les Etats-Unis d'Amérique (élus par 168 votes). Le Grand-Duché, membre fondateur des Nations Unies, avait été le premier pays à poser sa candidature au Conseil des droits de l'homme pour le mandat 2022-2024 en décembre 2013.

Dans sa première réaction après l'élection, le chef de la diplomatie luxembourgeoise a vivement remercié les Etats membres des Nations Unies pour leur confiance et le soutien qu'ils ont apporté à la candidature du Grand-Duché. Le ministre Asselborn a souligné que le Luxembourg est conscient de la responsabilité qui lui a été confiée par l'Assemblée générale des Nations Unies : « Notre pays s'efforcera d'apporter une contribution utile aux travaux du Conseil des droits de l'homme pendant le mandat 2022-2024, notamment dans nos quatre domaines prioritaires : l'appui à l'état de droit, à l'espace civique et aux défenseurs des droits humains et la lutte contre l'impunité, le développement durable et l'action climatique fondés sur les droits humains, l'égalité des genres et la lutte contre les discriminations, et la protection et la promotion des droits des enfants. Le Luxembourg s'engage à protéger et à promouvoir les droits de tous les êtres humains, dans un esprit de partenariat et de coopération avec les autres Etats membres et les mécanismes des Nations Unies pour les droits humains. Nous œuvrerons aussi pour que soit entendue la voix de nos partenaires de la société civile, indispensable au bon fonctionnement du Conseil des droits de l'homme. »