E Méindeg de Moie goungen d'Paarte vun der Astronautefoire op. Net ze iwwersinn an der Hal 7 ass de Lëtzebuerger Pavillon.

Zu Dubai ass den Ament den 72sten internationalen Astronautekongress, kuerz IAC. Op dëser grousser Foire kommen traditionell d‘Acteuren aus dem Beräich Weltall beieneen. Och Lëtzebuerg ass mat engem Pavillon vertrueden.

Um Lëtzebuerger Stand maachen aacht Firmen op sech opmierksam, derbäi kënnt d‘Präsens vu villen aneren Entreprisen, déi grad am Kader vun der Space-Missioun an den Emirater sinn.

IAC Dubai / Reportage Pit Everling

De Marc Serres, Direkter vun der Lëtzebuerger Space Agence gesäit Lëtzebuerg gutt positionéiert. "Mir hu wierklech ee schéine Mix u Firmen. Mir hunn etabléiert Firme wéi d‘SES. Mir hunn d‘Recherche mam LIST. Mir hunn och eng Rei méi rezent Firmen, déi sech zu Lëtzebuerg etabléiert hunn."

RTL

© SIP / Emmanuel Claude


Eng vun de Entreprisen déi um Lëtzebuerger Stand present sinn ass "Ispace". Viru fënnef Joer hätt ee sech no de Space-Mining-Annoncë vum deemolege Wirtschaftsminister Etienne Schneider am Grand-Duché néiergelooss. D‘Ziel ass et, d'Ekonomie ronderëm de Mound ze organiséieren an dofir wëll een en Transportmëttel fir op de Mound proposéieren, sou de Julien-Alexandre Lalmamy vun "Ispace".

"Eist Transportmëttel fir op de Mound gëtt grad zesumme gebaut a getest. Dat an Däitschland. Dëst Gefier gëtt d‘nächst Joer mat enger spezieller Rakéit op de Mound geschéckt. Dat wier den éischte Versuch fir um Mound ze lande vun enger privater kommerzieller Firma. Vläicht si mer déi éischt, vläicht och net, mä mir wäerte bannent den éischte sinn."

Dernieft fënnt een d‘Firma "Maana Electric", déi Solar-Panneauen op Basis vu Wüüstesand baut an sou Energie produzéiert. An enger nächster Etapp wëll een dat um Mound maachen, mat där Matière déi do ze fannen ass. De Fabrice Testa, Matbegrënner vu "Maana Electric", bereit de Choix fir sech zu Lëtzebuerg ze installéiere op alle Fall net.

"Mir si ganz zefridden, mir hunn en Ekosystem fonnt wou sur Mesure méiglech ass, mir hunn alles wat mer brauchen. Lëtzebuerg ass fir eis ideal. Am Grupp si mer zu 40 Leit. Mir hunn och eng Filial an Holland a wäerte lo e Büro zu Dubai opmaachen."

Kontakter, Partenariater a konkret Kontrakter!

Lëtzebuerg positionéiert sech weider als Acteur am Beräich „Espace“. Den Direkter Lëtzebuerger Space Agence, de Marc Serres, ass houfreg op déi verschidden Acteuren, déi um Lëtzebuerger Stand mat dobäi sinn, zum Beispill d‘Firma Redwire Space Europe:

"Redwire ass eng amerikanesch Firma, déi entwéckelt en Aarm fir am Weltall Objeten ze manipuléieren. D'Motivatioun ass, fir am Weltall Saachen ze bauen. D'IAC ass déi gréisste Foire an deem Beräich. Et ass ee Mix vu Politik, Recherche an Entreprisen. Et ass praktesch, et muss een net ronderëm d‘Welt fléien. Hei kann ee jidderee gesinn".

Den Europäesche Space-Zenter ESRIC mat Sëtz zu Lëtzebuerg huet en Dënschdeg de Moien zu Dubai e Programm fir Start-uppe lancéiert. Hei sollen nei Firmen an engem fréie Stadium ënnert d‘Äerm gegraff kréien.

Dat Ganzt geschitt an 3 Etappen.

An enger éischter Phas gi 5 Firme selektionéiert. Déi beschte Projet kënnt an eng Incubatiounsphas, déi 2 Joer dauert. Nieft dem techneschen a geschäftleche Support gëtt et do och eng finanziell Ënnerstëtzung vun 200.000 Euro. Déi drëtt Phas dauert dann 3 Joer an erlaabt et der Firma sech weider ze developpéieren.

Mat Lëtzebuerger Know-How op de Mound

Dat ass de Plang vun der Associatioun "Euro2Moon", déi en Dënschdeg offiziell um International Astronautical Congress zu Dubai gegrënnt gouf. De Luxembourg Institute of Science and technology, kuerz LIST, an den Innovatiounszenter ESRIC sinn nieft ënner anerem AirbusSpace doru bedeelegt. D'Visioun vu "Euro2Moon" ass et eng nei Ekonomie um Mound zu schafen.

Space-Acteuren op der ganzer Welt plangen nees eng bemannte Moundlandung. Dat allerdéngs net just fir e kuerze Pit-Stop. D’Zil ass et eng Moundbasis ze schafen, wou d’Astronauten eng länger Zäit kënne liewen. D’Notze vu Weltraum-Ressource spillt hei eng ganz grouss Roll.

 Den Andreas HAMMER, Senior Vizepresident Airbus Space:

“Dofir hu mer deen Industrieverband gegrënnt, well dat net vu Space-Firmen eleng ka realiséiert ginn. Dofir hu mer zum Beispill AirLiquide mat u Bord an ESRIC huet haut déi éischt Memberschaft ënnerschriwwen. Mir brauchen e grousse Konsortium un Industriepartner fir dat méiglech ze maachen, dorënner Entreprisen aus dem Beräich vum Gas a Stroum, fir kënnen e Mound-Eco-System opzebauen.” 

Et géif een hoffen dass d’Associatioun Euro2Moon nach mi grouss gëtt a Partner sech zesummesetzen, fir ze kucken, wie seng Kompetenzen a wéienger Form kann abréngen. Et geet drëms Ressourcen ze fannen, ze traitéieren an dann opzeschaffen fir verschidden Applikatiounen.

Schreiwes

Troisième journée de la mission économique aux Émirats arabes unis: Franz Fayot a présenté le premier programme mondial de soutien aux start-up dédié aux ressources spatiales (26.10.2021)

Communiqué par : ministère de l’Économie

Lors de la troisième journée de la mission économique dirigée par le ministre de l’Économie aux Émirats arabes unis (EAU) et dédiée au secteur spatial, Franz Fayot a présenté, lors d’une conférence de presse en présence de représentants de l'ESA, de la LSA et du LIST, le programme de soutien aux start-up de l'European Space Resources Innovation Centre (ESRIC). Il s'agit du premier programme mondial dédié exclusivement aux start-up dans le domaine des ressources spatiales.

S'inscrivant dans le cadre de l'initiative SpaceResources.lu, ESRIC a été lancé en 2020 au Luxembourg par l'Agence spatiale luxembourgeoise (LSA) et par l'Institut luxembourgeois des sciences et de la technologie (LIST), avec le soutien de l'Agence spatiale européenne (ESA) comme partenaire stratégique. Le centre est voué à devenir à terme un centre d'expertise internationalement reconnu d'un point de vue scientifique, technique, commercial et économique pour l'utilisation des ressources spatiales pour l'exploration humaine et robotique, ainsi que pour une future économie spatiale.

Le programme de l’ESRIC soutient des start-up en phase de démarrage afin de les aider à affiner leur plan d'affaires, à attirer leurs premiers clients et à obtenir leurs premiers investissements. Le programme est structuré en trois étapes qui se déroulent après un appel à candidatures: la phase d’identification et de confirmation du potentiel du projet, la phase de validation technique et commerciale, et finalement la phase de développement de l’activité.

Le programme est géré conjointement par l'ESA et le Technoport, le principal incubateur du Luxembourg. Deux appels à candidatures seront lancés chaque année, le premier étant prévu pour novembre 2021. En principe, lors de chaque édition, 5 entreprises seront retenues pour la première phase tandis qu’une seule est ensuite sélectionnée pour être hébergée au sein de l’incubateur.

Entrevues avec Josef Aschbacher, Yousuf Hamad Al Shaibani et Pam Melroy

Ensuite, Franz Fayot a rencontré à l’International Astronautical Congress (IAC) à Dubaï le directeur général de l’ESA, Josef Aschbacher. Les échanges ont notamment porté sur la collaboration étroite entre l’ESA et la LSA, en particulier dans le domaine des ressources spatiales, ainsi que sur les priorités des activités spatiales en Europe d’ici 2025.

Cette rencontre a été suivie par une entrevue avec Yousuf Hamad Al Shaibani, directeur général du Centre spatial Mohammed bin Rashid (MBRSC), qui est un acteur important de l’écosystème spatial émirien et qui est l’hôte de l’IAC qui se tient à Dubaï cette année.

Le ministre a également pu s’entretenir avec Pam Melroy, Deputy Administrator à la NASA, qui a souligné le leadership et la contribution active du Luxembourg dans l’élaboration des politiques spatiales internationales et rappelé l’importance de la collaboration internationale pour faire progresser l’exploration spatiale.

Signature de plusieurs protocoles d’accord pour renforcer la coopération internationale

En présence du ministre de l’Économie, les agences spatiales luxembourgeoise et italienne ont signé à l’IAC un mémorandum d'entente (MoU) qui servira à approfondir de manière significative la coopération entre les deux pays dans le domaine de l'espace.

Par la suite, le ministre de l’Économie, Franz Fayot, s’est entretenu avec le président-directeur général du Centre national d'études spatiales (CNES), Philippe Baptiste. Un nouvel accord-cadre entre la LSA et le CNES a été signé dans ce contexte, afin de mettre à jour les termes de l’accord de 2009 et d’y intégrer explicitement une coopération au niveau du secteur des ressources spatiales.

L'ESRIC a signé un protocole d'accord avec Airbus Defence and Space pour collaborer sur les technologies d'extraction des ressources lunaires. Ce partenariat stratégique soutiendra le développement de technologies européennes clés d'utilisation des ressources in situ, accélérant le développement de l'économie lunaire autour des ressources spatiales.

À l’occasion de la mission, Airbus Defense and Space, Air Liquide et ispace Europe ont également annoncé la création conjointe d'EURO2MOON, une nouvelle association sans but lucratif basée au Luxembourg et hébergée au sein de la Fedil, qui se concentrera sur des sujets liés à l'exploration de la surface lunaire et à l'utilisation de ses ressources de manière commerciale et durable. L’objectif est de positionner l'industrie européenne comme un acteur majeur de l'économie lunaire en plein effervescence.

Sur invitation de la LSA et de la Chambre de commerce du Luxembourg, la journée s’est conclue par une réception au sein du pavillon luxembourgeois à l’Expo 2020 Dubaï à laquelle Franz Fayot et la délégation officielle ont assisté, tout comme les représentants des entreprises participant à la mission économique axée sur le secteur spatial.