An der Woch vum 15. bis den 21. November goufen zu Lëtzebuerg 1.897 nei Fäll gemellt. Virlescht Woch waren et der nach 1.447.

Domat läit d'7-Deeg-Inzidenz vun den Net-Geimpfte bei 450,92 Neiinfektioune pro 100.000 Awunner, déi vun de Leit mat engem kompletten Impfscheema bei 217,71. An deem Kader ënnersträicht d'Santé, datt de Risk, sech als Net-Geimpfte mam Coronavirus unzestiechen, iwwer 2 Mol méi héich ass wéi bei deenen, déi als komplett geimpft gëllen.

RTL

© Santé

425.854 Persoune sinn den Informatioune vun der Santé no vollstänneg geimpft, dat si 77% vun der Bevëlkerung iwwer 12 Joer. 2.924 Mënsche krute lescht Woch hir 1. Dosis, fir 4.008 war et déi 2. an 11.156 Leit hunn hire Booster-Vaccin kritt.

D'Zuel vun de PCR-Tester, déi lescht Woch am Grand-Duché duerchgefouert goufen, ass vun 18.930 op 23.542 eropgaangen. 82.444 Persoune gëlle mëttlerweil als geheelt. Stand 21. November ginn et 3.331 aktiv Infektiounen zu Lëtzebuerg, de 14. November waren et der 2.607. Den Altersduerchschnëtt vun de Mënschen, déi sech mam Coronavirus infizéiert hunn, ass vu 35,4 op 33,2 Joer erofgaangen. D'Altersmoyenne vun de Covid-Doudesaffer läit bei 68 Joer.

Situatioun an de Spideeler

An der Woch vum 15. bis den 21. November goufen et 39 nei Admissiounen. Virlescht Woch waren et der 31. D'Zuel vun de beluechten Intensivbetter ass an deem selwechten Zäitraum vu 14 op 10 erofgaangen. Den Altersduerchschnëtt vun de Corona-Patiente bleift stabel bei 58 Joer.

Vun den 39 Patienten op de Soins normaux waren der 20 net geimpft, 4 vun 10 Patienten op den Intensivstatioune waren net vaccinéiert.

Inzidenz bei Kanner am héchsten

D'7-Deeg-Inzidenz ass vun 228 op 299 Neiinfektioune pro 100.000 Awunner geklommen. Den Inzidenztaux ass an allen Alterskategorien an d'Luucht gaangen, just bei deenen iwwer 75 Joer net. Am gréisste war d'Hausse bei de Kanner tëscht 0-14 Joer mat engem Plus vun 61 Prozent. An der Altersgrupp 45-59 Joer hu sech 24 Prozent méi Leit infizéiert. Am héchsten ass den Inzidenztaux bei de Kanner bis 14 Joer mat 547 Neiinfektiounen op 100.000 Awunner.

Am heefegste gouf sech am Familljekrees infizéiert mat 31,7 Prozent. 16,9 Prozent vun den Infektioune sinn op d'Schoul zeréckzeféieren (12 Prozent dovun am Fondamental), 6,3 Prozent op d'Aarbecht a 5 Prozent op Auslandsreesen. Bei 32 Prozent konnt net retracéiert ginn, wou sech ugestach gouf.

An 3 Schoule goufen et iwwerdeems d'lescht Woch Infektiounsketten, wou Klassen hu missen a Quarantän gesat ginn. Dat war zu Diddeleng, Rammerech a Suessem de Fall.

Am Ganzen hu lescht Woch 7.329 Mënsche missen a Quarantän goen (+82 Prozent), 3.320 Leit (+22 Prozent) waren tëscht dem 15. an dem 21. November an Isolement.

Communiqué

COVID-19 : Rétrospective de la semaine du 15 au 21 novembre (24.11.2021)

Communiqué par : ministère de la Santé / ministère de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse / Laboratoire national de santé (LNS) / le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST)

Pour la semaine du 15 au 21 novembre, le nombre de personnes testées positives à la COVID-19 a augmenté de 1.447 à 1.897 (+31%).Parmi les 1.897 nouvelles infections, le taux d'incidence des nouvelles personnes testées positives non-vaccinées est de 450,92 pour 100.000 habitants et de 217,71 pour 100.000 habitants pour celles qui avaient un schéma vaccinal complet.
A noter que les personnes non vaccinées ont plus de 2 fois plus de risque d'être infectées que les personnes avec un schéma vaccinal complet (voir aussi le graphique ci-dessous).
Parmi les hospitalisations, 20 patients sur 39 hospitalisés en soins normaux n'étaient pas vaccinés (19 avaient un schéma vaccinal complet), alors que 4 patients sur 10 en soins intensifs n'étaient pas vaccinés.
Le nombre de tests PCR effectués au cours de la semaine du 15 au 21 novembre a augmenté de 18.930 à 23.542.
40 personnes ont déclaré un test antigénique rapide (TAR) positif pour la semaine de référence, contre 23 pour la semaine d'avant, portant le nombre de résultats positifs suite à un TAR effectué par un professionnel de santé à un total de 481. Depuis l'introduction des auto-tests, 804 résultats positifs ont été déclarés (aucun cas pour la semaine du 15 au 21 novembre). Rappelons que les tests antigéniques rapides positifs ne sont pas pris en compte dans le calcul du taux de positivité.
En date du 21 novembre, le nombre d'infections actives a augmenté à 3.331 par rapport à 2.607 au 14 novembre et le nombre de personnes guéries est passé à 82.444 (par rapport à 81.273). La moyenne d'âge des personnes diagnostiquées positives à la COVID-19 a légèrement diminué de 35,4 à 33,2 ans.
Pour la semaine du 15 au 21 novembre, 2 nouveaux décès en lien avec la COVID-19 sont à déplorer. L'âge moyen des personnes décédées est de 68 ans.
Dans les hôpitaux, 39 nouvelles admissions de patients COVID-19 positif confirmés ont eu lieu dans l'unité des soins normaux, contre 31 la semaine précédente. Dans les soins intensifs, le nombre de lits occupés a diminué de 14 à 10. La moyenne d'âge des patients hospitalisés est restée stable à 58 ans.
Taux de positivité et taux d'incidence
Pour la période de référence, le taux de reproduction effectif (RT eff) a augmenté avec 1,19 par rapport à 1,01 la semaine précédente, alors que le taux de positivité sur tous les tests effectués (ordonnances, contact tracing) est passé de 7,64% à 8,06%.
Le taux d'incidence a augmenté à 299 cas pour 100.000 habitants sur 7 jours, contre 228 cas pour 100.000 habitants pour la semaine précédente.
Par rapport à la semaine précédente, le taux d'incidence a augmenté dans toutes les tranches d'âge sauf chez les 75 ans ou plus. La plus grande augmentation est enregistrée chez les 0-14 ans (+61%) suivi des 45-59 ans (+24%). Le taux d'incidence le plus élevé est enregistré chez les 0-14 ans avec 547 cas pour 100.000 habitants. Le taux d'incidence le plus bas est enregistré dans la tranche d'âge des 75 ans ou plus.
Quarantaines et isolements
Pendant la semaine du 15 au 21 novembre, 3.320 personnes se trouvaient en isolement (+22%) et 7.329 en quarantaine (+82%).
Contaminations
Pour les 1.897 nouveaux cas, le cercle familial (31,7%) reste la source la plus fréquente, suivi par l'éducation (16,9%) principalement l'éducation fondamentale (12,0%), le travail (6,3%) et les voyages à l'étranger (5,0%). Le taux des contaminations dont la source n'est pas clairement attribuable a augmenté à 32,0 %.
École Boudersberg, Dudelange (scénario 4)
Le 10 novembre, un cas positif est apparu dans une classe de cycle 2. Quatre autre cas sont apparus le 14 novembre et un sixième le 15 novembre. La classe a été mise en quarantaine sans dérogation de sortie.
Centre scolaire Raoul Follereau, Rambrouch (scénario 4)
Six élèves d'une classe de cycle 2 ont été testés positifs lors d'autotests réalisés le 21 novembre à la maison. La classe a été mise en quarantaine sans dérogation de sortie.
École Chemin Rouge, Sanem (scénarios 1 et 3)
Le 14 novembre 2021, un élève a été diagnostiqué positif dans une classe du cycle 2. Des cas sont également apparus jusqu'au 23 novembre dans cinq autres classes des cycles 2, 3 et 4. En tout, 14 élèves et un enseignant ont été touchés par la COVID-19. Quatre classes ont été mises en quarantaine avec dérogation de sortie pour fréquenter les cours. Deux classes ont été mises en quarantaine sans dérogation de sortie.
Vaccinations : point de situation
Pour la semaine du 15 au 21 novembre, 18.088 doses ont été administrées au total. 2.924 personnes ont reçu une 1re dose, 4.008 une 2e et 11.156 personnes ont reçu une dose complémentaire par rapport à un schéma complet, portant le nombre total de vaccins administrés en date du 23 novembre à 880.176.
425.854 personnes présentent un schéma vaccinal complet, ce qui correspond à un taux de vaccination de 77% par rapport à la population vaccinable (donc la population 12+).
Rappel de vaccination (« booster ») : Une 3e dose pour l'entièreté de la population adulte
Le vaccin reste le seul moyen pour lutter contre le virus.
Puisque l'efficacité du vaccin contre les risques d'infection diminue avec le temps, une 3e dose de vaccin COVID-19 (« booster » ou « dose de rappel ») sera offerte à l'entièreté de la population adulte.
Les invitations pour un rappel de vaccination contre la COVID-19 seront envoyées par le gouvernement luxembourgeois par courrier postal à toute personne ayant reçu:
• un vaccin à deux doses (Moderna, BioNTech/Pfizer, AstraZeneca):
6 mois après un schéma vaccinal complet,
• un vaccin à une dose (Johnson & Johnson): 1 mois après un schéma vaccinal complet.
L'invitation précisera la démarche à suivre pour prendre rendez-vous dans un des centres de vaccination ou en cabinet médical.
Le produit vaccinal utilisé pour le rappel est un vaccin à ARNm (Moderna, BioNTech/Pfizer), quel que soit le vaccin administré en primovaccination. Lorsqu'un vaccin à ARNm a été utilisé pour la primovaccination, le même produit est utilisé pour le rappel.
Les vaccins mRNA sont autorisés par l'EMA dans cette indication que pour les personnes 18+, cependant le vaccin Spikevax (Moderna) n'est pas recommandé actuellement en-dessous de 30 ans.
« Pop Up » Vaccination: pour faciliter l'accès à la vaccination
Pour renforcer la couverture vaccinale, le gouvernement a décidé de faciliter l'accès à la vaccination en déployant des spots de vaccination temporaires (« Pop Up » Vaccination) et des équipes mobiles seront présentes dans les endroits de passage (zones piétonnes, galeries marchandes).
Voici les dates pour ce mois (les dates pour le mois de décembre seront communiquées prochainement):
• Pop Up Luxembourg-ville | de 11h à 18h
70, Grand-Rue
L-1660 Luxembourg
Le 24 – 27 novembre de 11.00 à 18.00 heures
• Cloche d'Or Shopping Center | de 10h à 16h
25 Boulevard F.W. Raiffeisen
L-2411 Luxembourg
Le 24, 26 et 29 novembre de 10.00 à 16.00 heures
D'autres projets de vaccination, en collaboration étroite avec les communes, verront bientôt le jour, tout comme la possibilité de se faire vacciner dans les pharmacies, très bien répandues à travers le pays.
Les prochains spots de vaccination seront communiqués sur www.covidvaccination.lu.
À noter que la vaccination se fait sans rendez-vous (carte d'identité et carte CNS obligatoires). Les personnes qui viennent faire leur 2e dose doivent ramener également leur certificat de vaccination de la 1re dose.
L'évolution des variants
Les données relatives au séquençage des variants sont publiées tous les vendredis sur le site du Laboratoire national de Santé LNS https://lns.lu/en/departement/department-of-microbiology/revilux/.
Surveillance des eaux usées au Luxembourg dans le cadre du SARS-CoV-2
Le niveau de contamination des 13 stations d'épuration échantillonnées étudiées par le LIST (Luxembourg Institute of Science and Technology) au cours de la semaine du 15 au 21 novembre a montré une prévalence toujours élevée du coronavirus dans les eaux usées au niveau national. Les résultats de cette semaine montrent de nouveau une augmentation du flux du SARS-CoV-2, avec un retour à un niveau similaire à celui de mars-avril dernier. La tendance générale sur plusieurs semaines, voire plusieurs mois, est clairement à la hausse. Une tendance générale à la hausse est également observée au niveau régional pour la plupart des stations d'épuration analysées, sans disparités régionales.
L'ensemble des rapports CORONASTEP est disponible sur le site du LIST: https://www.list.lu/en/covid-19/coronastep/