An den 80er Jore war HIV dacks nach een Doudesurteel. Duerch Medikamenter ass dat haut net méi esou. Trotzdeem brauch et nach Opklärungsaarbecht.

ONUSIDA, déi entspriechend Agence bei der UNO, insistéiert an deem Kader op d’Urgence, fir géint de HI-Virus virzegoen, ze informéiere wéi en iwwerdrobar ass, a wéi ee sech schütze kann.

D’Zuel vun Neiinfektiounen ass 2020 géintiwwer dem Joer virdrun ëm 20 Prozent zeréckgaangen. An deen Trend ass och um Welt-Aids-Dag zu Lëtzebuerg ze spieren, mat 32 gemellten Infektioune fir d'Joer 2021. Wärend der Covid-Pandemie wier awer och d’Zuel vun den Tester ëm ronn 20 Prozent réckleefeg gewiescht. Dës Zuele goufen an engem gemeinsame Communiqué vun der Santé, der HIV-Berodung vun der Croix-Rouge an der Cooperatiouns-Direktioun matgedeelt.

Lëtzebuerg ënnerstëtzt d’UNO-Aids-Agence, déi virun allem an Afrika aktiv ass, och zanter hirer Grënnung finanziell. Op dem afrikanesche Kontinent verbreet sech de Virus weider am Stäerksten. Sechs vu siwen Neiinfektiounen an den afrikanesche Länner ënnert der Sahara betreffe jonk Fraen tëscht 15 a 24 Joer.

Weider Artikelen a Reportagen zum Weltaidsdag fannt Dir hei.

De Communiqué

Journée mondiale du sida: Mettre fin aux inégalités. Mettre fin au sida. Mettre fin aux pandémies

Communiqué par : Direction de la coopération au développement et de l'action humanitaire / HIV Berodung de la Croix-Rouge luxembourgeoise / ministère de la Santé / Ville de Luxembourg

C’est par ce message que l’ONUSIDA insiste sur l’urgence de mettre en place des actions visant l’éradication des inégalités qui continuent d’alimenter l’épidémie du sida ainsi que d’autres pandémies dans le monde. Pour mettre fin à l’épidémie de sida, il faut mettre fin aux inégalités économiques, sociales, culturelles et juridiques. Celles-ci entravent aussi bien la prévention de la transmission du VIH, que la prise en charge des personnes vivant avec le VIH. Au Luxembourg les différents acteurs du secteur de la santé sociale agissent en collaboration étroite afin d’offrir un dépistage pour tous mais également pour garantir l’accès au traitement aux personnes les plus vulnérables. Pour la ministre de la Santé Paulette Lenert « La Journée mondiale du sida reste l’occasion d’informer et de sensibiliser sur le VIH, ses voies de transmission et les moyens de prévention, mais également de renforcer la solidarité envers les personnes concernées à travers diverses actions et communications ».

Situation au Luxembourg: nouvelles infections

Le nombre de nouvelles infections au VIH était en baisse de 20% en 2020 par rapport à 2019 et ce nombre est identique au 1er décembre 2021 avec 32 personnes nouvellement infectées et 75 personnes nouvellement soignées au Luxembourg pour cette infection. Cette baisse significative du nombre de personnes nouvellement infectées se retrouve dans toute l’Europe et semble être liée à la pandémie de COVID-19, les confinements et les restrictions sanitaires successives. En effet, le nombre de tests de dépistage a baissé de 20% en moyenne pour les laboratoires hospitaliers en 2020 et ne sont toujours pas revenus à la normale en 2021, prolongeant les délais vers le diagnostic. Les actions communautaires ont notamment été fortement impactées, ralentissant l’accès au dépistage et au traitement pour les plus vulnérables. On observe également une stagnation de la cascade de soins VIH au Luxembourg pour atteindre, en 2030, les objectifs 95-95-95 de l’ONUSIDA, à savoir, 95% des personnes vivant avec le VIH sont dépistées, 95% des personnes dépistées sont sous traitement antirétroviral et 95% de ces personnes ont atteint une charge virale indétectable. Comme le montre le rapport de l’organisation ONUSIDA chargée de la lutte contre le sida, publiée cette semaine pour le 1er décembre, les courbes des infections au VIH ne baissent pas assez rapidement pour atteindre actuellement l’objectif d’une éradication de la maladie. Le rythme de dépistage ayant été fortement impacté par la pandémie COVID, et ceci d’une manière uniforme à l’échelle mondiale, il nous faut donc répondre à l’urgence et doubler les efforts.

La Coopération luxembourgeoise

La Coopération luxembourgeoise s’engage dans la lutte contre le VIH/sida, entre autres par son soutien aux organisations multilatérales dont le but est d’éradiquer le VIH/sida en tant que menace à la santé publique à l’horizon 2030. Le Luxembourg soutient l’ONUSIDA depuis sa création, en mettant l’accent en particulier sur la lutte en Afrique subsaharienne, où six sur sept nouvelles infections au VIH/sida touchent les jeunes filles entre 15 et 24 ans. Pour y remédier, l’ONUSIDA a lancé l’initiative « Education Plus » en partenariat avec quatre autres agences onusiennes à savoir l’UNICEF, le FNUAP, l’ONUFemmes et l’UNESCO. L’initiative « Education Plus » permet aux jeunes filles de terminer leurs études secondaires, et par ce biais à réduire le taux de contamination touchant cette population tout en assurant l’émancipation économique des jeunes femmes, en leur permettant de réussir leur entrée sur le marché du travail.

La Coopération luxembourgeoise soutient également les efforts du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, qui est le premier fournisseur mondial de subventions pour lutter contre ces trois maladies.

« Fast-Track Cities »: La Ville de Luxembourg rejoint les « Fast-Track Cities »

Fin novembre 2020, la Ville de Luxembourg a rejoint l’initiative « Fast-Track Cities », en s’engageant à agir pour atteindre, en 2030, l’objectif 95-95-95 de l’ONUSIDA, notamment par la création d’un cadre et d’une offre de services adaptés aux personnes concernées, en collaboration avec les instances étatiques et les différents acteurs œuvrant dans le domaine médico-social dans la riposte contre le sida. C’est ce 1er décembre, dans le cadre de la Journée mondiale du sida, que la signature des accords de Paris marquant l’entrée officielle de la Ville de Luxembourg dans l’initiative « Fast-Track Cities » aura lieu en présence de Madame Lydie Polfer, bourgmestre, de Monsieur Maurice Bauer, échevin, du Dr. Carole Devaux, présidente du Comité national de surveillance du sida et de représentants d’associations de terrain impliqués dans la riposte au VIH. Les « Fast-Track Cities » sont des villes qui s’engagent à mettre en place des actions locales, ciblées, vers une ville « sans SIDA » afin de répondre aux objectifs 95-95-95 de l’ONUSIDA fixés pour 2030.

Actions diverses

Action de dépistage à la gare de Luxembourg : « Tester-Traiter-Prévenir »

Tester: le test de dépistage reste le seul moyen de savoir si une personne est infectée par le virus de l’immunodéficience humaine – VIH ou non. En effet, une fois dans le corps, le VIH s’attaque progressivement aux défenses immunitaires, mais mettra plusieurs années avant de les affaiblir et voir l’apparition de symptômes liés au développement de maladies opportunistes.

Traiter: une fois l’infection au VIH dépistée, un traitement antirétroviral permet de neutraliser le virus, qui ne peut alors plus continuer à se multiplier et à détruire le système immunitaire. Au plus tôt ce traitement est débuté, au mieux il sera efficace pour préserver l’état de santé de la personne vivant avec le VIH.

Prévenir: grâce au traitement antirétroviral, la quantité de VIH dans le corps sera réduite au point de devenir indétectable. Une charge virale indétectable signifie que la quantité de virus dans le corps est tellement faible, qu’elle ne suffit plus pour infecter son/a partenaire sexuel/le.

I=I: Indétectable=intransmissible!

Le dépistage et le traitement antirétroviral font donc partie des outils de prévention essentiels pour réduire les nouvelles infections au VIH. Afin de faciliter l’accès à ce dépistage, ce 1er décembre, l’Unité Mobile de dépistage rapide du VIH – le DIMPS – sera présente de 11h à 15h sur le parvis de la gare de Luxembourg pour offrir à toutes personnes qui le souhaitent un test de dépistage rapide gratuit et anonyme. Une permanence de dépistage a également lieu dans les locaux de la HIV Berodung comme tous les mercredis de 17h à 19h. Le dépistage par test rapide, c’est un geste simple, qui prend quelques minutes et qui permet de savoir si une infection au VIH est présente ou non. Une façon de se rassurer ou de répondre à un doute ! De plus, une équipe mobile distribuera des préservatifs afin de sensibiliser à la prévention du VIH et d’autres IST !

Soirée de solidarité « Red Ribbon Fashion »

Le Ruban Rouge reste le symbole de la solidarité avec les personnes vivant avec le VIH. Chaque année, les bénévoles et salariés du service HIV Berodung distribuent des rubans aux particuliers et dans les commerces à l’approche de la Journée mondiale du sida.

Cette année, le service HIV Berodung de la Croix-Rouge luxembourgeoise a souhaité associer la mode au service du Ruban Rouge en lançant son concours annuel « Preventive Art » sous le thème « Red Ribbon Fashion ». Une robe, un sac à mains, un bijou ou un chapeau affichant ou en forme de ruban - ce ne sont que des exemples des vêtements et accessoires qui ont été réalisés par des lycéens, particuliers et artistes dans le cadre du concours. Les participants ont fait preuve d’une grande créativité et ce n’est pas moins de 37 projets qui ont été remis. Ces créations ont été évaluées par un jury composé par les membres du service prévention de la HIV Berodung et des sponsors du concours : CAP 4 LAB, POST Luxembourg et Saturn Business, qui offrent de magnifiques prix à découvrir lors de la soirée de solidarité.  En plus des projets primés par le vote du jury, la population était invitée à élire le gagnant du concours et donc coup de cœur du public via le réseau social Facebook sur la page Dimps-Project.

Une soirée de solidarité est organisée à l’occasion de la Journée mondiale du Sida 2021 ce le mercredi 1er décembre à partir de 17h30 par le service HIV Berodung en collaboration avec le Lycée Technique du Centre, en présence de Madame la ministre de la Santé, Paulette Lenert. L’événement phare de la soirée sera un défilé de mode présentant les vêtements et accessoires créés dans le cadre du concours « Preventive Art – Red Ribbon Fashion », suivi de la remise des prix aux gagnants. Les professeurs et élèves du Lycée technique du Centre ont été fortement sollicités dans la mise en place créative du défilé. Les élèves de coiffure et d’esthétique se chargeront de maquiller et de coiffer leurs camarades, qui défileront pour présenter les créations du concours. Les élèves seront assistés pour le défilé par Francis Hoven, 1er Dauphin Mister Luxembourg, et de Medusa Venom, Miss Drag Queen 2021. La soirée sera animée par la splendide Madame Yoko. L’événement aura lieu sous le régime du Covid-Check.