Ënnert anerem géif mat dësem Vertrag de Gehälteraccord an der Fonction publique ëmgesat ginn.

No 3 Joer Verhandlungen, hunn d'Gewerkschaften OGBL an LCGB en Donneschdeg zesummen mat 20 Südgemengen en neie Kollektivvertrag fir 2.000 Mataarbechter ënnerschriwwen.

Mam neien Accord géif de Gehälteraccord an der Fonction publique ëmgesat an d'Gehälter, d'Astigsméiglechkeeten an d'Aarbechtskonditiounen verbessert, heescht et vun de Syndikater.

Signature de la nouvelle convention collective de travail pour les salariés des Communes du Sud

Après trois ans de négociation, les syndicats OGBL et LCGB ont signé, ensemble avec les 19 communes du Sud, une nouvelle convention collective de travail pour les salariés communaux du Sud ce jeudi 2 décembre 2021 à Esch-sur-Alzette.

Cet accord vient consolider le progrès social historique caractérisant la convention collective de travail des Communes du Sud, tout en faisant de cette convention collective un pilier de plus en plus indispensable de gestion du personnel et d’organisation de travail dans les Communes du Sud.

L’accord du 2 décembre 2021 comprend 16 points d’accords, transpose de manière positive l’accord salarial dans la fonction publique, améliore les procédures d’entrée en service tant pour les salariés que pour les communes et améliore les rémunérations et les conditions de travail des salariés.

La convention collective de travail des Communes du Sud couvre 2 000 salariés dans 20 communes. Les communes signataires sont les administrations communales de Bettembourg, Contern, Differdange, Dippach, Dudelange, Esch-sur-Alzette, Garnich, Habscht, Käerjeng, Kayl/Tétange, Koerich, Mondercange, Pétange, Reckange-sur-Mess, Roeser, Rumelange, Sanem, Schifflange et Steinfort. La commune de Remich applique également ladite convention collective de travail des Communes du Sud.

L’OGBL représente 87% des délégués des Communes du Sud et est ainsi naturellement le porte-parole syndical dans le cadre des négociations salariales dans les communes du Sud.

L’accord conclu le 2 décembre comprend notamment les améliorations suivantes:

  1. augmentation de la prime spéciale mensuelle de 11 points indiciaires (p.i.) à 15 p.i. avec effet rétroactif au 1er janvier 2021
  2. augmentation des échelons de début de carrière et réduction de la période d’entrée de carrière à 2 ans
  3. bénéfice d’un échelon supplémentaire pour tous les salariés engagés entre le 1er janvier 2018 et le 31 décembre 2021
  4. amélioration rétroactive de la convention collective de travail 2018 à hauteur de 52 p.i. pour les carrières A5 ou H2 et à hauteur de 78 p.i. pour les carrières A4 ou H3 pour les salariés qui n'ont pas bénéficié de l'augmentation totale de leur échelon final de 4 p.i.
  5. augmentation des échelons de salaire 11 à 20 dans les carrières H3 et V2
  6. suppression de la carrière A1 avec un reclassement des salariés dans les carrières adéquates
  7. dispositions adaptées en cas de changement de carrière
  8. introduction d'un compte épargne temps (CET)
  9. fixation d'un forfait kilométrique de 0,3 euro par kilomètre
  10. généralisation de la prime mensuelle pour les chefs de file de 8 p.i. dans les catégories A à H
  11. adaptation des congés extraordinaires
Les signataires se sont en outre accordés pour reprendre les négociations salariales au plus tard fin janvier 2022.   

Communiqué par le syndicat Services publics OGBL/Landesverband

le 2 décembre 2021