Souwuel am privaten wéi am ëffentleche Secteur misst a punkto Digitaliséierung nach weider investéiert ginn, esou de Carlo Thelen.

Wann ee liest, dass Lëtzebuerg eng 3. Plaz an der Kategorie "Digitale Servicer" erreecht huet, kann een den éischte Moment houfreg sinn. An anere Wieder bedeit dat, dass ma an engem Klassement mat 35 anere Länner, wat Digitalisatioun ugeet, relativ gutt ofgeschnidden hunn.

eGovernment Benchmark - E Reportage vum Chris Meisch

De Marc Hansen, Minister fir Digitaliséierung: "Mir si vun der 11. op déi 5. Plaz komm an elo dëst Joer op déi 3. Plaz, natierlech well mir vill nei Servicer ugebueden hunn, well ma transparent sinn vir d'Bierger, well ma eis Applikatiounen esou maachen, dass se kënne gutt gebraucht ginn a well mer natierlech e ganze Koup un Demarchë bäisetzen, déi och digital kënne gemaach ginn an och eis Prozesser verbessert hunn."

Fortschrëtter ginn et: Wou ee fréier sech nach huet missen an eng Waardeschlaang ustellen fir a Büroe Formulairen a Pabeierform ofzeginn, kann een dat wéi zum Beispill bei MyGuichet kamoud online vun Doheem aus maachen. Hei kann ee mëttlerweil 479 Demarchen maachen. De Carlo Thelen, Direkter vun der Chambre de Commerce beschäftegt sech mat der Digitaliséierung a geet op puer Punkten an, wou ee sech nach verbessere kéint.

Carlo Thelen:"Par Conter bei der Adoptioun vun den digitale Praktiken, do leie ma do nach net esou gutt, dat heescht, wat gëtt dorausser benotzt beim Bierger, bei de Betriber an der Relatioun mat de staatleche Servicen, do ass nach Sputt no uewen."

Souwuel am privaten, wéi am ëffentleche Secteur misst a punkto Digitaliséierung nach weider investéiert ginn. Dat wier den A an O fir d'Produktivitéit an Effizienz an der Wirtschaft an am sozioekonomesche Beräich ze erhéijen, sou den Direkter vun der Chambre de Commerce. Ma och bei den administrativen Demarche wier nach Sputt no oewen: et kéint een de Bierger d'Servicer vereinfachen, andeems ee seng Donnéeën nëmmen eemol ugëtt, déi da permanent gespäichert bleiwen. Ma vir den Carlo Thelen gëtt et awer nach ee méi groussen Defi.

Carlo Thelen:"Wat mengen ech den Haapt-Defi ass, dat ass awer, dass mer am allgemengen méi eng grouss Approche, ech géing dat elo mol nennen eng „Approche holistique“ hunn ganz transfersale, wou u sech gekuckt gëtt: alleguer déi Politicken déi gemaach ginn, dass do ee Silosdenken ophéiert, dat heescht dass ee probéiert déi gesamt Politicken alleguer ze integréieren an och sou duerzestellen, well et ass alles matenee vernetzt. Ech mengen, wa mer vun Immigratioun schwätzen, vu wirtschaftlechem Wuesstem, dann ass och dee Volet Pensioune mat concernéiert, dat ass alles matenee vernetzt. An ech mengen et ass wichteg, dass een do alleguer déi Politicken, fir sech eng „vision a plus long terme“ ze ginn, fir alleguer déi Politicken besser ze vernetzen, fir dass ee besser Politicken kann huelen, an dass ee besser Decisioune kann huelen, déi a sech d'Gesellschaft no vir bréngen."Fir esou ee klengt Land wéi Lëtzebuerg, wier eng gutt Connectivitéit decisiv, fir e gudden Echange tëschent Verwaltungen a Ministeren an tëschent Secteur privé a Secteur public ze hunn. Eng integrativ Approche an der Gouvernance public géif nach heiansdo feelen, Digitaliséierung kéint och hei eng wichteg Roll spillen. Wat dat ugeet, wier een am gaangen ee Projet ëmzesetzen, un deem 70 Ministeren an Administratiounen matwierken, fir besser mateneen ze schaffen. Am Gesondheetsberäich kéinte Patientenakten digitaliséiert ginn, fir seng Donnéeën all an enger App ze hunn an den Echange tëschent Dokteren ze vereinfachen. Am Ranking si ma zwar gutt placéiert, ma et wieren awer a ville Beräicher Potentialer, fir sech nach ze verbesseren, sou den Direkter vun der Chambre de Commerce.

Hei dat offiziellt Schreiwes:

Ne pas se reposer sur ses lauriers: les nouveaux projets pour faire progresser la digitalisation des services publics suite à l'excellente 3e place du Luxembourg au eGovernment Benchmark 2022 (11.08.2022)

Communiqué par : ministère de la DigitalisationJeudi au cours d'une conférence de presse, Marc Hansen a présenté les résultats de l'eGovernment Benchmark 2022, où le Luxembourg a atteint un score de 87% et une excellente 3e place.

Le Luxembourg a ainsi fait de beaux progrès au niveau des services publics numériques et le ministre délégué à la Digitalisation a illustré ces résultats par une série de projets réalisés ces derniers mois. Il s'agit désormais pour le ministère de la Digitalisation et le Centre des technologies de l'information de l'État (CTIE) de continuer sur cette lancée et de proposer des services en ligne, qui tirent parti des technologies de pointe et correspondent aux besoins des citoyens. En effet comme l'a souligné Marc Hansen: «Bien que les résultats du Benchmark soient très encourageants, nous ne perdons pas de vue que nous digitalisons pour nos citoyens et non pas pour de bons scores.»

Le ministère de la Digitalisation et le CTIE s'investissent en continu pour la transformation numérique du secteur public et pour la mise en œuvre de la stratégie «Gouvernance électronique 2021-2025». Plus de 400 projets de digitalisation sont en cours auprès du CTIE, dont environ 70 se concentrent sur l'implémentation d'une gestion électronique de documents (GED) de nouvelle génération auprès des administrations. Celle-ci permettra aux agents étatiques de traiter les dossiers de manière plus efficace et ainsi de réduire leurs délais de traitement. Dans ce même contexte de digitalisation des processus au sein de l'État, le CTIE implémente également toute une série d'applications métiers pour répondre aux besoins spécifiques des administrations dans le traitement de leurs dossiers.

Tous ces projets induisent de pas en pas l'évolution des administrations vers un secteur public fondé sur les données (data driven public secteur). Il s'agit d'une nouvelle manière de créer des services publics − numériques – davantage centrés sur les besoins des citoyens et basées sur l'analyse des données acquises dans le cadre des processus digitalisés.

Par ailleurs, le ministère de la Digitalisation et le CTIE poursuivent leurs efforts pour étoffer l'offre de de services innovants proposés aux citoyens et entreprises: d'ici la fin de l'année, il sera possible de créer son espace MyGuichet.lu avec l'app MyGuichet.lu et les notifications push de l'app seront aussi activées très prochainement. La plateforme transactionnelle étatique permettra aux citoyens de s'échanger avec une administration en visioconférence au lieu d'un rendez-vous au guichet physique.

Le portefeuille électronique national (eWallet) sera introduit au premier trimestre 2023. Celui-ci pourra contenir des documents digitaux validés par l'État, tels que le permis de conduire ou la carte d'identité. Ces documents auront la même force probante qu'un document papier et pourront être consultés «offline».