Op enger Pressekonferenz goufe Piste presentéiert, wéi een d'Leit an Entreprisen dozou kritt, méi an d'Richtung vun enger Wirtschaft vum Deelen ze kommen.

Objeten a Produkter deelen, dat ass d'Iddi hannert der sougenannter "Sharing economy", déi de Wirtschaftsministère hei am Land weider promouvéiere wëll. Eise Produktiouns- a Konsummodell wier einfach net méi nohalteg, ëmweltfrëndlech oder wirtschaftlech effizient. Dat sot den LSAP-Wirtschaftsminister Franz Fayot op enger Pressekonferenz, bei där Mesurë presentéiert goufen, fir datt méi gedeelt gëtt.

Wa méi gedeelt gëtt, muss manner produzéiert ginn a manner ewechgeheit ginn. Dat hätt e signifikativen Impakt op de Klima, seet den Dr. Jeannot Schroeder vun +ImpaKT, déi zesumme mam Ministère eng Etüd iwwert d'Sharing economy gemaach hunn. Soubal et awer drëm geet, datt een net méi alles selwer benotzt, mee et deelt, stellt sech d'Fro vun den Assurancen: Fir ouni Risiko kënnen e Produkt ze deelen, wou gereegelt ass, wat geschitt, wann ech mech mat engem Produkt verletzen oder d'Produkt futtigeet, wien da responsabel ass a wéi mer dat klären a puncto Assurancen.

Sharing economy / Rep. Claudia Kollwelter

Mat enger attraktiver an einfacher Offer géif een d'Leit och fortkréie vun der Iddi, alles selwer mussen ze besëtzen, mengt den Dr. Jeannot Schroeder: Dat ass dat nämmlecht mat Spotify an Netflix. Do hu mer séier eis Gewunnechte geännert, wou mer erkannt hunn, datt et net sou deier gëtt an d'Offer immens interessant ass. Et ass keen Thema méi haut, fir net eng CD ze besëtzen, mee Musek ze streamen.

RTL

Mat Hëllef vu Pilotprojeten, zum Beispill an de Quartieren, wou d'Leit wunnen, soll d'Deele promouvéiert ginn. De Wirtschaftsminister Franz Fayot: Andeem mer zum Beispill a Quartieren e Geschier-Kiosk wëllen opbauen, mee och, andeem mer et an eis Programmer vu LuxInnovatioun abauen, wou mer d'Entreprisë gär dozou kréien, datt se méi vun der Wirtschaft vum Deelen an hir Geschäftsmodeller mat ophuelen.

Déi grouss Entreprisë wieren sech och bewosst, datt e Changement kéim an zum Deel schonn amgaange wier, hir Produktiounsmodeller ëmzestellen. D'Sharing Economy wier méi bëlleg, méi ëmweltfrëndlech a méi convivial huet de Wirtschaftsminister nach ënnerstrach.

Schreiwes

Franz Fayot a présenté les premières mesures opérationnelles destinées à promouvoir et développer l’économie du partage au Luxembourg (12.08.2022)

Communiqué par : ministère de l’Économie

 

Lors d’une conférence de presse en date du 12 août, le ministre de l’Économie, Franz Fayot, a présenté les premières mesures pour promouvoir et développer l’économie du partage au Luxembourg. Ces mesures font partie d’une feuille de route détaillant des recommandations opérationnelles et plusieurs projets pilotes qui résultent d’une étude du ministère de l’Économie. Cette étude avait comme objectif de passer en revue les différents modèles d’affaires et mécanismes publics appliqués dans d’autres pays, de relever les éléments qui freinent ou favorisent le déploiement de la sharing economy au Luxembourg ainsi que d’analyser les voies de développement d’activités économiques dans ce domaine.

Dans le cadre de cette étude, étant donné qu’il n’existe pas une seule et unique définition claire et précise, il a été choisi de définir la sharing economy comme un modèle économique qui permet d’organiser le partage et la mise à disposition, à court terme, de biens durables entre acteurs, moyennant une transaction qui crée une plus-value économique. Celui-ci présente un certain nombre d’avantages compétitifs tels qu’un gain de temps, d’argent et un meilleur usage des ressources.

Pour stimuler le développement de la sharing economy, ce sont ainsi 9 mesures visant à sensibiliser, encadrer, accompagner et financer, à la fois les porteurs de projets, les entreprises existantes et les utilisateurs existants et futurs, qui ont été identifiées. À cela s’ajoutent 4 projets pilotes. Lors de la conférence de presse, le ministre de l’Économie a annoncé la mise en œuvre, à court terme, des recommandations suivantes:

  • Afin de stimuler auprès des entreprises existantes la prise de conscience des opportunités que représente la sharing economy pour leurs activités, un module d’accompagnement sur l’économie du partage est intégré dans le programme d’encadrement et de co-financement Fit4Sustainability offert par Luxinnovation avec le soutien du ministère de l’Économie;
  • Afin de sensibiliser les porteurs de projets à l’économie du partage dès l’idéation du projet entrepreneurial, un module de formation sera intégré au programme d’accélération Fit 4 Start offert par Luxinnovation avec le soutien du ministère de l’Économie pour soutenir les start-up luxembourgeoises et internationales;
  • Afin de faire évoluer la culture de la possession d'objets, un appel à projets sera lancé, à destination des communes ou d’acteurs économiques intéressés, pour créer des espaces de partage d’équipements (par exemple, en créant un kiosque, sorte de bibliothèque d’outils) dans des quartiers existants ou à venir. L’objectif d’un tel projet pilote est de définir un concept et un modèle d’affaires de type partage d’équipements et d’en valider l’approche à des fins de transposition à plus large échelle.
    Les parties intéressées à participer à l’appel à projets pour créer des espaces de partage d’équipements en particulier sont invitées à contacter Ernest Boever (e-mail: ernest.boever@eco.etat.lu) au ministère de l’Économie.

La mutualisation et le partage des produits, ciblés à travers l’économie du partage, est un concept-clé dans la mise en place d’une économie circulaire. Depuis 2014, sur initiative du ministère de l’Économie, le gouvernement s’emploie à passer d’une économie linéaire à une économie circulaire, identifiée comme l’un des piliers de sa politique de développement socio-économique. Largement plébiscitée dans le cadre de l’étude Rifkin, l’économie circulaire fait l’objet d’une stratégie nationale qui a été lancée en février 2021 et offrant des lignes directrices pratiques aux citoyens, aux entreprises, aux communes et aux administrations de l’État.

Le ministre de l’Économie, Franz Fayot, a déclaré: «L’économie du partage crée de nouvelles opportunités pour bon nombre d’acteurs et sert de catalyseur à l'innovation. En favorisant l’optimisation des ressources, la 'sharing economy' contribue à atteindre les objectifs de développement durable de la société et de l’économie.»

Dr. Jeannot Schroeder, managing director chez +ImpaKT Luxembourg SARL, qui a contribué à la réalisation de l’étude, a commenté: «L’économie de partage peut avoir un impact très significatif car, par exemple, une perceuse partagée a le potentiel de remplacer des dizaines de machines privées, qui ne sont utilisées que quelques minutes par an.»

La personne de contact au sein du ministère de l’Économie pour le suivi de toutes les activités en lien avec l’économie du partage est Jérôme Petry [tél.: (+352) 247-74168 ; e-mail: jerome.petry@eco.etat.lu].