ArcelorMittal wëll op de Lëtzebuerger Sitten investéieren, fir méi klimaneutral ze ginn, a gëtt dobäi vum Staat finanziell ënnerstëtzt.

Den entspriechenden Accord tëscht ArcelorMittal an dem Wirtschaftsministère gouf um Dënschdeg ënnerschriwwen. De Staat steiert jee no Projet tëscht 25 a 40% bäi.

Ambitiéis international Klimaziler mussen agehale ginn an dofir muss mat der Industrie gekuckt ginn, wou den Hiewel kann ugesat ginn. Dat gouf lo zesumme mat ArcelorMittal gemaach, sou de Wirtschaftsminister Franz Fayot.

Et ass eng konkret Illustratioun, wéi d'Dekarboniséierung vun der Industrie kann ausgesinn.Haaptelement vum Investissements-Programm ass en neien elektreschen Uewen um Belval.

De Roland Bastian, Patron vun de Lëtzebuerger ArcelorMittal-Sitten: Deen huet eng besser Energie-Effizienz a méi eng héich Capacitéit. Dat ass néideg, fir datt déi Lëtzebuerger Stolindustrie self-sufficient gëtt.

Aktuell mussen Deeler vum Réimaterial vum sougenannten Halbzeug importéiert ginn. An 2-3 Joer soll den Uewen um Belval fäerdeg sinn. ArcelorMittal investéiert 100 Milliounen Euro.

Um Wee an d'Carbon-Neutralitéit soll an Zukunft den Naturgas an den Iewen duerch gréngen Hydrogen an duerch Induktiouns-Systemer ersat ginn.

Méi spéit sollen um Site Biissen d'Installatiounen, fir den Drot ze zéien, an d'Galvanisage-Linne moderniséiert ginn. Hei gi bis zu 30 Milliounen an de Grapp geholl.

D'europäesch Stol-Industrie leit ënnert de Konsequenze vum Krich. De Wee an d'Klimaneutralitéit wier ouni Hëllef schwéier méiglech, sou den ArcelorMittal-President Michel Wurth, deen am Accord och e Bekenntnis fir de Standuert Lëtzebuerg gesäit an ambitiéis Zieler definéiert:

Et ass en Acte de foi vum Grupp an de Standuert Lëtzebuerg. Zil ass, datt de Schmelz-Standuert Lëtzebuerg deen éischte weltwäit ass, dee karbon-neutral ass.

Den Investissements-Programm gesäit och nach vir, datt de Recherche-Zenter vun Esch selwer op Esch-Belval transferéiert gëtt.

LCGB freet Entrevue mat Direktioun a Personaldelegatioun

Den LCGB begréisst den Accord vun Arcelor Mittal mam Ministère. E wier gutt fir ee laangfristegt Ofsécheren an d'Nohaltegkeet vun der Lëtzebuerger Siderurgie.

Elo freet Gewerkschaft eng Entrevue mat Direktioun a Personaldelegatioun, fir Detailer iwwert d'Investissementer gewuer ze ginn. Notamment iwwert e méiglechen Impakt op Aarbechtsplazen.

Sou heescht et e Mëttwoch de Mueren an engem Communiqué vum LCGB.

ArcelorMittal / Reportage Pit Everling

Hei dat offiziellt Schreiwes:

Le ministère de l'Économie signe un protocole d'accord avec ArcelorMittal pour soutenir des investissements dans les technologies de décarbonation (27.09.2022)

Communiqué par : ministère de l'Économie / ArcelorMittal LuxembourgDans le cadre de la mise en place de plusieurs projets de développement visant à permettre aux sites luxembourgeois du groupe ArcelorMittal de s'engager sur la voie de la production d'acier neutre en carbone, le ministère de l'Économie et ArcelorMittal ont signé un protocole d'accord en date du 27 septembre 2022. Ce protocole d'accord confirme la volonté du gouvernement luxembourgeois de soutenir financièrement ces investissements stratégiques, par le biais des différents mécanismes d'aides applicables.

Présentation des projets

Le premier paquet de projets, d'une valeur estimée à 100 millions d'euros, consistera en une transformation de l'aciérie de Belval avec un nouveau four à arc électrique (EAF). Cet investissement permettra une meilleure efficacité énergétique et un accroissement des capacités de production d'acier de près de 15%, pour atteindre 2,5 millions de tonnes d'acier par an, et ainsi établir une auto-suffisance en matière de capacité de production d'acier au Luxembourg pour couvrir les besoins en produits finis laminés.

Dans une étape ultérieure, l'empreinte carbone résiduelle sera appréhendée par une vague de nouveaux développements technologiques, tels que le remplacement du gaz naturel dans les fours de réchauffage des laminoirs par des ressources énergétiques alternatives.

Dans un second temps, ArcelorMittal a l'ambition de faire de Bissen le premier site neutre en carbone de la division ArcelorMittal Wire Solutions, grâce à un investissement dans la modernisation de ses lignes de tréfilage et de galvanisation, par la mise en œuvre de technologies de pointe. Des études visant à confirmer la faisabilité de ces projets ont été lancées et la décision d'exécution sera prise en fonction des résultats. Le cas échéant, un investissement, pouvant atteindre un total de 30 millions d'euros, sera réalisé en plusieurs étapes au cours des cinq prochaines années.

Enfin, le centre R&D d'Esch, qui célèbre cette année ses 50 ans d'existence, a un rôle clé à jouer dans le développement de processus de production, de produits et d'applications pour les usines d'ArcelorMittal au Luxembourg, en particulier pour les projets de décarbonation couverts par le protocole d'accord. Dans ce contexte, le groupe a l'intention de relocaliser le centre de recherche actuel, situé à Esch-sur-Alzette, vers le site de Belval. Ceci permettra de consolider et de renforcer les activités de R&D d'ArcelorMittal au Luxembourg, et favorisera des interactions étroites avec les sites d'ArcelorMittal Produits Longs, l'Université du Luxembourg et le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST), en créant un pôle d'innovation qui tirera parti de cette concentration d'activités.
S'inscrivant dans les engagements du groupe ArcelorMittal en faveur de la décarbonation de ses activités sidérurgiques, et qui ont donné lieu à différentes annonces de projets d'envergure en Allemagne, Belgique, Espagne et France, soutenus par les pouvoirs publics de ces pays, ces projets visent à projeter la sidérurgie luxembourgeoise dans une nouvelle ère et ils s'ajoutent aux investissements prévus dans l'accord tripartite LUX2025 ainsi qu'aux investissements de maintenance annuels récurrents.

Franz Fayot, ministre de l'Économie, a déclaré: «Le ministère de l'Économie est heureux de s'associer aux objectifs ambitieux de la feuille de route zéro émissions de CO2 d'ArcelorMittal au Luxembourg, qui contribuera aux objectifs que l'Europe s'est fixés pour faire face à la crise climatique. Les investissements prévus à travers les différents projets s'inscrivent dans les priorités du gouvernement pour la transition climatique et représentent une opportunité importante non seulement pour l'environnement, mais aussi pour renforcer la réputation du Luxembourg en tant que site industriel de renom, à la pointe de l'innovation.»

Selon Geert van Poelvoorde, vice-président d'ArcelorMittal et directeur général d'ArcelorMittal Europe, «ArcelorMittal a pris les devants pour assumer un rôle de leader mondial dans la décarbonation de l'industrie sidérurgique. Nos accords avec plusieurs gouvernements européens démontrent les mesures que nous prenons pour décarboner nos activités et accélérer les progrès dans la décennie à venir. Avec l'annonce d'aujourd'hui, ArcelorMittal Europe avance dans son objectif de réduire les émissions de CO2 de 35% d'ici 2030, et poursuit son objectif ultime de production d'acier neutre en carbone. Nous sommes reconnaissants au gouvernement luxembourgeois pour son soutien continu et son appui à notre feuille de route de décarbonation, sans lesquels nos projets ambitieux ne seraient pas possibles».
Pour Sanjay Samaddar, directeur général d'ArcelorMittal Europe Produits Longs, «les sites luxembourgeois d'ArcelorMittal ont un rôle clé à jouer dans la transformation de l'activité Produits Longs en Europe. Nos produits sont depuis longtemps à la pointe de l'innovation, de la qualité et de la durabilité, et nos usines ont été parmi les premières à mettre sur le marché des produits XCarb© de sources recyclées et renouvelables, à l'empreinte carbone réduite. Nous nous lançons maintenant dans la transformation de nos processus de production pour poursuivre notre avancée vers l'acier zéro».

Enfin, Roland Bastian, directeur technique d'ArcelorMittal Europe Produits Longs, a souligné: «Vingt-cinq ans après le remplacement stratégique des derniers hauts fourneaux par des fours à arc électrique, ArcelorMittal Luxembourg franchit aujourd'hui une nouvelle étape importante vers la décarbonation de son empreinte, grâce à l'efficacité énergétique et à l'adoption d'alternatives aux combustibles fossiles. En outre, les nouveaux projets passionnants qui sont lancés aujourd'hui contribueront également à assurer la compétitivité, l'attractivité et l'avenir de nos sites de production au Luxembourg.»