E Freideg krut d'Waasserwirtschaftsamt eng grouss Quantitéit u wäissem Schaum op der Uewerfläch vun der Musel gemellt.

D'Waasserwirtschaftsamt huet sech op der Plaz d'Situatioun ugekuckt. Hei gouf festgestallt, datt de meeschte Schaum hannert de Schleise vu Schengen a Gréiwemaacher war. Dee vun der Internationaler Kommissioun fir de Schutz vun der Musel an der Saar (IKSMS) ageriichte Warn- an Alarmplang Mosel-Saar gouf doropshin declenchéiert, andeems eng Meldung un déi franséisch Autoritéiten erausgaangen ass.

Vun de franséischen Autoritéiten huet een als Erklärung kritt, datt de Schaum op een natierlechen Ofbauprozess vu Planzen zeréckzeféiere wier a keng Gefor fir d'Natur bestoe géing.

A Frankräich géif op verschiddene Plazen eng 30 Kilometer virun der Lëtzebuerger Grenz d'Héicht vum Waasser reguléiert, wat dozou géif féieren, dass Algen un d'Uewerfläch kéimen, déi géifen ausgesinn wéi wäisse Schaum.

Schreiwes vum Waasserwirtschaftsamt

Mousse blanche sur le cours d'eau «Moselle» (30.09.2022)
Communiqué par : Administration de la gestion de l'eauLe 30 septembre 2022, la présence d'une grande quantité de mousse blanche sur la surface du cours d'eau «Moselle» a été signalée.

Un agent de l'Administration de la gestion de l'eau (AGE) s'est rendu sur place pour procéder à la prise d'échantillons et essayer de localiser la source de la mousse blanche. Celle-ci était notamment visible en aval des écluses de Schengen et de Grevenmacher, où l'eau est fortement remuée, et il semblerait à ce stade de l'investigation que l'origine de la mousse blanche soit en amont de Schengen.

Le plan international d'avertissement et d'alerte Moselle-Sarre mis en place par les Commissions internationales pour la protection de la Moselle et de la Sarre (CIPMS) a été déclenché en lançant un avis de recherche à l'attention des autorités françaises.

Une réponse a été obtenue de la part des autorités françaises attribuant la présence de la mousse blanche à un processus de dégradation naturelle des végétaux. Voies navigables de France (VNF) procède à une régulation du niveau d'eau sur différents bassins sur 30 km environ avant la frontière, cela a pour conséquence de faire remonter des algues vertes en surface et donne un effet d'écume blanche se dirigeant vers le Luxembourg, et cet effet n'a pas de risque avéré.