Eng Reform vum Gesetz iwwer d'Studiebäihëllefe soll net nach virun der Summervakanz vun der Ministesch duerchgefouert ginn.

D'Organisatioune vun de Studenten LUS, UNEL an ACEL wëlle gären an d'Revisioun vum Gesetz agebonne ginn.

Hei hiert Schreiwes um Mëttwochowend

Compte tenu de l'arrêt de la cour de justice de l'UE du 20 juin 2013 sur l'aide financière de l’Etat
pour études supérieures, le gouvernement est amené à réviser la reforme de 2010.
L'Association des Cercles d'Etudiants Luxembourgeois ACEL, l'Union Nationale des Etudiant-es
du Luxembourg UNEL et la Luxembourg University Students' Organization LUS, ont déjà fait
part de leur forte volonté et disponibilité pour participer activement au processus d'élaboration
d'une nouvelle loi sur l'aide financière auprès de la nouvelle ministre de l'enseignement
supérieur et de la recherche Mme. Hansen.

Les organisations LUS, UNEL et ACEL sont d’avis que la concertation entre les organisations
estudiantines et le Ministère ne fait que du sens si Madame le Ministre abandonne le calendrier
proposé de mis en oeuvre pour une révision de la loi ; Vouloir s’empresser à voter une loi
encore avant l’interruption d'été, serait répéter l’erreur de 2010 et viendrait à l’encontre du
temps nécessaire à l’élaboration d’une révision de loi viable à longue durée.
Pour que les intérêts de tous les étudiants puissent être intégralement considérés dans ce
nouveau processus de réforme, les organisations signataires, demandent avec insistance aux
responsables politiques de ne pas essayer de faire passer une loi de façon précipitée ; Les
étudiant-e-s du Luxembourg méritent mieux qu'une nouvelle réforme passée dans l'urgence, qui
risquerait d’entraîner de nouveaux préjudices inconsidérés.