Dat sot am RTL-Interview de Carlo Koepp vun der Arcelor Déifferdeng. D'Cellule de crise gouf dann och nees desaktivéiert.

Et wier eng Tonn Waffeschrott isoléiert ginn an dorunner wier eben keng gëfteg Substanz entdeckt ginn; de Schrott wier och behandelt gewiescht, also op 500 Grad erhëtzt ginn, wéi dat ëmmer a Fäll vu Waffeschrott de Fall wier.

De Carlo Koepp sot weider, et giff elo nach eng ganz Parquet-Prozdur lafen an da giff dee Waffeschrott an Däitschland zeréckgeschéckt ginn. Dee Schrott hätt d'ailleurs vun Ufank un eng Onbedenklechkeetsbescheinigung vun enger Behörd aus Rheinland-Pfalz gehat. Bis elo ass nach net gewosst firwat 3 Aarbechter um Site vun Arcelor Mittal zu Déifferdeng gesondheetlech Problemer haten, dat huet den Inneminister Dan Kersch en Dënschdeg den Owend op der Tëlee erkläert. Et misst een dovunner ausgoen, datt d'Problemer net vun den zwee Waggonen ausgaange sinn, wou een ufanks gemengt huet, datt toxesch Substanzen ausgetruede sinn.

D’ITM an d’Police judiciaire sinn elo op der Sich no de Grënn. Den Dossier muss 100 Prozent opgekläert ginn, esou nach den Inneminister op RTL Télé Lëtzebuerg.

Den Ament wier een am gaangen un engem neien Info-Service fir d'Bierger ze schaffen, am Fall wou een ähnlechen Tëschefall soll geschéien. Den "Alarm Tilt" soll bis d'Enn vum Joer stoen, esou den Dan Kersch.

VIDEO: Méi Präzisiounen am Journal vum 14. Juni 2016
D'Aktualitéit vum Dag, News a Sport, national an international

Incident sur le site d'ArcelorMittal – désactivation de la Cellule de crise (20:36)

Communiqué par: Cellule de crise gouvernementale

Comme annoncé le lundi 13 juin 2016 en fin de journée par la Cellule de crise, mise en place dans le cadre du Plan «Nombreuses victimes» déclenché suite à l'incident survenu sur le site d'ArcelorMittal à Differdange, les opérations de mesurage concernant les deux wagons présents sur le site d'ArcelorMittal se sont poursuivies pendant toute la journée du mardi 14 juin. L'ensemble des résultats des mesurages s'est de nouveau avéré négatif.

Le contenu des deux wagons a été analysé en continu, déchargé et trié. Aucun des objets n'a présenté de traces ou de résidus chimiques ou biologiques.

Les experts de l'armée confirment que les obus découverts dans les deux wagons proviendraient d'armement conventionnel correctement désarmé au préalable.

Sur base de ces résultats, il est confirmé que la population n'a été à aucun moment exposée à un risque de sécurité et de santé publique.

En conséquence, la Cellule de crise gouvernementale présidée par le ministre de l'Intérieur Dan Kersch a été désactivée.

Nonobstant, en parallèle à l'enquête menée par l'Inspection du travail et des mines, le parquet a chargé la Police judiciaire de déterminer l'origine des problèmes de santé des trois ouvriers en question, qui reste inconnue jusqu'ici.

Le ministre de l'Intérieur remercie l'ensemble des acteurs professionnels et volontaires qui sont intervenus depuis le début de l'incident.

Wat war geschitt?

Zwee Waggone mat Krichsmaterial hunn um Méindeg de Moien zu Déifferdeng, um Site vun ArcelorMittal, fir groussen Alarm gesuergt. Op deene Waggone war Waffeschrott, méiglecherweis aus dem éischte Weltkrich.

Zwee Aarbechter, déi am direkten Ëmfeld geschafft hunn, hunn iwwer Problemer mat den Aen, mam Otem an Hautirritatioune geklot.

Hëllefsdéngschter a Police goufe geruff, um Enn goufe 46 Leit präventiv decontaminéiert, well een, opgrond vun de Symptomer, vu Krichsgas ausgeet.

Nach virun 13 Auer huet den Inneminister Dan Kersch awer allgemeng Entwarnung ginn. D'Miessgeräter, déi direkt bei de Waggone placéiert waren, hu keng Substanze méi ugewisen, déi entwutscht sinn.

AUDIO: Den Dan Kersch gëtt Entwarnung

Mat wéi enge Substanzen een et um Enn ze dinn hat, kann nach ëmmer net mat honnertprozenteger Sécherheet gesot ginn. Kloer ass awer, datt d'Waggone mam Schrott vun enger däitscher Recyclingfirma kommen.

Deen éischten Noutruff vun ArcelorMittal ass um Méindeg de Moien ëm 8.13 Auer bei de Rettungsdéngschter erausgaangen, 8 Minutte méi spéit waren zwou Ambulanzen op der Plaz an nach eng Kéier knapp 5 Minutte méi spéit goufen d'Cellule chimique vun de Beruffspompjeeën an de Groupe chimique vun der Protection civile alarméiert.

Op d'Plaz geschéckt goufen awer och den Decontaminatiounsgroupe an d'Arméi an um Enn gouf de Plan nombreuses victimes declenchéiert, aus Virsiicht, bei deene ville Leit, déi iwwer gesondheetlech Problemer geklot hunn.

Déi zwee Waggonen, déi betraff sinn, gi weider iwwerwaacht, och wann den Ament keng Substanze méi austrieden.

Wann dat sou bleift, da fänkt d'Arméi un all Stéck Schrott eenzel z'ënnersichen.

Eng Enquête vun der Police soll da feststellen, wou e Feeler geschitt ass a wien dofir responsabel ass, datt déi Substanzen iwwerhaapt konnten austrieden.

Wann Leit nach Froen driwwer hunn, wéi se sech verhale sollen da sollen se um 8002 8080 uruffen, dat ass eng Hotline, déi extra ageriicht gouf. Et soll een net méi dem 112 telefonéieren, well dee riskéiert soss iwwerlaascht ze ginn.

4 aner Waggonen konnte gestoppt ginn

Um Méindeg den Owend gouf op enger 2. Krisesëtzung en État des Lieux etabléiert.

Déi lescht Analyse sinn nach ëmmer negativ.

Et konnt confirméiert ginn, dass et sech ëm Granaten aus dem 1. an 2. Weltkrich gehandelt huet ... am Ganzen eng 100 Tonne Waffeschrott.

4 aner Waggone vun der däitscher Entreprise, déi op Lëtzebuerg ënnerwee waren, konnte gestoppt ginn. Et gouf hinne verbueden, op de Lëtzebuerger Territoire ze fueren.

Incident sur le site d’ArcelorMittal à Differdange – état de la situation à 19h00
Communiqué par: Cellule de crise gouvernementale

La Cellule de crise, activée dans le cadre du Plan «Nombreuses victimes», s'est réunie de nouveau à 18h00 pour établir un état des lieux de la situation concernant l'incident survenu sur le site d'ArcelorMittal à Differdange.

Présidée par le ministre de l'Intérieur Dan Kersch, la Cellule de crise a pris connaissance des résultats des dernières analyses effectuées sur place relatives au contenu présent dans les deux wagons.

Le service de déminage de l'armée a confirmé la présence dans les deux wagons d'obus militaires désamorcés datant des Première et Deuxième Guerres mondiales. Les wagons ont été isolés et des appareils de mesurage déployés. Les résultats de ces mesurages supplémentaires se sont encore révélés négatifs. Sous surveillance permanente, d'autres mesurages des wagons seront effectués à intervalles réguliers jusqu'à leur déchargement complet.

Un rapport intermédiaire sera établi par l'Administration des services de secours, l'Armée luxembourgeoise, l'Inspection du travail et des mines et ArcelorMittal concernant la détermination exacte du ou des éventuel(s) produit(s) détecté(s) après l'opération de déchargement du contenu des deux wagons estimé à 100 tonnes.

Ayant pris connaissance de l'existence de quatre autres wagons de la même entreprise allemande (spécialisée dans le transport et la vente de ferraille) en route vers le site d'ArcelorMittal à Differdange, le gouvernement a interdit leur entrée sur le territoire luxembourgeois.

L'ensemble des 63 personnes se trouvant dans le périmètre localisé de l'incident a été soumis à une procédure de décontamination à titre préventif.

Sur les 63 personnes :
• 3 ont été à proximité des wagons et ont ressenti des signes cutanés et quelques difficultés respiratoires. Elles ont pu rejoindre leur domicile au cours de l'après-midi;
• 7 ont été en contact avec les 3 personnes qui ont été à proximité des wagons;
• 18 ont été vues aux urgences à titre préventif et ont entretemps pu quitter l'hôpital;
• 35 ne sont pas entrées en contact avec les wagons.

D'après les informations des médecins de la Direction de la santé, impliqués dans la gestion de l'incident, un danger pour la santé publique est actuellement exclu.

Le gouvernement du Grand-Duché de Luxembourg se dit rassuré d'apprendre que l'incident survenu sur le site d'ArcelorMittal à Differdange n'a pas eu d'implications sur l'état de santé de ses concitoyens.

Mä huet zu Déifferdeng alles geklappt oder net?

"Et huet vill ze laang gedauert, ier mir gewarnt gi sinn a mir wossten näischt."

"Alles huet prima geklappt a jiddereen huet mat Zäite seng Aarbecht gutt gemaach."

Dat sinn am Resumée déi zwou - kontradiktoresch - Stëmmen, déi dat bewäerten, wat zu Déifferdeng e Méindeg de Muere lass war. Et ass d'Fro also: huet alles geklappt nom Chimie-Accident op der Arcelor oder eben net?

AUDIO: Huet alles geklappt zu Déiferdeng? Reportage vum Nico Graf

Am Internet si se zimlech opgereegt an iergere sech, an och op der Strooss soe Leit, se hätten net séier genuch, genuch gewosst. 3 Stonnen Decalage tëscht dem Accident an der Warnung, d'Fënsteren zouzeloossen – dat schéngt vill Zäit ze sinn, ze vill Zäit.

AUDIO: Extrait (1)
AUDIO: Extrait (2)
AUDIO: Extrait (3)

De "Plan nombreuses victimes" huet den Inneminister Dan Kersch ausgeléist an, seet hien, dat konnt hien eréischt, wéi hien Informatiounen hat.

Den Decalage tëscht Accident an Informatiounen läit dem Dan Kersch no dorunner, datt de "Plan nombreuses victimes" net um 8.13 Auer ausgeléist ginn ass, mä eréischt wéi de Minister op der Plaz war, dat heescht tëscht 10.30 an 10.45 Auer.

Och den Déifferdenger Buergermeeschter Roberto Traversini seet, et wier alles richteg gemaach ginn an et wier jo net vill geschitt gewiescht. D'Fënstere sollte just präventiv zougemaach ginn.

Präventiv – dat ass d'Explikatiounswuert och vum Inneminister: "Well mer net woussten, ëm wat fir ee Produit et sech géing handelen, hu mer gesot, mir géinge mol präventiv de "Plan nombreuses victimes" ausruffen."

Zu Déifferdeng seet de Buergermeeschter, kann ee net drop vertrauen, datt jiddereen de Radio lauschtert an dowéinst sinn am 500 Meter-Perimeter d'Gemengepersonal bei d'Leit schelle gaangen, datt se d'Fënster sollen zouloossen a sech weider informéiere sollen iwwer déi offiziell Quellen. Den Internetsite gouf och direkt à jour gesat, mä et wollt een och keng onnéideg Panik maachen.

Den Dan Kersch fir säin Deel insistéiert, alles wier hallef esou wëll gewiescht: "Ech wëll nach eng Kéier soen, dass zu kengem Ament eng Gefor fir d'Bevëlkerung bestanen huet ... et muss een och wëssen, datt déi Waggone schonn zënter leschtem Weekend do stoungen, et war also net esou, wéi wann eng akut Gefor bestanen hätt."

De gëftege schwaarze Péiter, dee läit elo bei der ITM, bei der Arméi an och bei der Arcelor: si mussen all zesummen erausfannen, wat genee an deem Waffeschrott dra war, firwat et nach dra war a esou eppes an Zukunft evitéiert ka ginn.

Tout un programme.