Le Grand-Duc héritier Guillaume et la Grande-Duchesse héritière Stéphanie ont visité la Cité judiciaire mardi matin.

La partie officielle de la visite du couple grand-ducal héritier à la Cité judiciaire du Plateau du St-Esprit, a duré environ 45 minutes. La presse n'était pas conviée à la suite.

Cette sortie très scolaire ressemblait à un cours d'instruction civique au cours duquel le Grand-Duc héritier Guillaume et la Grande-Duchesse héritière Stéphanie ont été bombardés de chiffres.

La justice est le troisième pilier du régime constitutionnel, la Cour supérieure de Justice compte 10 chambres et la Cour constitutionnelle célébrera l'an prochain son 20e anniversaire, a ainsi expliqué Georges Santer, le président de la Cour supérieure de Justice. Martine Solovieff, le Procureur général d'Etat, a parlé des 211 magistrats, auxquels 15 vont venir s'ajouter, et des 400 fonctionnaires et employés de la Justice dans tout le pays. 18 chambres et 13 juges d'instruction, tels ont été les chiffres présentés par Joséane Schroeder, la présidente du tribunal de Luxembourg. Jean-Paul Frising, le Procureur d'Etat du tribunal de Luxembourg, a parlé des 29 magistrats du Parquet auquel va bientôt venir s'ajouter le "substitut radar", qui s'occupera exclusivement des infractions au code de la route. Enfin, Brigitte Konz, la présidente de la justice de paix à Luxembourg est revenue sur les trois Justices de paix du pays et sur les 4 hommes et les 14 femmes qui y sont juges.

Joséane Schroeder et Brigitte Konz ont ensuite confié deux anecdotes amusantes, enfin, si l'on veut. La présidente du tribunal de Luxembourg a ainsi raconté que dernièrement, une femme était restée bloquée au contrôle de sécurité parce qu'elle s'était présentée pour son affaire de divorce avec un marteau dans son sac. Selon Joséane Schroeder, il n'a pas été établi clairement si le marteau était destiné au juge ou au futur ex-mari. La présidente de la Justice de paix de Luxembourg a de son côté, évoqué un homme qui avait amené un couteau. Conclusion : la Justice est un métier dangereux. Le ministre Felix Braz en a profité pour annoncer que dans un proche avenir, tous les bâtiments judiciaires du pays seront équipés de portiques de sécurité !