Zanter Februar 2014 goufen all Woch Iesswueren un d'Stëmm vun der Strooss an aner Organisatioune verdeelt. 2015 waren et 148 Tonnen Iesswueren.

Communiqué vun der Stëmm vun der Strooss :

Stemm Caddy : 148 tonnes de denrées alimentaires récupérées grâce au ministère de la Santé, Auchan et Vodafone en 2015

C’est en présence de la Ministre de la Santé, Lydia Mutsch, du directeur de l’hypermarché Auchan Luxembourg, Marc Gueuzurian et des membres du comité caritatif local de Vodafone, Julie Florentin, David Russell et Emine Bozdogan, que Marcel Detaille, Président de l’asbl Stëmm vun der Strooss et Alexandra Oxacelay, chargée de direction de l’association ont présenté le projet Caddy :

Suite au déménagement dans les nouveaux locaux 7,rue de la Fonderie à Hollerich au mois de novembre 2013, l'ancien restaurant situé 105, rue du cimetière à Bonnevoie a été destiné à une nouvelle activité.

Depuis le début du mois de février 2014, chaque semaine, 300 colis alimentaires contenant des produits secs, des produits laitiers et un fruit y sont confectionnés pour être redistribués gratuitement dans les restaurants sociaux de Hollerich et de Esch-sur-Alzette ainsi qu’à d’autres associations qui accueillent des personnes dans le besoin. Ces asbl, pour n’en citer que quelques unes sont : Jugend an Drogenhellef, Fraen an Nout, Foyer St Martin ou encore Abrigado.

Le lancement de l’atelier thérapeutique Caddy a permis non seulement de faire travailler 22 personnes, mais également de répondre à un besoin primaire : celui de garantir l’accès à la nourriture à des personnes sans droits et à des personnes souffrant d’une maladie de la dépendance pour lesquelles se nourrir sainement n’est pas prioritaire. Si 148 tonnes de fruits et légumes, pain, lait, produits secs, viennoiseries, charcuteries et produits laitiers ont pu être distribuées sur les sites de Luxembourg et de Esch-sur-Alzette en 2015 contre 109 tonnes en 2014, c’est bien parce qu’il existe un réel besoin.

Les 22 personnes encadrées au sein du Stëmm Caddy ont différentes tâches : les chauffeurs se rendent chaque jour à Auchan afin d’y récupérer les produits spécialement triés pour l’association. Le jour même, ces aliments sont transformés en sandwiches, packs alimentaires, soupe et jus de fruits frais.

Le projet lancé en février 2014 a été présenté, aux mois d’avril et de mai, à différents services sociaux qui œuvrent dans le domaine de la distribution alimentaire – telles par exemple les épiceries sociales de la Croix-Rouge et de Caritas ou encore la banque alimentaire. Par conséquent, le Caddy est complémentaire à l’offre déjà existante.

Très souvent, la majorité des personnes défavorisées, que ce soient des sdf, des personnes vivant dans des foyers d’urgence ou logées dans une petite chambre au-dessus d’un café, n’est pas en mesure de se préparer à manger convenablement. Il est donc essentiel que ces personnes se voient proposer des produits directement consommables

Finalement, l’importance accrue du projet Caddy se manifeste par le fait que le restaurant social de Hollerich, ne désemplit pas et la barre critique des 200 repas servis chaque jour a été franchie au mois de septembre.

Si on compare les chiffres d’une année à l’autre, on constate une augmentation de 17% puisqu’en 2014, 38 883 repas ont été servis contre 45 722 en 2015. Autre chiffre alarmant : 2 697 personnes différentes ont été accueillies l’année dernière contre 1 703 l’année précédente, soit une augmentation de 1 000 personnes, ce qui correspond à 58%.

Alors, pour continuer à préparer ces repas, et pour répondre à la demande croissante, des transformations ont été réalisés en novembre 2015 au sein du Caddy. Coûts : 40 000 €. La cave a entièrement été aménagée, une cellule frigorifique y a été installée, une buanderie et de l’espace de rangement et de stockage ont été créés. 

© Auchan

Auchan s’implique dans la vie de la société

Le directeur de l’hypermarché Auchan, Marc Gueuzurian a souligné que :

« Auchan Luxembourg a souhaité assumer pleinement son rôle d’entreprise solidaire et responsable en appuyant un projet en faveur des plus démunis et s’est associé à la Stëmm vun der Strooss depuis le 10 février 2009.

En effet, à cette période notre volonté était de lutter contre le gaspillage alimentaire et nous cherchions une structure capable de collecter les denrées alimentaires périssables qui approchent de leur date limite de consommation et de les redistribuer aux personnes dans le besoin dans le respect de la sécurité alimentaire.

Nous avons rencontré Alexandra Oxacelay, nous avons partagé un repas au sein de l’association et avons pu constater sur place que nous étions en mesure de répondre à ses besoins, c’est donc tout naturellement que nous nous sommes engagés aux côtés de la Stëmm vun der Strooss.

Notre charte « Qualité-Fraicheur » prévoie le retrait des produits alimentaires des rayons suffisamment longtemps avant leur date limite de consommation afin de laisser à nos clients le temps de les consommer, ainsi nous retirons par exemple les yaourts et la charcuterie emballée une semaine avant la date limite de consommation, ce qui nous laisse l’opportunité de les donner à l’association.

© Auchan

Notre souhait a toujours été de progresser dans cette démarche au rythme des besoins de l’association et  de sa capacité à traiter et redistribuer les produits dans le respect de la sécurité alimentaire.

Dans un premier temps, nous donnions du pain, des produits secs et des fruits et légumes, puis rapidement, l’association s’est structurée et a obtenu les autorisations nécessaires pour recevoir les produits des rayons crèmerie, puis charcuterie.

Depuis février 2014, la création de l’atelier thérapeutique « Stëmm Caddy » nous a permis de renforcer notre partenariat et d’augmenter significativement les quantités données à l’association.

Cet atelier est entièrement dédié à la transformation et à la redistribution des denrées alimentaires que nous fournissons désormais chaque jour au lieu de deux fois par semaine. Ce qui représente 6 tonnes de denrées alimentaires par mois au lieu d’une tonne par mois auparavant.

Enfin, aujourd’hui, nos efforts communs nous ont permis de mettre en place une procédure et d’obtenir les autorisations nécessaires à la récupération de la viande. C’est à nouveau un grand pas en avant et une formidable avancée pour nous tous, qui dans un contexte difficile, permettra à l’association de venir en aide à un plus grand nombre de personnes dans le besoin. 

Si nous sommes aux côtés de la Stëmm von der Srooss c’est pour affirmer notre volonté de ne pas être qu’un simple acteur du commerce, mais de nous impliquer dans la vie de la société.

Ainsi nous participons régulièrement aux actions menées par l’association comme le repas de Noël,  les journées bien-être ou encore l’organisation d’un atelier d’emballage cadeau au sein de la galerie marchande. Ce dernier a permis cette année à la SVDS d’impliquer et de valoriser plusieurs personnes dans le besoin et de collecter près de 7000 €.

Ainsi, dans une conjoncture économique plus difficile, nous souhaitons augmenter notre vigilance à l’égard de la situation des personnes les plus fragiles. »

Alexandra Oxacelay, chargée de direction de l’asbl Stëmm vun der Strooss a poursuivi pour dévoiler les nouveautés du projet :

« Je remercie le service de la Sécurité alimentaire du ministère de la Santé qui nous a guidé tout au long du projet. Un grand merci aussi à Auchan et à Vodafone pour leur soutien logistique et financier, pour leur appui concret et flexible et tout particulièrement pour les valeurs que nous partageons. A mes yeux, cette réussite se résume par 5 mots clefs : flexibilité, rapidité, qualité, engagement et solidarité.

En juin de l’année dernière, via notre interlocutrice Julie Florentin, nous avons adressé notre demande par courrier à la Fondation Vodafone. En novembre Vodafone nous a fait le généreux don de 46 400 € ce qui nous a permis d’acheter une deuxième camionnette frigorifique. Je tiens à souligner que la première camionnette qui nous a permis de débuter le projet en 2013 a également été financée par la Fondation Vodafone pour un montant de 40 000 €. A l’époque, la même équipe composée par Deltef Schultz, Julie Florentin, David Russell et Emine Bozdogan était en place.

A tout moment, et depuis le début de notre partenariat qui remonte à 2009, Auchan a su se montrer flexible en s’adaptant à nos besoins.

En la personne de Didier Lécaillon, nous avons trouvé un partenaire engagé. Parce qu’il est sur le terrain depuis de nombreuses années, il connaît tous les rouages du système. Sans son aide, ses compétences professionnelles et ses conseils, nous n’aurions pas reçu aussi rapidement, à savoir au mois de décembre, le feu vert de la part du service de la Sécurité alimentaire du Ministère de la Santé pour récupérer de la viande afin de la retravailler à partir du site de Schoenfels, sur lequel se trouve le centre de post thérapie de la Stëmm.

Last but not least, j’adresse mon très grand respect à Monsieur François Remy qui n’a pas pu venir aujourd’hui parce qu’il a accepté de nouvelles missions en Roumanie. Sans lui, le Caddy n’existerait pas aujourd’hui. Après avoir soutenu les Restos du Cœur en France, Monsieur Rémy est l’initiateur du Caddy au Luxembourg. »

© MSAN

Communiqué vum Ministère de la Santé

Présentation des nouveautés de l’atelier thérapeutique «Caddy» (04.02.2016)

«C’est un bon exemple d’une collaboration parfaite entre État et initiative privée dans un même but»

Lors de la présentation des nouveautés de l’atelier thérapeutique «Caddy», la ministre de la Santé, Lydia Mutsch, a particulièrement félicité l’association «Stëmm vun der Strooss» pour le développement de son projet «Stëmm Caddy».

Avec la transformation et la distribution de denrées alimentaires, ceci avec la collaboration de la Division de la sécurité alimentaire du ministère de la Santé, le «Stëmm Caddy» contribue à éviter le gaspillage et à promouvoir une utilisation responsable des aliments. C’est également un atelier thérapeutique qui permet d’occuper utilement une vingtaine de personnes.

Selon la ministre, l’association constitue un maillon important de la chaîne de prise en charge de personnes à problèmes multiples d’ordre médico-psycho-social, dont le dénominateur commun est très souvent un problème de dépendance.

Le ministère de la Santé est donc concerné et de gros efforts ont été réalisés pour réagir et trouver des réponses adéquates. En effet, le projet «Caddy», lancé en 2014, a pu être développé davantage en 2015, grâce au financement dans le cadre de la convention avec le ministère de la Santé, et à l’aide de la Vodafone Foundation et de l’hypermarché Auchan.

© MSAN

La «Stëmm vun der Strooss» est le seul endroit où sont offerts des repas gratuits. Chaque jour en moyenne 180 personnes à Luxembourg et 76 personnes à Esch/Alzette bénéficient de cette offre.

La distribution de 148 tonnes de fruits et légumes, pain, lait, produits secs, viennoiseries, charcuteries et produits laitiers ont pu être distribués sur les sites de Luxembourg et d’Esch/Alzette en 2015, contre 109 tonnes en 2014, constitue la preuve chiffrée d’un réel besoin.

Comme l’a souligné Lydia Mutsch: «L’État assure le nécessaire et l’initiative privée rend possible des activités supplémentaires ou des projets pilotes intéressants. C’est un bon exemple d’une collaboration parfaite entre État et initiative privée dans un même but».