Remise de chèques d’un montant total de 80 000 € dans le cadre de la 7e édition de l’action Espoir en tête des Rotary Clubs luxembourgeois.

Pour la 7e année consécutive, l’action Espoir en tête, initiée par les Rotary Clubs luxembourgeois, a permis de récolter des dons en organisant des avant-premières ou projections d’exception dans les cinémas Utopolis/Kinepolis. 3 640 spectateurs étaient présents, ils ont ainsi à nouveau pu contribuer à la recherche sur le cerveau au Luxembourg.

Durant ces 7 années, le projet Espoir en tête a pu récolter des dons pour un total de 326 000 €.

Le nouveau film des studios Disney et du réalisateur visionnaire Tim Burton, « Dumbo », était à l’affiche le dimanche 31 mars 2019. Invité par les Rotary Clubs luxembourgeois, le public a répondu présent à cette projection exceptionnelle. Huit euros de chaque place vendue 15 euros sont reversés à la recherche sur les maladies du cerveau au Luxembourg.

Au total, 3 640 personnes ont cette année répondu favorablement à l’invitation des Rotary Clubs luxembourgeois et une fois de plus, ces derniers ainsi que beaucoup d’autres donateurs ont contribué à la recherche sur les maladies du cerveau au Luxembourg par la remise de chèques d’un montant total de 80 000 €.

Trois projets de recherche ont été retenus:
Le premier porte sur la signature moléculaire de la détérioration de la mémoire.

La maladie d’Alzheimer (MA) est la maladie neurodégénérative la plus répandue et la cause principale des démences. Alors que les symptômes cliniques sont relativement bien définis, les mécanismes moléculaires qui conduisent au dysfonctionnement du cerveau sont encore mal caractérisés. Cela a pour conséquence qu’il n’existe aucun traitement. Notre équipe de recherche interinstitutionnelle (LCSB-LNS) va mettre en œuvre une étude ambitieuse qui vise à caractériser les signatures épigénétiques, c’est-à-dire les modifications chimiques qui contrôlent l’expression des gènes, spécifiques à la MA dans le cerveau des patients. Grâce à l’utilisation de nouvelles technologies de séquençage et de microscopie sur des tissus hippocampiques post-mortem, nous déterminerons les marques épigénétiques sous-jacentes à la détérioration de la plasticité neuronale, à la neuro-inflammation et aux dysfonctionnements de la mémoire.

Ce projet est une collaboration du Dr. David S. Bouvier, du Dr. Alexander Skupin (Luxembourg Centre for Systems Biomedicine, LCSB, University of Luxembourg) et du Professeur Dr. Michel Mittelbronn (Luxembourg Centre of Neuropathology, LNS).

Ce premier projet est soutenu par un don de 30 000 €.

Le deuxième projet porte sur l’impact des molécules produites par le microbiote.

Ce projet explore les interactions entre le microbiote intestinal et la maladie de Parkinson au niveau fonctionnel. Le but est de mettre en lumière l’impact des molécules produites par le microbiote sur l’intestin humain. L’intérêt porte en particulier à leur impact sur l’immunité de la muqueuse ainsi que sur l’alpha-synucléine, tous deux élément clefs dans cette pathologie.

Ce projet est une collaboration du Dr. Paul Wilmes (Luxembourg Centre for Systems Biomedicine, LCSB, University of Luxembourg), du Professeur Rejko Krüger (Centre Hospitalier Luxembourg) et du Dr. Marc Schlesser (Centre Hospitalier Luxembourg).

Ce deuxième projet est soutenu par un don de 25 000 €.

Le troisième projet porte sur un nouveau type de modification dans le génome.

L’ADN dans nos cellules peut être modifié chimiquement (ou « épigénétiquement ») de différentes manières et ces modifications peuvent réguler la façon dont nos gènes sont exprimés et comment nos cellules fonctionnent. Il y a 3 ans, une nouvelle modification de l’ADN, la 6-méthyladénine, a été découverte dans les cellules de mammifères et l’année dernière, il a été démontré que cette modification existait aussi chez l’homme. Cette modification était très répandue dans les cellules neuronales et pourrait jouer un rôle important dans le développement et le fonctionnement normaux du cerveau. Le financement du Rotary Club permettra d’utiliser les dernières techniques de séquençage de l’ADN, pour révéler la présence de 6-méthyladénine dans des échantillons d’ADN prélevés sur le cerveau de souris. Ceci permettra d’étudier la localisation de ce nouveau type de modification dans le génome et de déterminer comment elle pourrait réguler la fonction des cellules nerveuses.

Ce projet est une collaboration du Dr. Lasse Sinkkonen (Life Sciences Research Unit, LSRU) et du Dr. Jonathan Turner (Luxembourg Institute of Health, LIH)

Ce troisième projet est soutenu par un don de 25 000 €.

Tous les Rotary Clubs luxembourgeois sont fiers d’avoir une nouvelle fois pu contribuer à la recherche sur les maladies du cerveau au Luxembourg et annoncent d’ores et déjà la prochaine édition d’Espoir en tête pour le printemps 2020.

Vous pouvez aussi soutenir Espoir en tête en faisant un don à l’Association Luxembourgeoise des Œuvres du Rotary en indiquant la mention ESPOIR EN TÊTE, sur le compte IBAN LU94 0081 7737 4700 1003 (BLUXLULL).

Plus d’infos sur www.espoir-en-tete.lu