Aurora est le nom d'un projet de recherche pour comprendre le cancer du sein métastasé.

Dans le cadre du soutien à la recherche, le Dr Carlo Bock, président de la Fondation Cancer et Lucienne Thommes, directrice ont remis un chèque de 1.026.000 € au Prof. Dr Martine Piccard de BIG against breast cancer Le projet intitulé Aurora a pour but de mieux comprendre au niveau génétique la progression du cancer du sein et surtout d’identifier les anomalies à l’origine des métastases.

Le cancer du sein, loin d’être une affaire réglée

Le cancer du sein touche de très nombreuses personnes, et, en conséquence, les chercheurs se sont intensément intéressés à cette maladie et ont développé un large arsenal de traitements. Quand le cancer du sein est détecté et soigné à un stade précoce, les traitements sont souvent efficaces et les chances de guérison sont très bonnes (plus de 90 %). Le dépistage étendu et les options thérapeutiques nombreuses pourraient laisser penser que le cancer du sein est une affaire réglée, ou presque. Mais la réalité est bien différente, car un cancer du sein sur quatre va développer des métastases et c’est cette forme qui rend le cancer du sein mortel.

Le projet de recherche Aurora : comprendre le processus métastatique

BIG, le Breast International Group a pris l’initiative de lancer un programme de recherche très ambitieux dont le nom scientifique est AURORA. L’objectif de ce programme vise à mieux comprendre le processus métastatique du cancer du sein. A l’instar d’un assistant de navigation qui trace la route, cet ambitieux programme va cartographier le parcours emprunté par les cellules cancéreuses en analysant leurs mutations dans une grande série de gènes. En anticipant les routes prises, l’espoir est de pouvoir les bloquer (avec des médicaments très ciblés par exemple) et ainsi de ralentir, voire de stopper, le processus métastatique.

Un projet à taille européenne : 12 pays, 60 hôpitaux, 1000 patients

1 000 patients vont être inclus et suivis jusqu’à dix ans dans ce programme, leurs tumeurs analysées. Ceci a été rendu possible grâce à la collaboration active de plus de 60 hôpitaux répartis dans 12 pays européens. Par son ampleur et son ambition, on attend du programme AURORA qu’il produise de nombreux résultats, échelonnés sur plusieurs années. Les premiers résultats scientifiques ont été présentés lors d’une conférence d’oncologie. (ESMO Breast, Berlin, May 2019)

Le Luxembourg, intensément engagé grâce à la Fondation Cancer

Conscient de l’enjeu magistral de ce programme et de ce qu’il pourrait représenter en termes d’avancée dans la compréhension de la maladie, la Fondation Cancer a choisi de jouer un rôle de premier plan en soutenant financièrement un volet particulier de ce programme, à savoir le cancer du sein de type lobulaire.