Pour un projet intégré d’éducation et de protection en République centrafricaine.

Alors que 2020 a été une année difficile et que les restrictions sanitaires liées au Covid-19 ont pesé sur l’organisation des événements solidaires, SOS Villages d’Enfants Monde se réjouit d’avoir pu organiser avec Auchan Retail Luxembourg, partenaire de longue date, leur traditionnelle action de rentrée. Elle est placée sous le signe de l’éducation, une éducation particulièrement mise à mal en 2020 par la pandémie et ses crises associées. L’action s’est déroulée du 1er au 19 septembre dans les trois hypermarchés Auchan du Luxembourg (Kirchberg, Differdange et Cloche d’Or) et dans leurs centres commerciaux respectifs. Elle a connu de belles retombées, les clients ayant largement répondu à l’appel à la solidarité lancé en faveur des enfants très vulnérables de la République centrafricaine (RCA). Comme de coutume, les équipes d’Auchan, et en particulier les hôtesses de caisse, ont amplement contribué à la réussite de la collecte de fonds.

En présence d’une partie des hôtesses de caisse, Naïma Baz, Responsable Service Client de l’hypermarché Auchan Kirchberg, vient de rencontrer Sophie Glesener, Directrice de SOS Villages d’Enfants Monde, et Anne Schweizer, Responsable des Partenariats de l’association, pour leur remettre un chèque de 26.650€, fruit de cette action 2020. Cette belle somme permet d’appuyer en RCA un projet, démarré en octobre 2020, qui lie éducation et protection tout en prévenant les risques liés à la pandémie de Covid-19 et en répondant aux nouveaux besoins humanitaires des enfants récemment déplacés. A côté de la collecte de fonds, l’action Auchan est, comme chaque année depuis 2008, l’occasion de sensibiliser à ce droit fondamental et important vecteur de la paix et de la cohésion sociale qu’est l’éducation.

« Nous remercions du fond du cœur Auchan Luxembourg et toutes celles et tous ceux qui, en cette période si difficile, ont contribué au succès de cette action vitale pour d’innombrables enfants qui vivent en situation d’urgence et sont privés de leurs droits et d’une scolarité normale. En RCA, notre grand projet mis en œuvre avec notre partenaire local doit permettre à plus de mille élèves d’une école publique d’avoir accès à une éducation de qualité dans un environnement sécurisé, protecteur et inclusif » a souligné Sophie Glesener. Elle a évoqué les avancées de ce projet mais parlé aussi des difficultés sur le terrain, notamment du ralentissement des activités, en raison de la pandémie et de la récente escalade de la violence.

Projet de réhabilitation en RCA*

Située dans les environs de la capitale Bangui, l’école publique Kokoro II est en cours de réhabilitation et d’agrandissement afin d’offrir salles de classe et installations sanitaires adaptées aux élèves et enseignants qui seront dotés d’un matériel pédagogique adéquat. Pour l’heure, des kits scolaires ont été distribués aux enfants. Tous seront sensibilisés à des sujets en lien avec leur protection et leurs droits et ceux ayant des difficultés d’apprentissage bénéficieront d’un soutien scolaire. Les enseignants seront, eux, sensibilisés aux méthodes d’enseignement positives et aux droits de l’enfant. Par ailleurs, les enfants les plus fragiles, la plupart victimes de la guerre civile, recevront un soutien psychosocial, garant de leur reconstruction. La communauté sera amenée à se mobiliser pour assurer leur bien-être et leur bon développement.

En savoir plus : www.sosve.lu

*Cofinancé par le MAEE, ce projet bénéficie du soutien de la Fondation ATOZ, placée sous l’égide de la Fondation de Luxembourg.