Engem Communiqué no preparéiert de Futtballveräin den Ament eng Plainte virum Stater Bezierksgeriicht.

Iwwerdeem freet Swift Hesper och den Europäesche Geriichtshaff ëm eng preliminär Decisioun iwwer presuméiert illegal Reegele vun den zwou Federatiounen.

Fir de Veräin géifen ënnert anerem déi aktuell Reegelen a Statuten de fräie Marché respektiv och d'fléisse vu Kapital onméiglech maachen. Et hätt een och keng Méiglechkeet fir parallel zu de Kompetitiounen, déi elo scho bestinn, nach anerer ze organiséieren.

Hir Reegele géife Veräiner et verbidden, transnational Kompetitiounen an d'Liewen ze ruffen, wéi beispillsweis eng Benelux-Liga.
Nieft dem Swift Hesper hu sech och Leopard, den Haaptsponsor vum Veräin, an e Fan am Numm vun alle Supporter der Plainte ugeschloss.

De ganze Communiqué vum FC Swift Hesper iwwert d'Plainte géint d'FLF an d'UEFA fannt Dir hei.

Schreiwes

Communiqué de Presse: Plainte envers la FLF et l'UEFA

Le FC SWIFT HESPERANGE, club luxembourgeois de football, assigne la Fédération Luxembourgeoise de Football (FLF) et l’UEFA devant le Tribunal d’arrondissement de Luxembourg, en demandant un renvoi préjudiciel à la CJUE pour violation de la libre concurrence (article 101 TFUE), de la libre circulation des capitaux (article 63 TFUE), de la libre circulation des travailleurs (article 45 TFUE) et de la libre prestation de services (article 56 TFUE).

SWIFT HESPERANGE dénonce en effet l’illégalité de diverses règles UEFA et FLF : les règles UEFA et FLF interdisant aux clubs de créer et gérer des compétitions transnationales (par exemple une ligue BENELUX mais également, par exemple, une compétition paneuropéenne) ; les règles UEFA et FLF imposant des quotas de « joueurs formés localement » ; les règles FLF imposant un barème pour les transferts nationaux ; les règles de transfert FLF faisant fi de l’arrêt BOSMAN et les règles FLF interdisant aux clubs de se constituer en sociétés commerciales.

Ce conglomérat de règles, parfaitement contraires au droit UE, condamne en effet SWIFT HESPERANGE à demeurer pour toujours une micro-entreprise.

LEOPARD, un des principaux sponsors du club, et un supporter, représentant ainsi les intérêts des supporters (les consommateurs au sens du droit UE), sont co-demandeurs, aux côtés de SWIFT HESPERANGE. Tant les sponsors que les supporters sont en effet également victimes de ces violations du droit UE.

Les demandeurs sont représentés par Mes Jean-Louis Dupont et Martin Hissel (« Dupont-Hissel »), Sébastien Schmitz (« Clifford Chance Luxembourg ») et Sébastien Engelen (« Contrast Law »).

Un communiqué détaillé est joint en annexe. Il reprend notamment le texte intégral des 9 questions préjudicielles destinées à la CJUE.