No Antisemitismus-VirwërfCPJPO mécht Plainte géint Fernand Kartheiser

De "Comité pour une paix juste au Proche Orient“ mécht eng Plainte géint den ADR-Deputéierte Fernand Kartheiser.

"Et ass fir eis kloer, dass mer an enger Positioun sinn, an där deen een dominéiert an deen aneren dominéiert gëtt!": Dat sot d'Presidentin vum „Comité pour une paix juste au Proche-Orient“ den Dënschdeg am RTL-Interview. Dee Comité hat mueres matgedeelt, dass een de Fernand Kartheiser usiche géif, well den ADR-Deputéierten de Comité a séng Presidentin Martine Kleinberg am Dezember an der Chamber „antisemitesch“ genannt hat.

E Beitrag vum Eric Ewald



Den ADR-Deputéierten hat de Comité als antisemitesch beschriwwen, deen Zitat „e Mäerder géif ënnerstëtzen“.

VIDEO: D'Ried vum Fernand Kartheiser op chd.lu.

D’Presidentin vum Comité d’Martine Kleinberg gouf vum Fernand Kartheiser attackéiert, si géif am Konflikt eng eesäiteg Positioun anhuelen.

D'CPJPO-Presidentin seet hirersäits, datt et zanter iwwer 50 Joer eng Besatzung vum palästinensesche Vollek géif ginn, dat schlecht vertruede wär. D'Besatzung wär keen abstrakt Wuert, mä dat deeglecht Liewe vun enger Populatioun. Fir d'Martine Kleinberg steet een, wann een an enger Situatioun vun Ongerechtegkeet neutral bleift, op der Säit vum Ënnerdrécker.

D'Martine Kleinberg, Presidentin vum CPJPO



On ne badine pas avec l’antisémitisme, Monsieur Kartheiser.

L’antisémitisme n’est pas une opinion mais un délit, marqué du sceau de l’infamie. Des siècles de discrimination ont marqué l’histoire des juifs, de l’antijudaïsme de l’Eglise catholique à la volonté d’extermination par le régime nazi en passant par l’antisémitisme racial pseudo-scientifique.

Le Comité pour une paix juste au Proche-Orient (CPJPO) depuis sa création en 2002 s’engage pour que le droit international soit respecté, qu’un terme soit mis à l’occupation des Territoires palestiniens et que le conflit israélo-palestinien puisse enfin céder la place au respect des droits des Palestiniens comme des Israéliens à vivre en paix, sécurité et dignité.

Le Comité dénonce depuis toujours toute forme de racisme, tout particulièrement l’islamophobie et l’antisémitisme ; il exerce une vigilance permanente face à ces dérives.

Or Monsieur Fernand Kartheiser, qui depuis de nombreuses années dénigre l’action du CPJPO, que ce soit dans son travail de sensibilisation au Luxembourg ou dans son action de coopération au développement dans le camp de réfugiés de Jénine (Cisjordanie), a franchi les limites de l’acceptable lorsque le 5 décembre 2017 à la Chambre des députés, il a taxé le Comité d’antisémite ainsi que, la citant par son nom, la présidente Martine Kleinberg (pourtant elle-même juive). 

Le CPJPO et Martine Kleinberg ont décidé d’intenter une action en justice au civil à l’encontre de M. Kartheiser pour atteinte à l’honneur et à la réputation.

Le CPJPO et sa présidente n’ont en effet pas l’intention de laisser passer ce type de propos, sous couvert d’une immunité parlementaire qui permettrait toutes sortes d’injures ou d’attaques diffamatoires.

En tant qu’organisation non gouvernementale de développement agréée par le ministère des Affaires étrangères et recevant des dons nombreux de personnes privées, le CPJPO se doit de défendre sa réputation, sa mission, ses actions de solidarité.