Ayez le culte de l'esprit critique. Louis Pasteur Biologiste, Chimiste, Microbiologiste, Scientifique (1822 - 1895)

Un intellectuel est une personne dont l'activité repose sur l'exercice de l'esprit, qui s'engage dans la sphère publique pour faire part de ses analyses, de ses points de vue sur les sujets les plus variés ou pour défendre des valeurs, une personne qui n'assume généralement pas de responsabilité directe dans les affaires pratiques, et qui dispose d'une forme d'autorité. L'intellectuel est une figure contemporaine distincte de celle plus ancienne du philosophe qui mène sa réflexion dans un cadre conceptuel.

C’est une des définitions de ce terme. L’intellectuel donc. Un sujet intéressant qui toutefois n’est pas souvent discuté. C’est un terme accepté comme tel. L’intellectuel, en consultant le « Petit Larousse », est tout simplement une personne qui se consacre, professionnellement ou par goût, à des activités d’ordre intellectuel, culturel, spéculatif – l’intello, en abréviation. L’intellectuel est avant tout une disposition de l’esprit combiné à la culture de l’esprit critique. Dans le contexte actuel de la pandémie qui nous préoccupe, la citation de Louis Pasteur introduisant ces quelques lignes (citation toutefois peu estimée en ce moment) est  à compléter dans ce même contexte COVID 19  par la citation de Pierre Jacques Antoine  Béchamp* que ce même Pasteur contestait au début, pour toutefois la confirmer en fin de sa vie: « Le microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout. » En effet, un statement intellectuel d’une actualité incontestable en matière de la pandémie du coronavirus qui démontre la qualité importante de l’intellectuel critique à occuper dans le débat public et surtout dans le  contexte médical actuel – et en répétant Louis Pasteur : « Ayez le culte de l’esprit critique » …  indésirable, voire défendu dans la perception du mainstream en matière COVID-19 ? Mais la fonction et l’importance du système immunitaire (le terrain donc !) est en effet un sujet de plus en plus thématisé dans ce contexte.

L’intellectuel et le soin de l’esprit critique. Et en plus, aux termes de Malraux : «  Je sais maintenant qu’un intellectuel n’est pas seulement celui à qui des livres sont nécessaires, mais tout homme dont une idée, si élémentaire soit-elle, engage et ordonne la vie. » Sa propre vie, précisément ! C’est bien une orientation qui engage l’auteur de ce petit texte et qui lui donne une motivation personnelle dans sa modeste démarche et sa propre vision « intellectuelle ».

Mais citons en outre  la précision excellente de Sartre, selon lequel l’intellectuel participe à la démystification du monde, son objectif ultime est « d’atteindre la liberté réelle de la pensée, dégagée de tout déterminant idéologique de classe. Aussi ne sera-t-il jamais un chien de garde de l’idéologie dominante. » Il a donc l’obligation expresse du culte, du soin de l’esprit critique !

Au contraire à cette « idéologie dominante », le mainstream qui détermine malheureusement  la perception générale, l’intellectuel doit dûment se mêler, s’immiscer dans le débat public en contredisant ce mainstream et en confirmant la citation de Pasteur. C’est pourquoi ce type d’homme est d’une importance immense, aussi pour notre petit pays, notre petit univers si limité cachant beaucoup de faiblesses - intellectuelles et autres - au sens de ce texte , toutefois sans arrière-pensée malicieuse…

Frank Bertemes