Elle ne s’en est pas vantée au cours de la campagne électorale, mais la coalition bleue-rouge-verte avait doublé les dépenses militaires...

... au cours d’une seule législature. L’État dépense maintenant un quart de milliard d’euros par an pour entretenir la troupe et acheter à tour de bras des satellites, des avions, des hélicoptères, des voitures de reconnaissance et du matériel de communication. Après Charles Goerens (DP), qui organisa la participation aux guerres humanitaires, et Etienne Schneider (LSAP), qui développa l’industrie nationale de la défense, c’est au tour du ministre vert François Bausch – grâce à toutes ses convictions antimilitaristes – de légitimer les nouvelles Lignes directrices de la défense luxembourgeoise à l’horizon 2025, qui prévoient des dépenses démesurées et suppriment les limites entre le civil et le militaire.

Dat neit Lëtzebuerger Land ass vun e Freideg, de 22. Mäerz un am Kiosk