Parquet, juge d’instruction, chambre criminelle du tribunal d’arrondissement de Diekirch et de la Cour d’appel

Les procès criminels ne manquent pas d’attraits pour le grand public. Les
faits qu’ils ont pour mission de juger ont souvent défrayés la chronique. Leur
déroulement est suivi dans les médias avec des moyens techniques de plus en
plus sophistiqués.
Et pourtant, le citoyen ignore souvent – on ne lui les a jamais expliqués – les
problèmes auxquels sont confrontés les magistrats lorsqu’ils sont amenés à
trancher des questions de droit ou de fait, de dire ce qu’ils considèrent comme
prouvé, de se prononcer sur des questions de procédure et de condamner le
prévenu coupable à une peine fixée en application des règles de droit. Les
juges, ont-ils été trop sévères ou trop cléments ? En fait, comment les enquêteurs
et les autorités de poursuite ont-elles poursuivi telle ou telle piste pour
arriver à identifier une personne qu’ils soupçonnent être l’auteur des faits ?
Dans une première partie, le lecteur pourra se familiariser avec certains principes
qui s’appliquent au droit pénal et particulièrement aux dossiers qui sont
soumis aux magistrats des chambres criminelles. Une deuxième partie est
consacrée à un certain nombre d’affaires traitées par la chambre criminelle du
tribunal d’arrondissement de Diekirch et celles de la Cour d’appel. Le lecteur
y suivra les diverses péripéties parcourues par un dossier criminel, depuis son
début jusqu’à la décision finale, un acquittement ou une condamnation.
Ainsi le justiciable sera à même de mieux comprendre le fonctionnement de
la justice, d’exercer son contrôle en tant que citoyen et d’émettre une opinion
en connaissance de cause.
La présente contribution ne s’adresse donc pas aux seuls juristes et aux professionnels
du droit en général, mais à tout lecteur curieux d’apprendre.

Jean Bour
Jean Bour a suivi des études de droit à l’Université de Nancy. Il est entré dans
la vie active comme avocat au Barreau de Luxembourg, puis comme attaché
au ministère de la Force publique. Son parcours professionnel s’est poursuivi
au sein de la magistrature depuis 1972 où il a successivement exercé les fonctions
de substitut du procureur d’Etat à Luxembourg, de juge d’instruction
et de premier juge au tribunal d’arrondissement de Diekirch et de procureur
d’Etat près de la même juridiction, ceci après un passage à la justice de paix
de Diekirch au poste de juge de paix directeur. Il était durant de nombreuses
années chargé de cours à l’Université du Luxembourg et à L’Institut d’administration
publique et chef de la délégation luxembourgeoise auprès du
GRECO, organe chargé de la lutte contre la corruption au sein du Conseil
de l’Europe. Il est l’auteur d’articles portant sur des sujets juridiques. Il a
collaboré à l’émission « Carte blanche » diffusée sur les ondes d’RTL. Il a
participé au tournage du film de Marc Thoma « D’Engelcher vu Schëndels ».

Editions Paul Bauler

(Librairie um Fieldgen)

48€. 
ISBN  9782919885121.