Donieft huet den Aarbechtsminister um Freideg matgedeelt, datt a 14 Secteuren elo eng Aarbechtszäit vu 60 Stonnen d'Woch erlaabt ass.

Wéinst der Corona-Kris goufen e Freideg de Moien am Regierungsrot weider Mesuren an der Wirtschaft geholl. E Freideg am Nomëtteg huet de Vizepremier an Aarbechtsminister op enger Pressekonferenz Detailer genannt.

Kersch iwwer Aarbechtsrecht / Reportage Dany Rasqué

Chômage partiel

Bis ewell sinn elo scho bal 7.000 Demanden op Kuerzaarbecht gestallt ginn. Eng Rei Demandë konnten ofgewéckelt ginn. Wéi vill huet den LSAP-Minister net präziséiert. Et wieren awer och eng Rei Betriber, deenen hir Donnéeën net komplett sinn an dowéinst nobessere mussen. Un d'Entreprisen ass et den Appell hir Demande fir Chômage partiel via en neie Formulaire op guichet.lu ze maachen.

Den Dan Kersch geet dann och dovunner aus, datt d'Zuel vun Demanden nach substantiell eropgeet. Wéi vill Persoune vum Chômage partiel betraff sinn, konnt de Minister net soen.

Duerch déi nei Reegelung bei der Kuerzaarbecht, huet kee manner wéi 2.141,99 Euro an der Paitut, huet duerno den Aarbechtsminister Dan Kersch präziséiert. De Maximum läit bei 5.262,48 Euro. Heivunner géife virun allem d'Leit an deene Beräicher profitéieren, déi duerch d'Decisioun vun der Regierung forcéiert goufen zouzemaachen. Dësen Kompromëss gouf a Concertatioun mat de Sozialpartner ausgehandelt.

D'Delaie bei der Adem si fir d'Zäit vum Etat de crise ausgesat. De Chômage leeft weider, well d'Leit den Ament keng Méiglechkeet hunn, sech en neie Patron ze sichen. Et verléiert och kee säi Recht op Chômage, wann engem seng Formatioun bei der Adem wéinst dem Coronavirus ënnerbrach ass.

Congé pour raisons familiales

Nieft der Adaptatioun bei der Kuerzaarbecht, kommen och Changementer beim neie Congé pour raisons familiales. Dee Congé gouf jo viraussiichtlech mol bis den 19. Abrëll verlängert.

Vun e Freideg u kënnen och Eltere vun deem extrae Congé profitéieren, déi e Kand tëscht 13 an 18 Joer hunn, dat am handicapéierte Statut ass an ouni datt dëst Kand am Spidol muss sinn.

All d'Demanden op dee Congé mussen nach emol all op engem neie Formulaire via guichet.lu ausgefëllt ginn, och wann déi concernéiert Eltere schonn eng éischt Demand gemaach hunn.

Donieft ass et esou, datt Leit, wou eng Persoun am Haushalt ass, déi beispillsweis de Chômage partiel kritt, kee Congé pour raisons familiales kréien. Dëse soll nëmme fir Leit sinn, déi wierklech keng aner Méiglechkeet hunn.

Derogatioun beim Aarbechtsrecht

Strikt limitéiert op d'Zäit vum Etat de crise ass dann och d'Derogatioun beim Aarbechtsrecht. Sou kann d'Wochenaarbechtszäit an deene 14 Secteuren, déi als essentiell fixéiert goufen an also weider funktionéieren, vu 40 op 60 Stonnen eropgesat ginn. D'Mataarbechter an deene Secteuren kënnen deemno 12 Stonnen den Dag schaffen. Ënnert anerem d'Gesondheetswiesen, d'Optiker, d'Télékommunikatioun, d'Post, den Depannage, den Transport oder och d'Bensinsstatiounen sinn hei concernéiert.

Eng Ännerung gëtt et och bei de Studenten. Si kënnen en CDD vu 40 Stonnen d'Woch kréien. Virdru waren nëmme 15 Stonne pro Woch erlaabt.

Schreiwes vum Aarbechtsministère (1)

Nouvelle procédure pour l’octroi du chômage partiel pour cas de force majeure liée à la crise du Covid-19 (27.03.2020)

Communiqué par: Agence pour le développement de l'emploi (ADEM)

 

Afin de maintenir l’emploi et, par conséquent, d’éviter des licenciements, le droit du travail luxembourgeois prévoit que les entreprises puissent recourir, sous certaines conditions, à différents régimes de chômage partiel, selon la nature des difficultés rencontrées. Ce système permet aux entreprises de maintenir en emploi leurs salariés formés et dotés de compétences essentielles au bon fonctionnement de leurs activités.

 Le régime du chômage partiel est donc un des instruments majeurs permettant aux entreprises de faire face à la baisse de l’activité économique due à la crise sanitaire du Covid-19.

 Au vu de la situation actuelle exceptionnelle et des répercussions sur la vie des entreprises et de leurs salariés, les conditions pour demander et obtenir le chômage partiel ont été aménagées.

 Afin d’accélérer et de faciliter la procédure de demande de chômage partiel pour cas de force majeure liée à la crise du Covid-19, l’ADEM, en étroite collaboration avec le secrétariat du Comité de conjoncture et le Centre des technologies de l’information de l’État (CTIE), a mis en place un nouveau système automatisé qui permet aux entreprises d’introduire leur demande de chômage partiel via un formulaire en ligne sur le site: http://guichet.lu/cocp.

Cette demande devra être faite chaque mois.

 Les entreprises effectuent leur demande grâce à une authentification sécurisée [produit LuxTrust (p.ex. Token, Smartcard ou Signing stick) ou carte d’identité électronique]. Elles ont aussi la possibilité de faire introduire leur demande par leur mandataire (une fiduciaire), p.ex. si elles ne disposent pas de produit LuxTrust. Les données recueillies seront traitées par l’ADEM de manière automatisée. La demande a été conçue afin d’être le plus simple possible pour les entreprises. À partir d’aujourd’hui les entreprises devront obligatoirement utiliser le formulaire disponible sur le Guichet pour faire leur demande (les demandes par courrier, e-mail ou fax ne seront plus acceptées).

 Les demandes des entreprises qui ne peuvent plus exercer leurs activités suite aux décisions gouvernementales de mars 2020 seront directement traitées par l’ADEM. Les demandes des autres entreprises ne seront traitées qu’après l’accord du Comité de conjoncture. Dans les deux cas et dès que la demande est acceptée, l’ADEM versera une avance aux entreprises. Cette avance correspond à 80% des salaires des agents touchés par le chômage partiel et permettra aux entreprises d’obtenir rapidement des liquidités. Après la fin du mois, l’entreprise devra effectuer un décompte détaillé mentionnant les heures réellement chômées. Sur base de ce décompte, l’ADEM calculera les sommes réellement dues par le Fonds pour l’emploi. En cas de trop-perçu, l’entreprise sera tenue de rembourser.

Quelles entreprises sont éligibles pour le nouveau régime de chômage partiel lié au Covid-19?

Les entreprises qui ne peuvent plus exercer leurs activités suite à une décision gouvernementale sont d’office éligibles pour le chômage partiel sans avoir besoin de l’accord du Comité de conjoncture.

Toutes les autres entreprises qui ont à subir une baisse d’activité liée à la crise du coronavirus doivent recevoir l’accord du Comité de conjoncture afin d’être éligible au chômage partiel.

Les entreprises d’intérim sont également éligibles en ce qui concerne leurs salariés dont le contrat de mission perdure mais qui ne peuvent plus exercer leur activité. 

Les deux types d’entreprises devront faire leur demande par le même formulaire sur le Guichet.

Quels salariés sont éligibles pour le nouveau régime de chômage partiel lié au Covid-19?

  • Les salariés en CDI et CDD (les contrats doivent être en cours au moment de la survenance du cas de force majeure)
  • Les apprentis en apprentissage initial et apprentissage adulte.

Qu’en est-il des entreprises ayant déjà fait leur demande sur base de l’ancien formulaire?

Les demandes reçues par le secrétariat du Comité de conjoncture par courrier, e-mail ou fax sont en cours de traitement. Vu le nombre extrêmement important de demandes reçues, ce traitement pourra durer jusqu’au 3 avril 2020.  Les entreprises dont la demande était incomplète et ne pourra donc pas être traitée seront contactées par l’ADEM.

 

Lien(s) utile(s)

http://guichet.lu/cocp

Schreiwes vum Aarbechtsministère (2)

Accord conclu dans le cadre de la lutte contre les conséquences économiques et sociales du Covid-19 (27.03.2020)

Communiqué par: ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Économie sociale et solidaire

Le Conseil de gouvernement a approuvé aujourd’hui un accord conclu entre le gouvernement et les présidents des syndicats OGBL et LCGB.

Cet accord prévoit que, si les employeurs font recours au régime du chômage partiel afin de lutter contre les conséquences économiques et sociales du Covid-19, l’indemnité de compensation qui correspond en principe à 80% du salaire normal de référence plafonné à 250% du salaire social minimum pour salariés non qualifiés, ne peut être inférieure au montant du salaire social minimum pour salariés non qualifiés.

Une éventuelle différence entre le montant de l’indemnité de compensation et le salaire social minimum non-qualifié sera prise en charge par le Fonds pour l’emploi.

L’Union des entreprises luxembourgeoises (UEL) a été informée du présent accord et ne s’oppose pas à sa mise en œuvre.

Il est également précisé qu’afin d’accélérer et de faciliter le traitement des demandes de chômage partiel pour cas de force majeure liée à la crise Covid-19, un nouveau système automatisé a été mis en place. Le formulaire pour introduire les demandes sera disponible à partir de 17 heures sur le site Guichet.lu (https://guichet.public.lu/fr/entreprises/sauvegarde-cessation-activite/sauvegarde-emploi/chomage-partiel-technique/chomage-partiel-coronavirus.html).

Une communication plus détaillée relative à cette nouvelle procédure sera encore diffusée par l’Agence pour le développement de l’emploi.