En Donneschdeg huet sech de Grand-Duc Henri d'Terraine vun der Fondatioun Hëllef fir d'Natur am Naturschutzgebitt Sirdall ugekuckt.

Nieft dem Grand-Duch Henri huet och d'Ëmweltministesch Carole Dieschbourg un der Visitt deelgeholl.

Schreiwes vun Natur & Ëmwelt

S.A.R. le Grand-Duc visite les terrains de la fondation Hëllef fir d'Natur dans la réserve naturelle Schlammwiss-Brill, plus grande roselière du Luxembourg.
Le 27 juin, dans le cadre de son haut patronage, S.A.R. le Grand-Duc Henri a visité les réserves naturelles de natur&ëmwelt Fondation Hëllef fir d'Natur, dans les communes de Betzdorf, Niederanven et Schuttrange, au lieu-dit de la Schlammwiss et du Mensder Brill, dans la vallée de la Syre, sous une chaleur écrasante. Monsieur Patrick Losch, président de natur&ëmwelt Fondation Hëllef fir d'Natur a accueilli, S.A.R le Grand-Duc et Madame Carole Dieschbourg, Ministre de l'Environnement à Mensdorf, au Brill, devant le nouvel étang d'une surface de 5000 m² : "Cactus Weier", un projet réalisé en partenariat avec Cactus SA. Dans 2 ans, le sentier didactique existant sera valorisé sur le thème de l'eau, en vue de le sensibiliser à la biodiversité de cet habitat naturel particulier.

Accompagné des bourgmestres de chaque commune traversée et des représentants des partenaires de natur&ëmwelt Fondation Hëllef fir d'Natur, le groupe a pu découvrir le temps de cette promenade, les projets de protection de la nature réalisés : le pâturage extensif, la renaturation de la Syre, la richesse écologique des étangs, ou encore la biodiversité des habitats des zones humides.

La visite s'est ensuite achevé à la station de baguage de la Schlammwiss, qui fête cette année ses 50 ans. Il s'agit d'un site ornithologique majeur où séjournent des milliers d'oiseaux en période de migration, et où nichent plusieurs espèces d'oiseaux rares inféodées à ces roselières. Il s'agit là d'un dortoir et d'un restaurant bien approprié. Dans la roselière niche par exemple le Bruant des roseaux (Emberiza schoeniclus) et la Rousserolle effervate (Acrocephalus scirpaceus). La Cigogne noire (Ciconia nigra), le Milan royal (Milvus milvus) et le Chevalier cul-blanc (Tringa ochropus) y sont également régulièrement observés.

Monsieur Jim Schmitz, vice-président, de la fondation et gestionnaire de la station de baguage et son équipe de bagueur ont présenté le travail effectué dans la station, les données récoltées sur les migrations, et les enjeux de la biodiversité du site sur leurs recherches.

Sous la tente dressée pour l'occasion, Madame Carole Dieschbourg, Ministre de l'environnement a, dans son discours, complimenté le travail de la fondation et l'importance de préserver de tel lieu. Puis, S.A.R. le Grand-Duc et les convives ont pu s'entretenir devant des rafraîchissements offerts par la commune.

La visite annuelle a une fois de plus permis de constater, sur le terrain, le travail effectué en vue de maintenir la biodiversité au Luxembourg. Depuis 2008, S.A.R. le Grand-Duc soutien natur&ëmwelt Fondation Hëllef fir d'Natur par son Haut Patronage. La faune et la flore, est l'héritage naturel des générations futures. Les réserves naturelles d'aujourd'hui permettront de léguer une nature utile aux générations futures. S.A.R. a félicité également l'excellente collaboration entre les différents partenaires dans les projets de protection de la nature.
50 ans de la station de baguage d'oiseaux de la Schlammwiss

En 1969 les premiers oiseaux furent bagués dans un reste de roselière d'une surface de 1,5 hectares. Cette roselière était connue pour servir non seulement de lieu de nidification de la rare rousserolle effarvatte, mais aussi pour abriter dès le mois de juillet un très grand nombre d'hirondelles de cheminées.

Par la suite, l'équipe des jeunes bagueurs s'est engagée dans la ligue pour la protection des oiseaux et de la nature, et créa donc « l'Association de la jeunesse luxembourgeoise pour la conservation de la nature », devenant plus tard « l'Association jeunes et environnement » et finalement le « MECO » (Mouvement Ecologique).

Conjointement aux activités de baguage d'oiseaux, l'acquisition de prairies humides et d'autres biotopes sensibles fut engagé dans la vallée. Cette démarche a été la mission dès 1982 de natur&ëmwelt Fondation Hëllef fir d'Natur.

Les acquisitions de terrain, quelques 25 hectares, et une large collecte de données par la station de baguage, ont favorisé la création de la zone Natura 2000 et de la réserve naturelle Schlammwiss-Brill. L'engagement du gouvernement Luxembourg à la protection du Acrocephalus paludicole - Phragmite aquatique, espèce hautement menacée d'extinction, n'a fait qu'accentuer le mouvement.

Toute cette dynamique finira par créer la station de baguage d'oiseaux de la Schlammwiss, où plus de 500.000 oiseaux ont été traités en 50 ans. Pour appuyer cet effort, il était impératif de sensibiliser le grand public (visites de nombreuses classes scolaires, entreprises et autres groupes) sur les recherches ornithologiques et les formations de nouveaux bagueurs, en coopération avec la Centrale Ornithologique du Luxembourg, l'Institut royal des sciences naturelles de Belgique, l'Institut Max Plank de Radolfzell et l'Université de Trêves.

A ce jour, la station de baguage de la Schlammwiss compte environs 50 collaborateurs actifs.