E Samschdeg hunn d'Santé an den LNS matgedeelt, dass en éischte Fall vun der Variant B.1.1.7 am Grand-Duché detektéiert gouf.

Déi méi ustiechend Variant vum Covid-19 gouf an der Auswäertung vun Echantillonen vum 19. bis den 29. Dezember detektéiert.

D'Inspection sanitaire ass am gaangen z'analyséieren, wéi d'Variant op Lëtzebuerg komm ass. Britteschen Etüden no, ass déi nei Souche 70% méi ustiechend. Bis elo konnt awer net nogewise ginn, datt och de Verlaf méi hefteg wier.

Den europäeschen Zenter fir d'Preventioun an d'Kontroll vu Krankheeten ECDC mécht sech nawell Suergen, datt Varianten vum Sars-Cov-2 déi europäesch Gesondheetssystemer zousätzlech belaaschte kéinten, well doduerch méi Leit riskéieren hospitaliséiert ze ginn an och méi Persounen dorunner stierwe kéinten.

D'Santé insistéiert dowéinst an hirem Schreiwes, wéi wichteg et weider ass, fir d'Gestes barrières an d'Hygiènesmesuren ze respektéieren. Dat heescht Mask, social distancing, Hännwäschen an an den Ielebou houschten, grad wéi d'Raim gutt lëften a grouss Mënschenusammlungen evitéieren. Fäll vum mutéierte Coronavirus sinn antëscht an enger ganzer Partie  Länner nogewise ginn.

Schreiwes

Variante britannique du coronavirus B.1.1.7 détectée au Luxembourg (02.01.2021)

Communiqué par: ministère de la Santé / Laboratoire national de santé (LNS)

Un premier cas de la variante britannique du coronavirus B.1.1.7 a été détecté par le Laboratoire national de la santé (LNS) lors du séquençage des échantillons couvrant la période du 19 au 29 décembre.

Une enquête sur l'origine de ce cas par l'inspection sanitaire est en cours.

Cette variante du Sars-CoV2s'est développée au Royaume-Uni fin 2020. Elle a depuis été baptisée Voc 202012/01, Vui 202012/01 ou encore lignage B.1.1.7.

Selon des études présentées au Royaume-Uni, la nouvelle souche serait plus contagieuse que la souche d'origine avec une transmissibilité accrue estimée jusqu'à 70%. Ces chiffres doivent être confirmés par des enquêtes épidémiologiques et virologiques supplémentaires.

Il n'existe pas de rapports cliniques sur la virulence des nouvelles variantes, et rien ne démontre à ce stade que des formes plus graves de la maladie en découlent.

Néanmoins, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) considère comme élevé le risque que les variantes du Covid-19 récemment identifiées soient une source de pression supplémentaire pour les systèmes de santé. En effet, leur plus grande contagiosité pourrait avoir un impact plus élevé sur le nombre des hospitalisations et le nombre de décès. Dans son rapport daté du 31 décembre 2020[1], l'OMS recommande aux autorités nationales de continuer à renforcer les mesures de contrôles en place.

Dans l'attente d'études scientifiques supplémentaires, le ministère de la Santé tient à souligner l'importance de respecter les mesures préventives en place pour réduire la transmission, comme le port du masque, la pratique de l'hygiène des mains et l'étiquette de la toux, le maintien d'une distance physique, la garantie d'une bonne ventilation et l'évitement des lieux bondés.

Plusieurs pays ont signalé des cas sporadiques causés par la nouvelle variante en Europe (Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, France, Irlande, Islande, Italie, Norvège, Pays-Bas, Portugal et Suède) et dans le monde (Australie, Canada, Corée du Sud, Hong Kong, Israël, Japon, Jordanie, Liban, Suisse, Singapour).