Am Kader vum 75. Anniversaire vun der Ardennenoffensiv ass d'Nancy Pelosi vum US-Representantenhaus op Besuch zu Lëtzebuerg.

Ardennenoffensiv / Reportage Laurent Gillander

Et ass eent vun de bluddegste Kapitelen an der Geschicht vum Land, eng vun de bluddegste Schluechten am Zweete Weltkrich. De 16. Dezember 1944, 8 Deeg viru Chrëschtdag, fält d'Nazidäitschland nach emol quasi iwwer Nuecht an dat befreite Lëtzebuerg an an der Belsch an.

Fir un d'Faiten z'erënneren, huet de Grand-Duc d'Presidentin vum US-amerikaneschen ''House of Representatives'', enger Chamber vum Kongress, fir eng Audienz an de Palais invitéiert. Duerno ass eng Visitt an der Belsch geplangt.

De Grand-Duc Henri huet d'Nancy Pelosi e Sonndeg um 11 Auer am Palais an der Stad empfaangen. Duerno waren Entrevuen ënner anerem mam Chamberpresident Fernand Etgen a mam Premier Xavier Bettel geplangt.

Presidentin vum US-Representantenhaus zu Lëtzebuerg
Am Kader vum 75. Anniversaire vun der Ardennenoffensiv ass d'Nancy Pelosi vum US-Representantenhaus op Besuch zu Lëtzebuerg.

E Méindeg ass dann nieft der Gedenkfeier um Schumannseck, a Presenz vum Ierfgroussherzog Guillaume, och Commemoratiounsfeier um Militärkierfecht zu Hamm, wou de Generol Patton mat méi wéi 5.000 amerikaneschen Zaldote begruewe läit.

Nieft dem Grand-Duc an dem Premier Xavier Bettel wäerten och eng Rei auslännesch Gäscht un der Commemoratioun Deel huelen. Dorënner déi belsch Kinnekskoppel, déi belsch Premierministesch, den US-amerikanesche Verdeedegungsminister Mark Esper, de fréieren däitsche Bundespresident Joachim Gauck, de polnesche President Andrzej Duda, genee wéi Vertrieder aus Frankräich, Kanada a Groussbritannien.

Wärend der Zeremonie wäerte Fligere vun der amerikanescher Arméi an den neie Lëtzebuerger Helikopter iwwert de Kierfecht fléien. D'Police huet schonns wësse gedoen, dass et wéinst där Zeremonie e Méindeg de Mëtteg dann och zu Problemer am Trafic ronderëm den Hammer Kierfecht ka kommen. Déi direkt Stroosse ronderëm de Kierfecht sinn de ganzen Dag iwwer och gespaart.

75 Joer Ardennenoffensiv
Dëse Weekend sinn an deem Kontext am Krich-Musée zu Baaschtnech Gedenkfeierlechkeeten.

Eng Gedenk-Zeremonie gëtt et um Méindeg de Moien awer och schonn um Schumannseck bei Wolz. Hei gëtt un déi bluddegste Schluecht op Lëtzebuerger Territoire wärend dem 2. Weltkrich erënnert.
Am Kader vun der Ardennen-Offensiv waren am Wanter 44/45 eleng hei iwwer 4000 Affer ze bekloen.
Um 9.45 Auer verneige sech Vertrieder  aus Politik a Gesellschaft, dorënner och den Ierf-Groussherzog Guillaume, um "National Liberation Memorial". Och Schüler aus dem Wëlzer Lyçée huelen drun Deel, an invitéieren dono op eng Ausstellung am Lyçée.

Och zu Baaschtnech gouf um Sonndeg un déi memorabel Schluecht geduecht. Dat mat enger pyrotechnescher Presentatioun, engem Defilé vu Militärween an der Diffusioun vun engem Documentaire iwwert de Generol Patton.    

Fir den Ambassadeur Randolph J. Evans ass de Besuch aus den USA en Zeeche fir dee staarke Bond tëscht Lëtzebuerg an de Vereenegte Staaten. De Chamberpresident Fernand Etgen seet, Lëtzebuerg misst den USA dankbar sinn, fir hir Hëllef am Zweeten Weltkrich. A fir d'Nancy Pelosi ass den Asaz an der Ardennenoffensiv eng vun de gréissten Aktiounen an der amerikanescher Geschicht: d'Victoire vun der Fräiheet iwwer d'Tyrannie, an dat an engem kale Wanter ronderëm de Joreswiessel vun 1944 op 1945.

Wéinst der "Bëlz", déi an der Front entstane war, heescht d'Schluecht op Englesch "Battle of the Bulge". Am Däitschen gëtt se och alt "Rundstedt-Offensiv" genannt. Si war ee leschte Versuch vun der Wehrmacht, d'alliéiert Front am Westen opzebriechen. Wéinst de schlechte Wiederkonditioune konnt déi alliéiert Loftwaff net agéieren. D'Buedemtruppen haten et dowéinst méi wéi schwéier.

Den Zuele vum Cercle d'Études sur la Bataille des Ardennes no hunn eleng d'Amerikaner an där Schluecht ronn 84.000 Mann verluer, dovun ënnert anerem 10.300 Doudeger a 47.500 Verwonnter.

Schreiwes vum Gouvernement

Xavier Bettel a reçu Nancy Pelosi en entrevue au Ministère d'État (15.12.2019)
Communiqué par: ministère d'État En marge de son déplacement dans le cadre de la commémoration du 75e anniversaire du début de la bataille des Ardennes, la Présidente de la Chambre des Représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, a été reçue au Ministère d'État par le Premier ministre, ministre d'État, Xavier Bettel pour une entrevue.

La mémoire commune de la deuxième guerre mondiale, ainsi que le sacrifice des troupes américaines pour libérer les pays européens ont été les sujets à l'ordre du jour. Les relations bilatérales entre les États-Unis et le Luxembourg et l'importance du multilatéralisme ont également été abordées.

« Le Luxembourg n'oubliera jamais les sacrifices que le peuple américain a consenti pour libérer notre pays de l'oppression étrangère. Depuis, les États-Unis, le Luxembourg et l'Union européenne ont établi un partenariat solide qui a façonné le monde moderne. En ce qui concerne notre avenir commun, nous devons rester attachés à une approche multilatérale où la coopération prévaut sur la confrontation », a noté le Premier ministre lors de l'entrevue.

Schreiwes vun der Chamber

75 ans après la Bataille des Ardennes : une délégation parlementaire sous la conduite de la Présidente de la Chambre des Représentants des États-Unis à la Chambre.

« Seuls la dévotion et l'engagement des soldats américains ont prévenu un désastre à Luxembourg à la fin de la deuxième guerre mondiale ». C'est ainsi que le Président de la Chambre Fernand Etgen s'est adressé à la Présidente de la Chambre des Représentants des États-Unis Nancy Pelosi.

En marge de sa présence aux commémorations pour les 75 ans de la Bataille des Ardennes, Nancy Pelosi et seize parlementaires républicains et démocrates étaient les invités de la Chambre des Députés où ils ont rencontré les députés membres du Bureau ainsi que de la Commission des Affaires étrangères.

En remerciant le Président pour l'accueil chaleureux Nancy Pelosi a transmis un message d'amitié : une résolution votée unanimement par les deux chambres de Parlement américain. Elle a souligné que le Luxembourg et les Etats- Unis partagent des valeurs communes, des intérêts commerciaux et collaborent dans le domaine de la sécurité.

« Nous devons apprendre les leçons du passé puisque l'histoire risque de se répéter », c'était une affirmation du côté américain tandis que du côté luxembourgeois on a souligné l'importance de valeurs comme la solidarité et l'inclusion.

Le positionnement de Luxembourg en matière spatiale et le projet de Google pour la construction d'un parc de serveurs ont également été invoqués.

Tandis que Nancy Pelosi a relevé les mérites de la Grande-Duchesse Charlotte, lors de son exil aux États-Unis, et du Grand-Duc Jean qui, prince à l'époque, avait participé à l'invasion en Normandie, le Président de la Chambre a souligné combien les investissements américains étaient importants pour la relance économique du Grand-Duché après la deuxième guerre mondiale.

Finalement, Fernand Etgen est revenu sur l'histoire pour souligner qu'au tournant du 20ième siècle, un tiers de la population du Grand-Duché avait émigré aux États-Unis. Actuellement, 350.000 habitants des États-Unis ont des origines luxembourgeoises.