De Finanzminister Pierre Gramegna huet e Mëttwoch de Moien de Budget fir d'Joer 2022 presentéiert.

Interview Pierre Gramegna

Am RTL-Interview huet de Pierre Gramegna  nach eng Kéier betount, dass en ze séieren Ofbau vum Defizit an domat och d'Staatsschold kontraproduktiv wieren. Dat géif de Motor vum Wuesstem bremsen. Op d'mannst vun engem qualitative Wuesstem géif een dann och weider ofhängeg bleiwen, huet de Minister zouginn.

A Punkto Grondsteier huet de Finanzminister nach erkläert, dass den Ament Simulatioune géife gemaach an déi eenzel Tauxen ausgerechent géife ginn. Deemno kéint hien elo nach keng genau Zuelen nennen. Ma de Gesetzesprojet soll jo an den nächsten 12 Méint an der Chamber deposéiert ginn.

Resumé Interview Pierre Gramegna / Rep. Pit Everling

"Eise Wee aus der Kris"

D’Normaliséierung no der Covid-Kris gesäit een och an de Budgetszuelen, mat deene Wierder huet de Mëttwoch de Moien de Finanzminister Pierre Gramegna de Budgetsprojet fir 2022 an der Chamber deposéiert.

Lëtzebuerg erfëllt d'nächst Joer schon d'europäesch Budgetsziler, sou de Finanzminister Pierre Gramegna. De Budgetsprojet ass iwwertitelt "Eise Wee aus der Kris". Gleeft een dem Finanzminister, sinn d'Weichen dofir elo scho ganz gutt gestallt. Dat engersäits, well d'Regierung dem Pierre Gramegna no déi lescht Jore gutt gewirtschaft huet a mir eis déi ganz Mesuren, déi eis an an elo och aus der Kris erausgehollef hunn, leeschte konnten.

Rieds goung do zum Beispill vum Large Scale Testing, deen 126 Milliounen Euro kascht huet, de Chômage partiel, fir dee 791 Milliounen Euro investéiert goufen oder och de Congé pour raisons familiales.

De Pierre Gramegna (1)

Fir d'nächst Joer huet de Minister dann nach eng 71 Millioune virgesinn, fir weider Anti-Kris-Mesuren ze finanzéieren. A wie bis ewell nach no engem Grond gesicht huet, sech impfen ze loossen, kritt da vläicht hei ee vum Pierre Gramegna geliwwert.

De Pierre Gramegna (2)

3,2 Milliarden Euro un Investissementer si fir d’nächst Joer virgesinn, wat 4,5% vum nationale PIB ausmécht. Eleng fir d’Klimakris ass eng Enveloppe vu 765 Millioune virgesinn.

Da wëll een de Klimawandel bekämpfen, dat mat héijen Investissementer am Beräich Klima, Energie a Mobilitéit. Ee Beispill hei erausgepickt: An d'Schinnennetz wëll ee bis 2025 2,5 Milliarden Euro investéieren.

An et wëll een de Logementsproblem am Grand-Duché weider ugoen. Eleng fir d'nächst Joer kritt de Logementsministère e Budget vun 260 Milliounen Euro.

Duerch den héijen Niveau un Investissementer mécht de Budget d’nächst Joer e Minus an zwar vun 1,2 Milliarde beim Zentralstaat, bei 23,5 Milliarden un Depensen an 22,3 Milliarden u Recetten.

Den Defizit am Zentralstaat kéint ee sech leeschten. Engersäits wier d‘Staatsschold am europäesche Verglach extrem kleng bliwwen a well ee vun alle Rating-Agencen den AAA confirméiert kritt hätt, wat et erlabe géif, sech mat negativen Zënssätz ze refinanzéieren an drëttens géif de Wirtschaftsmotor nees dréinen.

De Pierre Gramegna (3)

Wann een de Gesamt-Staat géif kucken, also a Consideratioun mat de Gemengen an der Securité sociale, géif een 2022 ganz no um Equiliber leien.

De Pierre Gramegna huet fir Versteesdemech gefrot, dass een duerch de Minus keng Steiererliichterunge fir den Ament kéint decidéieren.

D’Digitalisatioun wäert awer virugedriwwe ginn an esou sinn 235 Milliounen fir 2022 an deem Beräich virgesinn.

Abordabele Wunnraum schafen ass mat 228 Milliounen eleng d’nächst Joer chiffréiert – e Plus vu 77% par Rapport zum Budgetsgesetz vun dësem Joer.

Ob d'Staatsschold, déi wéinst der Kris weider klamme wäert op 25,8% vum PIB dëst Joer, soll een net ze vill Wäert leeën, esou de Pierre Gramegna. Spuerpolitik wier en Holzwee. De Finanzminister huet betount, datt d'Staatsschold ënnert den 30% vum PIB wäert bleiwen an déi héich Investissementer just zu 30% mat frieme Kapital géinge finanzéiert ginn.

D'Ried vum Pierre Gramegna am Replay

Klickt hei, fir d'Ried vum Finanzminister am Replay ze kucken.

Offiziellt Schreiwes

«Des perspectives plus claires» – Pierre Gramegna présente le projet de budget de l’État pour 2022: «Un budget pour continuer le chemin de sortie de crise» (13.10.2021)

Communiqué par: ministère des Finances

Le 13 octobre 2021, le ministre des Finances, Pierre Gramegna, a déposé à la Chambre des députés le projet de loi concernant le budget des recettes et des dépenses de l'État pour l'exercice 2022.

La présentation du projet de budget de l’État pour l’année 2022 intervient à un moment où la normalisation de la vie économique, et partant des finances publiques se matérialise au Luxembourg. La stratégie du gouvernement d'endiguement du virus et la campagne de vaccination ont permis d'assouplir les restrictions sanitaires de façon graduelle et de favoriser ainsi la reprise des activités économiques au cours des derniers mois, de sorte que la relance est désormais pleinement lancée.

L’économie luxembourgeoise a bien traversé l'année 2020, avec un recul du produit intérieur brut (PIB) limité à -1,8%, ce qui représente en même temps, l'un des meilleurs résultats de la zone euro pour laquelle le PIB a chuté de -6,5% dans son ensemble. Grâce aux nombreuses mesures de soutien en faveur des entreprises et des ménages ainsi qu’une approche équilibrée dans la gestion de la crise sanitaire, le Luxembourg a donc mieux résisté à la crise que l’on pouvait craindre au moment de l’éclatement de la pandémie. La forte résilience dont a fait preuve l’économie du pays a permis de sortir plus rapidement de la crise, le Luxembourg retrouvant son niveau de PIB d’avant-crise déjà au début de l’année 2021.

Sur fond de perspectives économiques résolument meilleures que prévues en 2021, le projet de budget de l’État pour 2022 est orienté vers l’avenir et prépare le pays aux défis de demain. À travers des investissements publics records, le budget favorise une forte reprise et un retour rapide à une croissance qualitative et créatrice d’emplois, en cohérence avec les objectifs en matière climatique du gouvernement. Le projet de budget présente également une forte dimension sociale et met notamment l’accent sur l’augmentation de l’offre de logements abordables. Enfin, la digitalisation est confirmée comme axe de développement majeur et transversal.

1. Des investissements publics records

Au cours des prochaines années, le gouvernement accélérera ses efforts en matière d’investissements publics, en misant sur des projets d’infrastructures de qualité ainsi que sur le renforcement des structures essentielles pour les citoyens du pays. L’exercice budgétaire 2022 prévoit à cet effet des investissements publics records, de l’ordre de 3,2 milliards d’euros, soit 4,4% du produit intérieur brut (PIB), ce qui est supérieur à la moyenne de 3,9% observée sur la période 2016-2021.

2. Une forte dimension sociale

Presque la moitié des dépenses, soit 47%, du projet de budget 2022 est dédiée aux prestations sociales, subsides et subventions dans le domaine social, en faveur notamment des ménages défavorisés. Les moyens budgétaires en faveur du Fonds national de solidarité augmenteront de 5% pour atteindre 367 millions d’euros en raison notamment de la hausse de 200 euros de l’allocation de vie chère (AVC) et de l’adaptation du revenu d’inclusion sociale (REVIS) de 2,8%. Les allocations familiales seront par ailleurs réindexées à partir du 1er octobre 2021.

3. Le défi du siècle: la lutte contre le réchauffement climatique

Le projet de budget 2022 prévoit une enveloppe de 765 millions d'euros en faveur des investissements dans le domaine du climat et de l’environnement et elle est censée augmenter à 975 millions d'euros à l’horizon 2024. Les moyens financiers pour atteindre les objectifs fixés dans le plan national intégré en matière d'énergie et de climat (PNEC) seront augmentés pour atteindre 1,8 milliard d’euros en 2022.

Au travers du budget 2022, le gouvernement mise également sur le développement continu du réseau ferroviaire et du tram, de même que sur la mobilité douce. Les dépenses d’investissement du Fonds du rail à lui seul atteindront 300 millions d’euros en 2022 et le programme pluriannuel des investissements se chiffre au total à 1,5 milliard d’euros sur la période 2021-2025.

4. Les initiatives gouvernementales en matière de digitalisation

Le projet de budget 2022 prévoit de nombreuses mesures pour faire avancer la digitalisation de l'économie luxembourgeoise. Pour la seule année 2022, les investissements augmenteront de presque 50% par rapport à 2020 pour atteindre 235 millions d'euros. Une enveloppe budgétaire de 1,1 milliard d'euros est mise à disposition sur la période 2021-2025 en faveur notamment de projets phares dans le domaine de la cyber-sécurité et de la cyberdéfense ainsi que dans les infrastructures de la 5G et de communication ultra-rapides et sécurisées.

5. Favoriser le logement abordable

La construction de logements abordables est une priorité du gouvernement qui est confirmée dans le cadre du projet de budget 2022. Ainsi, les dépenses pour la construction desdits logements programmées au Fonds spécial de soutien au développement du logement nouvellement créé se chiffrent à 228 millions d'euros en 2022, soit une hausse de +77% par rapport à 2021.

6. Les efforts en faveur de l’éducation

Le projet budget met également l’accent sur l’éducation. Le total des dépenses du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enfance et de la Jeunesse s’établit à plus de 3 milliards d’euros pour l’exercice 2022, ce qui représente une augmentation de 10% par rapport au budget voté pour 2021. L’enveloppe budgétaire revue à la hausse devra notamment permettre de financer la gratuité des repas scolaires pour les enfants nécessiteux ainsi que la gratuité des maisons-relais en période scolaire.

Les chiffres-clés

Les chiffres les plus récents sur l’exécution budgétaire font état d’un solde négatif moins élevé que prévu initialement, l’exercice 2020 s’étant finalement clôturé avec un déficit de -3,2 milliards d´euros au niveau de l’Administration centrale alors qu’un chiffre de -5 milliards d’euros était encore estimé au pic de la crise. Le solde pour l’année 2021 est actuellement estimé à -1.370 millions d’euros.

L’amélioration des finances publiques se poursuit avec le projet de budget pour 2022, et ce, sans devoir recourir à une hausse des impôts ou à une réduction des dépenses. Les recettes de l’Administration centrale se chiffreront à 22,3 milliards d’euros en 2022, ce qui représente une progression de +4,3% par rapport à 2021. Les dépenses de l’Administration centrale passent à 23,5 milliards d’euros, soit une hausse de +3,4% par rapport à 2021, notamment en raison de la politique d’investissement ambitieuse du gouvernement. Grâce à l’effet de ciseau positif qui ressort de ce projet de budget, le solde de l’Administration centrale se rétrécit également et il est estimé à -1.230 millions d’euros en 2022.

Quant à l'Administration publique – qui englobe l’Administration centrale, les administrations locales et la Sécurité sociale dans son ensemble –, le solde en 2020 est de -2,3 milliards d'euros (-3,5% du PIB). Pour 2021, ce solde est désormais estimé à -416 millions d´euros, ce qui représente -0,6% du PIB et est largement en-dessous de la barre de 3% du PIB prévu par les traités européens.

La trajectoire positive se poursuit en 2022 avec un déficit de -143 millions d’euros ou -0,2% du PIB, soit presqu’à l’équilibre. Le solde structurel passe quant à lui de -2,4% du PIB en 2020 à +0,3% du PIB en 2022, ce qui fait que l’objectif budgétaire à moyen terme (OMT) qui découle des règles budgétaires est également globalement atteint, alors que le Pacte de stabilité et de croissance n’est censé être réactivé qu’à partir de 2023.

Grâce à la bonne tenue des finances publiques, la dette publique du Luxembourg n’a finalement connu qu’une progression de 3,5 points de PIB de 2019 à 2021, soit la plus faible au sein de la zone euro. Au total, la dette publique est désormais estimée à 24,8% en 2020. Elle augmente à 25,8% du PIB en 2021 et à 26,6% du PIB en 2022. Selon les prévisions pluriannuelles, l’endettement public se stabilise autour de 27% du PIB à moyen terme et il reste ainsi à tout moment en-dessous de la barre de 30% du PIB que le gouvernement s’est fixée dans son accord de coalition.

Pierre Gramegna commente: «Le projet de budget de l’État pour l’exercice 2022 s’inscrit dans le contexte de perspectives économiques nettement améliorées, grâce aux vastes mesures de soutien étatiques mises à disposition des entreprises et des citoyens. Le bout du tunnel est tout proche et il est temps de poser les jalons pour continuer résolument sur la voie du renforcement du tissu social, de l’accélération de la digitalisation et de prendre à bras-le-corps la lutte contre le changement climatique. C’est ce que fait ce budget de l’État, tout en respectant à partir de 2022 les règles du pacte de stabilité et de croissance.»