Südkorea ass beméit, auslännesch Entreprisen unzezéien. Een Atout, deen dem Land dobäi hëlleft, sinn déi séier Demarchen.

Ventiller hu méi mat der Digitalisatioun ze dinn, wéi een op den éischte Bléck menge géif. Si ginn nämlech an enger Tëschenetapp vun der Produktioun vu Mikrochippe gebraucht. Ronn dräi Véierels vun der weltwäiter Quantitéit vun dëse Ventiller gëtt vun der Lëtzebuerger Entreprise Rotarex produzéiert.

Am Kader vun der aktueller, Lëtzebuerger Wirtschaftsmissioun a Südkorea gouf en Dënschdeg zu Asan déi nei Firma vum Lëtzebuerger Traditiounsbetrib ageweit.

D'Firma produzéiert Ventiller, déi duerno op Gasfläsche montéiert ginn. Dee Gas gëtt duerno gebraucht, fir Mikrochippen ze codéieren. Zu de Clienten, déi dës Chippe programméieren a verschaffen, zielt ënner anerem de südkoreaneschen Technologie-Betrib Samsung. Och dee mécht eng nei Fabrick zu Asan op. Am Gebai, dat direkt nieft deem vu Rotarex ass, gi Semiconducteuren, déi an Chippe verbaut ginn, produzéiert.

Wéi de Philippe Schang, Responsabele vun der Vente bei Rotarex, erkläert, wier de Wonsch, eng méi no Relatioun mat dëse Clienten ze hunn, ee vun de Grënn gewiescht, wéinst deem ee sech a Südkorea installéiert hätt.

De Philippe Schang iwwer d'Nidderloossung a Südkorea

D'Produktioun vu Semiconducteuren huet awer och e geopoliteschen Impakt. Am Moment ass Taiwan de weltwäit wichtegste Fournisseur vun deene Semiconducteuren. Dem Philippe Schang no, wier et wichteg, d'Ofhängegkeet vun Taiwan ze duerchbriechen, fir am Fall vu politeschen Tensiounen net an eng digital Kris ze geroden.

Weiderhi géifen déi gutt, laangjäreg, diplomatesch Relatiounen tëscht béide Länner dofir schwätzen, sech mat der neier Firma a Südkorea nidderzeloossen. Südkorea ass iwwerdeems beméit, auslännesch Entreprisen unzezéien. Esou huet de südkoreanesche Staat d'Käschte vu 25 Milliounen Euro, fir d'Implantatioun vum Wierk vu Rotarex mat 3 Milliounen Euro ënnerstëtzt. Wéi de Philippe Schmitz, Direkter vu Rotarex, erkläert, wieren déi séier Demarchen an déi südkoreanesch Aarbechtsmentalitéit weider Atouten, déi Südkorea hëllefe géifen, auslännesch Entreprisen unzezéien.

De Philippe Schmitz iwwer déi séier Demarchen

Wéinst der Digitalisatioun ass d'Demande no Mikrochippe staark geklommen an de Besoin u Ventiller, wéi Rotarex se produzéiert, huet sech verduebelt. Deementspriechend misst een d'Produktioun eropsetzen. D'Implantatioun vum Wierk a Südkorea géif awer net bedeiten, dass ee sech aus Lëtzebuerg zeréckzitt, schliisslech géif een en neit Wierk zu Biissen opmaachen.

Hei fannt dir weider Informatiounen iwwert den zweeten Dag vun der Wirtschaftsmissioun a Südkorea:

Deuxième journée de la mission en Corée du Sud: inauguration d'une nouvelle usine de Rotarex et visite du War Memorial (29.11.2022)
Communiqué par : ministère de l'Économie

La deuxième journée de la mission économique officielle en Corée du Sud, présidée par S.A.R. le Grand-Duc héritier, et dirigée par le ministre de l'Économie Franz Fayot était dominée par l'inauguration officielle du nouveau site de production ultramoderne de Rotarex à Asan City et par une visite officielle au War Memorial, en hommage aux volontaires luxembourgeois tombés pendant la guerre de Corée. Un dîner de travail avec les principaux investisseurs industriels coréens figurait également à l'agenda.

Inauguration de l'usine Rotarex

Après un voyage en train rapide pour rejoindre la ville d'Asan, S.A.R. le Grand-Duc héritier et le ministre de l'Économie, Franz Fayot, ont participé à l'inauguration officielle du nouveau site de production ultramoderne de Rotarex à Asan City, en présence de Dongmin Moon, premier Vice-ministre du Commerce, de l'Industrie et de l'Énergie de la république de Corée du Sud, ainsi que du PDG et fondateur de Rotarex, Jean-Claude Schmitz, et du directeur général de Rotarex Corée, Bonnam Koo. Il s'agit du premier investissement en Corée du Sud d'une société détenue intégralement par des actionnaires privés luxembourgeois.

Rotarex entretient des relations commerciales avec la Corée du Sud depuis plusieurs décennies. Début 2021, des bureaux commerciaux ont été ouverts sur place afin de renforcer les relations avec les clients existants. Vu le succès rencontré, Rotarex a décidé un an plus tard d'investir de manière significative pour construire une nouvelle usine afin de poursuivre sa croissance et d'encore mieux servir ses clients.

La ville d'Asan, dans la province de Chungcheongnam-Do, est idéalement située : elle se trouve à 30 minutes de Séoul en train à grande vitesse, à proximité de 3 aéroports internationaux et d'installations portuaires. En plus, 15 autres grandes entreprises actives, entre autres, dans les secteurs de l'automobile, des semi-conducteurs et de la chimie se trouvent à Asan.

Avec un investissement total de 20 millions d'euros, dont la province de Chungcheongnam-Do a subventionné 1,5 million d'euros, la nouvelle usine et le bâtiment de bureaux de Rotarex occupent 7.000 mètres carrés et ont été construits sur un terrain d'une surface totale de 1,2 hectare. La construction respecte les critères écologiques. Des panneaux solaires couvrent le toit (d'une capacité de 180KW) et le parking est équipé de 10 bornes de recharge électrique. Outre la vente, la gestion des produits, la recherche et le développement, le laboratoire, l'usinage et l'assemblage, le site de production abrite un grand entrepôt destiné à servir de plate-forme de distribution pour tous les produits Rotarex dans ses 12 succursales en Asie. Près de 90 personnes ont été embauchées pour renforcer la main-d'œuvre locale existante.

Fondée en 1922 au Luxembourg, Rotarex a évolué au cours des dernières décennies pour devenir un des principaux producteurs mondiaux de robinets de bouteilles, de régulateurs de pression, d'équipements et de systèmes complets pour tous les types d'applications gazières. Elle est aujourd'hui l'un des principaux fabricants mondiaux dans ce domaine, détenant plus de 300 brevets, employant près de 2.000 personnes, avec 11 sites de production et 32 bureaux de vente dans le monde.

Lors de l'inauguration, le ministre de l'Économie, Franz Fayot, a dit : «Cette nouvelle usine témoigne des bonnes relations entre le Luxembourg et la Corée du Sud se fondent sur la confiance et les valeurs partagées. Nous avons besoin de pays partenaires forts et fiables comme la Corée du Sud, avec lesquels nous avons beaucoup en commun. Les deux pays sont des pionniers de l'innovation et leaders dans les domaines de la haute technologie et du numérique.»

Philippe Schmitz, CEO de Rotarex a déclaré : «Avec l'ouverture de cette nouvelle usine, la 10e du groupe dans le monde, nous voulons mieux servir non seulement la Corée du Sud mais aussi l'ensemble du marché asiatique et étendre notre activité et notre savoir-faire dans l'industrie des semi-conducteurs. Le projet, qui a été réalisé en un temps record de 18 mois, n'aurait pas été possible sans l'engagement de nos équipes tant en Corée qu'au Luxembourg et démontre l'intérêt des autorités coréennes pour le secteur industriel.»

Après le geste inaugural, une visite guidée de la nouvelle usine a eu lieu.

Visite du War Memorial

Dans l'après-midi, S.A.R. le Grand-Duc héritier et le ministre de l'Économie, Franz Fayot, accompagnés du ministre sud-coréen des Patriotes et des Anciens combattants Park Minshik, ont visité le War Memorial à Séoul.

La délégation a déposé une gerbe au mémorial de guerre pour commémorer les soldats tombés au combat et se souvenir des volontaires luxembourgeois qui ont combattu pendant la guerre de Corée pour l'indépendance de la république de Corée.

Le mémorial de guerre a été érigé en mémoire et en l'honneur des combattants et des victimes de la guerre de Corée qui a eu lieu entre 1950 et 1953. Le Luxembourg faisait partie des 16 pays qui ont envoyé des volontaires sous le commandement des Nations unies pour repousser l'armée nord-coréenne. 85 volontaires luxembourgeois ont combattu aux côtés des forces armées de la république de Corée et pour l'indépendance de la république de Corée. Parmi eux, 2 sont morts au combat et 17 ont été blessés. Aujourd'hui, 7 vétérans sont encore en vie. Il s'agit de la seule intervention militaire luxembourgeoise après 1945 au cours de laquelle le Luxembourg a envoyé des soldats au front.

Lors de la visite, S.A.R. le Grand-Duc héritier a déclaré: «Le Luxembourg était la plus petite des 16 forces des Nations unies pendant la guerre, mais ces volontaires sont venus ici pour se battre avec leur cœur. À leur échelle, ils ont contribué à la réussite de la Corée, à l'émergence d'une nation qui est devenue un partenaire commercial, un allié dans un monde de plus en plus polarisé et un ami proche».

La journée s'est conclue par un dîner de travail avec des représentants de trois des investisseurs industriels coréens les plus importants au Luxembourg, à savoir Kiswire, Samwha et Hyosung.