Um Uerschterhaff bei Suessem gouf e Mëttwoch am Nomëtteg den neie Prisong fir männlech Untersuchungshäftlingen offiziell ageweit.

Kann een sech iwwert d'Ouverture vun engem neie Prisong wierklech freeën? Déi Fro huet sech e Mëttwoch wuel net nëmmen d'Justizministesch Sam Tanson gestallt. Net nëmme si huet an hirer Ried awer op déi schlecht Situatioun zu Schraasseg verwisen.

Op de 45.000 Metercarré am neie Prisong sinn d'Untersuchungshäftlingen an Eenzelzellen ënnerbruecht. Aneschters wéi zu Schraasseg ginn et hei och adaptéiert Raimlechkeeten, fir Besuch z'empfänken. Och d'Sécherheetstechnik mat 650 Kameraen an iwwer 600 Sécherheetsdieren entsprécht den neiste Standarden, de Käschtepunkt läit bei 171,5 Milliounen Euro. Betreit ginn déi Verdächteg vun iwwer 350 Leit Personal. Bei maximal 400 Detenuen entsprécht dat quasi enger 1:1-Betreiung.

Den neie Prisong läit tëschent Suessem a Lampech am Gréngen, nëmmen 20 Minutte vun der Stad, wéi d'Justizministesch betount huet. Wou de Suessemer Schäfferot de Site deemools proposéiert huet, war d'Opreegung an der Gemeng nawell relativ grouss. Déi schéint sech mëttlerweil awer geluecht ze hunn.

Wou de Grand-Duc Henri e Mëttwoch de Mëtteg de Bändche symbolesch duerchgeschnidden huet, stoungen d'Dieren vum Uerschterhaff nach grouss op. Dat wäert sech an den nächsten Deeg änneren. Vun e Méindeg un kënnt jiddwer neien Untersuchungshäftling heihinner. An den nächste Wochen a Méint wäerten dann eng 250 Prévenuë vu Schraasseg op den Uerschterhaff plënneren. Eng Operatioun, déi bis an de Mäerz eran dauere wäert.

YouTube Administration pénitentiaire

Protestaktioun virum neie Prisong

Véier Associatiounen hunn dann e Mëttwoch am Kader vun der Ouverture vum neie Prisong demonstréiert. Fir d'Organisatiounen "Eran, eraus ... an elo?", "Richtung 22", "Second Chance" a "Rise asbl" stinn nach eng Rei Froen op. Si waren e Mëttwoch ausserdeem do, fir en alternative Programm virzestellen.

Overture vum neie Prisong -Associatioune protestéieren
Véier Associatiounen hunn dann e Mëttwoch am Kader vun der Ouverture géint den neie Prisong demonstréiert.

De Communiqué

Inauguration du Centre pénitentiaire d'Uerschterhaff (30.11.2022)
Communiqué par : ministère de la Mobilité et des Travaux publics / ministère de la Justice / Administration pénitentiaire

En date du 30 novembre 2022, le Centre pénitentiaire d'Uerschterhaff a été inauguré en présence de S.A.R. le Grand-Duc, du Vice-Premier ministre, ministre de la Mobilité et des Travaux publics, François Bausch, de la ministre de la Justice, Sam Tanson, du bourgmestre de la commune de Sanem, Simone Asselborn-Bintz, et du directeur de l'Administration pénitentiaire, Serge Legil.

L'ouverture du Centre pénitentiaire d'Uerschterhaff se place dans le contexte d'une modernisation du système pénitentiaire et contribue à l'amélioration des conditions de détention. Implanté au sein de la commune de Sanem, le nouveau centre pénitentiaire dispose d'une capacité d'accueil de 400 lits et accueillera les prévenus de sexe masculin. Répondant aux exigences d'une détention moderne, la nouvelle prison se caractérise par des unités de vie plus petites et garantit davantage de liberté de mouvement à l'intérieur de ces unités.

Dans son intervention, le Vice-Premier ministre, ministre de la Mobilité et des Travaux publics, François Bausch, a relevé le défi particulier de la construction d'un centre pénitentiaire qui demande un concept de sécurité performant tout en permettant une circulation efficace et adaptée à l'intérieur des bâtiments ainsi que d'un logement des détenus en unités autonomes. Caractérisé par sa forme globale hexagonale, le centre pénitentiaire répond au plus près aux exigences organisationnelles et sécuritaires du service pénitentiaire. Par ailleurs, les bâtiments sont équipés de capteurs solaires thermiques et de panneaux photovoltaïques installés sur les toitures, garantissant une consommation d'énergie réduite.

La ministre de la Justice, Sam Tanson, a souligné que l'ouverture du Centre pénitentiaire d'Uerschterhaff s'inscrit dans la réforme pénitentiaire entamée en 2018, mettant l'accent sur le détenu et sa réinsertion sociale. Dorénavant, les prévenus en détention préventive seront séparés des détenus condamnés, permettant une prise en charge adaptée aux besoins des détenus en prévention et en condamnation. Une des priorités dans le cadre de la prise en charge des détenus consiste dans le maintien des liens familiaux. A cet effet, le nouveau centre pénitentiaire dispose d'une grande salle de visite, des parloirs séparés ainsi que des chambres pour visites familiales.

A la suite des discours, l'acte inaugural a eu lieu au service Greffe qui accueille la personne mise sous écrou à son arrivée au Centre pénitentiaire d'Uerschterhaff. Après le sectionnement du ruban de cérémonie, Jeff Schmit, directeur du Centre pénitentiaire d'Uerschterhaff, a guidé un groupe d'invités à travers le nouveau centre pénitentiaire. Cette visite a permis aux visiteurs de découvrir l'intérieur de la nouvelle prison et d'avoir un aperçu d'un bloc de détention, d'une unité de vie avec des cellules individuelles et des cellules doubles, de la cour de promenade sur la toiture ainsi que de la salle commune de visite et des parloirs individuels.

Mise en service du Centre pénitentiaire d'Uerschterhaff

Cinq ans après le début des travaux, le Centre pénitentiaire d'Uerschterhaff deviendra opérationnel à partir du 5 décembre 2022. La mise en service se fera de manière progressive avec le transfèrement d'environ 250 prévenus hébergés actuellement au Centre pénitentiaire de Luxembourg à Schrassig vers la prison à Sanem.

En date du 29 novembre, le Centre pénitentiaire de Luxembourg comptait 635 détenus, dont 322 hommes en détention préventive.

Le coût global de la réalisation du projet de construction du Centre pénitentiaire d'Uerschterhaff s'élève à 171'000'000 EUR TTC.