Den Energieminister Claude Turmes huet e Freideg am Kader un enger Pressekonferenz Detailer zu der Sécherheet vun der Stroumversuergung genannt.

Energieversuergung / Reportage Monica Camposeo

Lëtzebuerg hänkt um däitsche Stroumnetz. Ënner anerem dowéinst hätt een hei am Land net déi nämmlecht Situatioun an der Stroumversuergung ewéi a Frankräich. An eisem Nopeschland gëtt jo wéinst den zum Deel ganz schlechte Konditioune vun den Atomkraaftwierker gefaart, dass de Stroum kéint knapp ginn.

Neie "StroumMonitor"

Fir d'Leit ze berouegen, wëll den Energieministère hei am Land op Transparenz setzen. Mam Netzbedreiwer Creos ass e "StroumMonitor" ausgeschafft ginn, mat deem jidderee sech zu all Ament selwer e Bild vun der Situatioun maache kann. De "StroumMonitor" gesitt Dir um Internetsite vun der Creos. Den nächste Méindeg ass dësen Outil dann och um Site vun der Regierung ze fannen.

Den Energieminister Claude Turmes huet nach betount, dass virun engem Blackout nach ganz vill aner Moossname kënne geholl ginn, fir d'Stroumnetz kontrolléiert ze entlaaschten an d'Grondversuergung weiderhin ze garantéieren. Dowéinst misst och éischter vun enger Entlaaschtung an net vu Blackout Rieds sinn.

RTL

© Screenshot vum StroumMonitor

D'Méiglechkeeten, fir d'Stroumnetz ze entlaaschten

Autonom kéint Lëtzebuerg net fonctionéieren, wéi de Carlo Bartocci, Responsabel vum Dispatching bei Creos erkläert. "Mat der Stroumproduktioun eleng, déi mir hei am Land hunn, geet dat net. Dat ass e Gesamtsystem, wou déi verschidde Produktiounen an déi verschidden Importer, déi mer hunn, mussen zesummespillen. Well just mat eiser Produktioun, do kann een héchstens eng kleng Insel versuergen an dofir hu mir dat esou net virgesinn an eise Konzepter."

D'Méiglechkeet, d'Leeschtung vum Stroum ze reduzéieren, ouni dass Leit dobäi zu Schued kommen, kéint och eng Optioun sinn. Dat misst an Zukunft awer réischt analyséieren.

Wéi de Carlo Bartocci vun der Creos erkläert, wier en aneren Zenario vun der Krisepreventioun schonn duerchgespillt ginn: "Wann den däitsche Reseau näischt méi kéint liwweren, dann hu mer eigentlech eng automatesch Ëmschaltung op de belsche Reseau. Da geet et och do no Verméigen a Kënnen, dat heescht wa si Kapazitéiten hunn, kréie mer dat eriwwer. Elo ass et awer esou, dass déi Leitung, déi mir eriwwer hunn an d'Belsch awer nëmmen eng Kapazitéit huet vu 400 Megawatt. Dat heescht, mir kënnen net dat ganzt Land versuergen an do hu mer de Choix getraff, fir déi Haaptindustriezenteren an Verwaltungszentere vu Lëtzebuerg als éischt ze versuergen."

De ganze Süden an d'Haaptstad kéinten iwwer dës Leitung versuergt ginn. Ma och dat ass awer als Noutléisung ze gesinn. D'Gefor, dass den däitsche Reseau net méi kéint liwweren, wier aktuell net do.

De Minister Claude Turmes huet iwwerdeems begréisst, dass bis ewell dësen Hierscht a Wanter knapp iwwer 30 Prozent Gas agespuert gouf, par rapport zu der Moyenne vun de nämmlechte Méint tëscht 2017 an 2022. Och dat wier eng Mesure, fir d'Stroumknappheet ze verhënneren.

Hei fannt Dir weider Informatiounen iwwer d'Situatioun vun der Stroumversuergung:

Sécurité d'approvisionnement en électricité: le Luxembourg reste vigilant et se prépare (09.12.2022)
Communiqué par : ministère de l'Énergie et de l'Aménagement du territoirePrésentation du plan de préparation aux risques et du «StroumMonitor»

Lors d'une conférence de presse en date du 9 décembre 2022, le ministre de l'Énergie, Claude Turmes, a fait le point sur la situation actuelle en matière de sécurité d'approvisionnement en électricité. À cette occasion, il a présenté la mise à jour du plan de préparation aux risques dans le secteur de l'électricité et un nouvel outil pour suivre le niveau national de l'approvisionnement électrique au Luxembourg, le «StroumMonitor».

Le ministre de l'Énergie, Claude Turmes, précise: «Actuellement, le risque d'interruption électrique n'est pas plus élevé que les années précédentes. Afin d'assurer une information en temps réel sur la situation en matière d'approvisionnement, nous avons mis en place, ensemble avec Creos, un nouvel outil, le «StroumMonitor». Nous restons vigilants et sommes préparés: si la situation venait à s'aggraver, nous disposons de tous les outils de crise nécessaires.»

Le Luxembourg est bien positionné − mais le risque d'interruptions ne peut jamais être exclu

D'après le rapport sur les perspectives hivernales de l'association européenne pour la coopération des gestionnaires de réseau de transport d'électricité (ENTSO-E), le Luxembourg figure parmi les pays de l'Europe centrale où l'analyse permet de conclure que le risque de pénuries n'est actuellement pas plus élevé qu'historiquement.

Une modélisation spécifique des gestionnaires de réseau d'électricité allemands (Stresstest) a confirmé cette analyse.

Se préparer aux risques: le plan de préparation aux risques dans le secteur de l'électricité est mis à jour

Afin de tenir compte de la nouvelle situation géopolitique et de la crise énergétique qui affecte aussi le secteur d'électricité, une mise à jour du plan de préparation aux risques du Luxembourg a été préparée par le ministère de l'Énergie et de l'Aménagement du territoire, en étroite collaboration avec la Taskforce Energie établie par le Conseil du gouvernement, le Haut-Commissariat à la protection nationale (HCPN), le gestionnaire de réseau Creos et la FEDIL.

Le plan a été complété avec différentes mesures préventives, pour faire face à une pénurie anticipée d'électricité, et avec une description améliorée des mesures liées.

Ce plan définit trois phases dans la sécurité d'approvisionnement: la «Prévention», l'«Alerte précoce» et la «Crise».

1. Prévention
Lors de cette phase, qui correspond à la situation par défaut, un suivi de la sécurité d'approvisionnement est garanti pour assurer un approvisionnement sûr en électricité.

2. Alerte précoce
Une alerte précoce est déclarée suite à la détection d'un risque tangible et spécifique pour la sécurité de l'approvisionnement en électricité. Les mesures de cette phase visent à empêcher la progression du risque détecté vers une crise réelle.

Lorsque cette phase est déclenchée, le «Plan d'intervention d'urgence – énergie» de l'HCPN prévoit notamment l'activation d'une cellule d'évaluation du risque de rupture d'énergie.

3. Crise
La phase de crise représente un blackout qui est sur le point de se produire ou un blackout qui s'est déjà produit. Les mesures de cette phase visent à atténuer l'impact de la crise sur la société.

Si un délestage manuel est décidé, une liste de priorités établit un ordre de délestage. Les ménages et les infrastructures critiques seront délestés en derniers.

Lorsqu'une crise est déclenchée, le «Plan d'intervention d'urgence – énergie» prévoit notamment l'activation d'une cellule de crise. Par ailleurs, la crise doit être notifiée à l'Union européenne.

Assurer la transparence en temps réel: le «StroumMonitor»

L'outil «StroumMonitor» (à consulter sur www.creos.lu) a été mis en place pour permettre d'indiquer les heures de pointe de consommation et pour alerter la population en cas de pénurie en électricité de manière efficace et compréhensible.

Véritable météo de l'électricité, le «StroumMonitor» qualifie le niveau national de l'approvisionnement électrique au Luxembourg. Des signaux clairs provenant du gestionnaire du réseau Creos guident les consommateurs pour adopter les bons gestes et pour assurer un approvisionnement sûr de tous en électricité. Le «StroumMonitor» permet d'alerter la population en cas de pénurie en électricité (signal orange ou rouge, selon la criticité de la situation). De plus, il indique aussi les heures de pointe de consommation quotidiennes (avec des barres blanches):

1. Vert: «Système électrique en équilibre − Soyons toutefois conscients de notre consommation»
2. Orange: «Système électrique tendu − Tâchons de réduire notre consommation»
3. Rouge: «Système électrique très tendu − Limitons notre consommation pour éviter toute coupure»
4. Barres blanches: «Heures de pointe»

Même en période de signal vert, il est conseillé d'être conscients de notre consommation. En adoptant les bons gestes au quotidien, nous contribuons de manière plus consciencieuse à la protection du climat tout en réduisant nos factures d'énergie. Ces gestes sont les bienvenus particulièrement pendant les heures de pointe, indiqués par des barres blanches, afin de flexibiliser le système électrique et de limiter la production d'électricité provenant d'énergies fossiles, en particulier du gaz.
Pour de plus amples informations et des conseils pour consommer moins d'électricité, consultez le site www.zesumme-spueren.lu.