„Books from Luxembourg“ ënnert deem Motto ass Lëtzebuerg mat 10 Editiounshaiser op engem grousse Stand op der Frankfurter Buchmesse vertrueden.

Et ass dat éischt Event, dat vu kultur|lx organiséiert ass. Den nei gegrënnte Kultur-Rot, deen als Initiativ aus dem Kulturentwécklungsplang entstanen ass, soll ënnert anerem déi Lëtzebuerger Kulturschaffend am Ausland visibel maachen.

En Donneschdeg de Mëtten war d‘Kulturministesch Sam Tanson zu Frankfurt. Si huet sech e Bild gemaach, wéi d‘Lëtzebuerger Literatur sech an esou engem internationale Kader positionéiere kann.

D'Sam Tanson

Hei dat offiziellt Schreiwes:

Après un an de pause pour cause de pandémie, la Foire du livre de Francfort est de retour – et avec elle, le monde de l’édition luxembourgeoise. Ce jeudi 21 octobre 2021, la ministre de la Culture, Sam Tanson, s’est rendue à Francfort pour saluer ce généreux stand, qui se trouve à un endroit stratégique dans le hall 3, et qui est organisé pour la première fois cette année par la nouvelle agence Kultur|lx. Sous la direction du responsable littérature et édition de Kultur|lx, Jean-Philippe Rossignol, une dizaine de maisons d’édition luxembourgeoises y présentent les nouveautés de leurs auteurs et autrices, qui sont invité/es à débattre lors de table-rondes organisées sur le stand et diffusées en streaming en collaboration avec Kuk.lu. Ainsi, la discussion du 21 octobre porta sur «les défis du multilinguisme»: Nathalie Jacoby, directrice du Centre national de littérature et animatrice du débat, y discuta avec les écrivain/es Guy Helminger, Ulrike Bail, Joseph Kayser et Robert Schofield des opportunités et des richesses que constituent les nombreuses langues pratiquées au Luxembourg.

«Bien que nous ayons tous eu beaucoup de temps pour lire durant le confinement en 2020, le contact direct entre les auteurs et autrices et leurs lecteurs et lectrices nous manquait à tous, c’est pourquoi il était essentiel que nous soyons à Francfort: pour retrouver ce contact direct», souligna la ministre lors de son discours inaugural du pavillon luxembourgeois.

Le stand comprend un espace d’échange ainsi qu’un lieu de découverte avec un mur bibliothèque et des îlots mobiles mettant en valeur les ouvrages des éditeurs. Dans l’esprit de synergies entre les arts, un mur entier a été personnalisé par l’illustrateur, dessinateur et artiste plasticien Marc Angel, lauréat du «Lëtzebuerger Buchpräis» en 2020, qui y interprète la situation particulière du Luxembourg en tant que carrefour des langues et cultures. Les maisons d’édition représentées sont: Black Fountain Press, Capybarabooks, Editions Guy Binsfeld, Editions Phi, Editions Schortgen, Hydre Editions, Kiwi E.L.G, Kremart Edition, Op der Lay et Zoom Editions. Selon leurs dires, bien que la Foire, qui se déroule sous régime CovidCheck, soit beaucoup plus calme cette année, les échanges des premiers jours avec des contacts internationaux furent riches et intenses.

La Frankfurter Buchmesse dure encore jusqu’au 24 octobre; les journées des 22, 23 et 24 octobre sont ouvertes au public.