Vill geet jo dëser Deeg an den Nouvellen iwwert de Coronavirus rieds. Hei am Land, an en Dënschdeg och weltwäit, gëtt de Fokus op de Kriibs geluecht.

AUDIO: Journée mondiale contre le cancer / Rep. Roy Grotz (3.1.2020)

An der Moyenne stierwen am Grand-Duché eng 1.100 Leit d'Joer duerch eng vun de Kriibs-Formen. Bei Männer ass de Kriibs domat déi heefegst Doudesursaach. Dat schreift de Gesondheetsministère, dee jo um Weltdag géint de Kriibs de politesche Locataire wiesselt, an zwar vum Etienne Schneider eriwwer an d'Kompetenz vun der Paulette Lenert.

40 Prozent vun de Kriibsfäll kéinten evitéiert ginn, wann d'Leit méi gesond géife liewen, am Kloertext: moderéierten Alkoholkonsum, net fëmmen, grad wéi reegelméisseg Sport dreiwen, sou nach de Gesondheetsministère, deen op Opklärung mä och op fréien Depistage setzt.

Zanter Ufank vum Joer leeft den zweeten nationale Plang géint de Kriibs, deen op Digitaliséierung am Echange vun de Patienten-Donnéë setzt, grad wéi op d'Gen-Fuerschung iwwert den Nationalen Zenter fir mënschlech Genetik.

Vernetzt ass den nationale Kriibs-Plang mat deenen iwwert d'Lutte géint den Tubak, dem Plang fir de Leit ze hëllefen mam Fëmmen opzehalen, dem Mammographie-, grad wéi dem Daarmkriibs-Depistage-Plang.

Mat 3.000 nei detektéierte Fäll vu Kriibs d'Joer, stellt dës Krankheet besonnesch wéinst de schwéieren Traitementer, de villen Nieweneffekter an der kierperlecher a psychologescher Péng eng perséinlech uerg Laascht fir all Patient an d'Familljen duer.

Wéi gesot: hei am Land stierwen d'Joer ronn 1.100 Persounen u Kriibs. Bei de Fraen ass et virun allem Broschtkriibs, deen déidlech ausgeet. Et sinn dat an der Moyenne 82 Fraen, déi d'Joer un dëser Form vu Kriibs verscheeden. Bei de Männer ass et de Longekriibs. Et sinn dat an der Moyenne 151 männlech Affer d'Joer, wann op déi lescht 15 Joer zréck gekuckt gëtt. Zweetheefegste Kriibs ass dee vum Daarm.

Fir all Froen iwwert d'Fréi-Erkennung, Hëllefen, Traitementer a soss Froen a Fäll vu Kriibs, och bei Familljememberen, gëllt de Site cancer.lu.

Offiziellt Schreiwes

Journée mondiale contre le cancer: 40% des cancers pourraient être évités en adoptant un mode de vie plus sain! (04.02.2020)
Communiqué par: ministère de la Santé À l'occasion de la Journée mondiale contre le cancer, célébrée le 4 février, le ministère de la Santé lance un message de sensibilisation à la lutte contre le cancer.
Le ministère de la Santé met l'accent sur la prévention. À côté du dépistage précoce, la prévention joue un rôle primordial dans la lutte contre le cancer. En adoptant des modes de vie sains - avec en premier lieu, le refus du tabac et la consommation modérée de l'alcool et en favorisant une alimentation saine et activité physique régulière - 40% des cancers pourraient être évités.

La situation au Luxembourg

Au Luxembourg, chaque année, environ 1.100 personnes meurent d'un cancer (600 hommes et 500 femmes). Le cancer est la première cause de décès chez les hommes avec environ 32% des décès et la deuxième chez les femmes avec 26% des décès. Chez les hommes, le cancer du poumon est celui qui cause le plus de décès avec en moyenne 151 décès par année sur les 15 dernières années, suivi du cancer colorectal (60 décès) et du cancer de la prostate (48 décès). Chez les femmes le cancer du sein est à l'origine du plus grand nombre de décès par cancer avec en moyenne 82 décès par an. Arrivent ensuite le cancer du poumon (64 décès) et le cancer colorectal (57 décès). Au total, 50% des décès par cancer sont dus au cancer du poumon, cancer colorectal, cancer du sein, cancer de la prostate et cancer du pancréas quel que soit le sexe. (Source: Plan National Cancer 2020-2024).

Environ 3.000 nouveaux cas de cancers apparaissent chaque année dans notre pays. Cette maladie représente un fardeau individuel en raison de traitements lourds aux nombreux effets secondaires, de souffrances physiques, psychologiques et des répercussions sociales et professionnelles.
Les progrès de la médecine ont permis, ces dernières années, d'améliorer les chances de survie des personnes atteintes de cancer, mais en raison de son taux de prévalence élevé et ses nombreuses complications en résultant, le cancer reste un véritable défi de santé publique auquel le Luxembourg est confronté, au même titre que les autres pays.

Deuxième Plan national cancer

Le programme gouvernemental 2018-2023 prévoit de poursuivre les efforts réalisés par le premier Plan National Cancer (PNC) 2014-2018 dans la lutte contre le cancer. Le deuxième plan luxembourgeois, entré en vigueur le 1er janvier 2020, vise à consolider les actions de lutte contre le cancer déjà démarrées. Le PNC2 2020-2024 suit les recommandations du partenariat européen d'action contre le cancer (EPAAC) ainsi que la stratégie proposée pour un plan d'action stipulée par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Avec pour thème transversal le soutien au patient, le PNC2 2020-2024 a pour priorités principales la digitalisation des échanges de données et l'expansion des systèmes d'information du pays, l'implémentation d'une génétique moderne et de la pathologie moléculaire à travers le développement du Centre National de Génétique Humaine (CNGH), une structuration de l'oncologie en réseaux de compétences, le développement de la recherche en oncologie translationnelle, et la reconnaissance du rôle central et des missions de l'Institut National du Cancer.

Les autres actions de la Direction de la santé

• Le Plan national tabac 2016-2020 vise tout d'abord la prévention du tabagisme chez les enfants et les jeunes, l'aide au sevrage tabagique pour les fumeurs désirant s'arrêter de fumer et la protection de la population contre le tabagisme passif.

• Le Programme de sevrage tabagique propose aux fumeurs désirant arrêter de fumer, une prise en charge adaptée pour l'aide au sevrage. Les fumeurs peuvent se faire conseiller et se faire accompagner par le professionnel de la santé de leur choix. Une aide financière pour l'achat de médicaments pour le sevrage est également attribuée.

• Plus de 500 projets et activités ont pu être réalisés au cours des dix dernières années sous le label GIMB «Gesond iessen, Méi beweegen». L'objectif général du plan d'action national GIMB 2018-2025 est de promouvoir l'alimentation équilibrée et l'activité physique régulière et de lutter contre la problématique de l'obésité et de la sédentarité.

• Le Programme mammographie vise à détecter les signes de cancer du sein à un stade précoce, c'est-à-dire en l'absence de symptômes. Une détection précoce du cancer du sein donne à la femme de meilleures chances de rémission. Le Programme mammographie permet de détecter environ 120 cancers par an.

• Le Programme de dépistage organisé du cancer colorectal (PDOCCR), qui a débuté en septembre 2016, vise à détecter précocement le cancer colorectal qui, dans la plupart des cas, ce cancer ne provoque pas de symptômes au stade débutant. Pourtant, détecté et soigné à un stade précoce, il est généralement guérissable dans 9 cas sur 10.