An der Nuecht vum 9. op den 10. Abrëll war eng 74 Joer al Fra 2 Wochen no hirer Vaccinatioun mat AstraZeneca gestuerwen. Doropshi gouf eng Enquête gemaach.

Déi 74 Joer al Fra, déi an der Nuecht vum 9. op den 10. Abrëll am Spidol 2 Wochen no hirer Vaccinatioun mat AstraZeneca gestuerwen ass, ass onofhängegen Analysen no duerch eng sougenannten "thrombocytopénie immunitaire-thrombotique" gestuerwen, déi duerch de Vaccin ausgeléist gouf.

Dat huet de Parquet de Méindeg de Moie matgedeelt. Deemools hat een Untersuchungsriichter eng Autopsie an Optrag ginn, déi den 13. Abrëll gemaach gouf. Zesumme mam medezineschen Dossier vun der Verstuerwener konnten dunn Expertise gemaach ginn. Dat engersäits vum nationale Gesondheetslaboratoire an anerersäits vun der Universitätsmedezin Greifswald aus Däitschland. Allebéid sinn zu der Conclusioun komm, dass déi 74 Joer al Fra also mat grousser Warscheinlechkeet duerch eng Niewewierkung vum AstraZeneca gestuerwen ass.

De Parquet huet decidéiert, fir d'Affär ouni penal Suitten ze klasséieren.

Offiziellt Schreiwes

Communiqué du parquet de Luxembourg en relation avec la mort suspecte d’une personne dans la nuit du 9 au 10 avril 2021 20/09/2021

Mi-avril 2021, le parquet avait communiqué qu’en relation avec le décès à l’hôpital d’une dame âgée de 74 ans, il existait éventuellement une relation entre le décès de cette personne et sa vaccination avec le vaccin AstraZeneca contre le COVID-19, injecté deux semaines auparavant. Le parquet avait alors requis le juge d’instruction de faire procéder à une autopsie qui fut réalisée en date du 13 avril 2021. Outre ce devoir, le juge d’instruction a fait procéder à la saisie du dossier médical de la défunte et a ordonné des expertises, réalisées, respectivement, par le Laboratoire national de santé et l’Universitätsmedizin Greifswald en Allemagne. Cette dernière a conclu que les analyses effectuées sont compatibles avec la thrombocytopénie immunitaire-thrombotique induite par le vaccin contre le covid-19.

Le dossier ayant été communiqué au parquet suite à l’exécution des devoirs susmentionnés, le ministère public a décidé de classer l’affaire sans suites pénales, aucune infraction pénale n’ayant pu être constatée. 

La Direction de la santé a été informée des résultats de l’enquête et s’est également vu remettre une copie des expertises en cause.