Mam neien Denkmalschutzgesetz sollen zukünfteg déi nämmlecht Krittären, 15 Stéck, aus engem prezise Katalog fir jidderee gëllen.

De Patrimoine muss an den nächste Jore besser protegéiert ginn, besser a méi koherent, esou d'Kulturministesch Sam Tanson en Donneschdeg zu Buerglënster op der Presentatioun vum Denkmalschutz-Bilan vun de leschten 12 Méint. Mam neien Denkmalschutzgesetz sollen zukünfteg déi nämmlecht Krittären, 15 Stéck, aus engem prezise Katalog fir jidderee gëllen. Et wiere längst iwwerfälleg Opklärunge fir d'Gemengen an d'Awunner, esou d'Ministesch.

Bilan Patrimoine / Reportage Tim Morizet

An de leschten 10 Joer huet d'Zuel vun de klasséierte Gebailechkeete sech méi ewéi verduebelt. 2008 waren et ronn 700 Gebaier, déi vum Staat geschützt goufen. 2020 sinn et der 1.643 Stéck. Virun allem d'Gemengen hätt an de leschte Joren eng gréisser Roll iwwerholl, esou déi zoustänneg Ministesch, Sam Tanson.

Elo mat den neie PAGen si ganz vill Gemengen, déi ugefaangen hunn, Gebaier besser ze schützen. Hei sinn an 53 Gemengen iwwer 13.700 Gebaier mat den neie PAGe geschützt.“

D'Opfaassung zum Schutz vum Patrimoine hätt sech iwwert déi lescht Joren an déi richteg Richtung beweegt, esou d'Ministesch.

Den Denkmalschutz gouf heiansdo als eppes Negatives consideréiert. Ewéi wann ee wéilt eng Klack op eppes setzen oder empêchéieren, datt d'Land sech sollt weider entwéckelen. Dobäi ass et esou vill méi. Mir erlabe Geschicht ze erhalen. Mir erlabe Geschicht fir unzepaken, ze erhalen. Mir erlaben eng méi grouss Harmonie an der Architektur vun de Gemengen a vun Zentrumen.“

Dat neit Denkmalschutzgesetz soll dëse Prozess weider harmoniséieren. Jorelaang gouf um Gesetzestext gekoschtert an deels wichteg Zäit verluer. Eng Perte fir de Patrimoine, esou de Constat en Donneschdeg. Am neie Gesetz solle kloer Reegele festgehale ginn iwwer dat, wat erhalenswäert ass a wat net däerf zerstéiert ginn. An den nächste Woche gëtt den Text weider an der Chamber diskutéiert, ier e fir eng 2. Kéier an de Staatsrot geet.

Lëtzebuerg brauch e koherent a modernen Denkmalschutz, esou Patrick Sanavia, Direkter vum Service des Sites et Monuments.

Wa mer also konnte vill schützen déi lescht Joren, da war et gréisstendeels kee koherenten a ganz konsequente Schutz. Et war dacks e Schutz aus der Urgence eraus, wou mer hu missen e Gebai retten. Et war e Schutz do, wann d'Leit et gefrot hunn. Mä alles dat bréngt mat sech, datt de Schutz net esou koherent war, wéi mir et selwer gäre gehat hätten. Dofir freeë mer eis op dat neit Gesetz.“

2019 war de Sites et Monuments op 61 Sitten aktiv, déi dem Staat gehéieren. Et goufen 168 Projete geréiert a 9,7 Milliounen Euro investéiert – e Groussdeel dovun, knapp 7 Milliounen, an de Patrimoine féodal et fortifié, also Buergen a Schlässer. 2,8 Millioune goung un den industrielle Patrimoine.

Nieft dem Staat, schafft Sites et Monuments och mat ville Privat-Proprietären. D'lescht Joer waren et 483 oppen Dossiere fir Subsiden. 4 Millioune goufen hei versprach, respektiv schonn ausbezuelt – 55% fir den nationale Schutz, 45% fir den kommunalen Denkmalschutz, dorënner och eng ganz Reie Kierchegebaier.

Schreiwes vum Kulturministère

Sam Tanson a dressé le bilan de la protection et de la conservation du patrimoine architectural au Luxembourg (01.10.2020)
Communiqué par: ministère de la Culture / Service des sites et monuments nationaux (SSMN)

En date du 1er octobre 2020, à l'occasion de la conférence «Patrimoine architectural: méthodes et bilans 2019-2020», organisée par le Service des sites et monuments nationaux (SSMN) dans le cadre des Journées européennes du patrimoine, la ministre de la Culture, Sam Tanson, a dressé le bilan de la protection et de la conservation du patrimoine architectural au Luxembourg.

Alors qu'entre 1928 et 2008, seulement quelque 700 bâtiments ont été protégés par l'État, le nombre des protections atteint désormais 1.643. De surcroît, les nouveaux PAG de 53 communes confèrent une protection communale à plus de 13.700 bâtiments.

Une telle évolution positive ne doit cependant pas détourner des lacunes qui continuent à marquer la sauvegarde du patrimoine au niveau national. «Il faut un changement de paradigme», a souligné Sam Tanson, «nous devons agir plutôt que de réagir.» Citant le projet de loi relatif au patrimoine culturel, la ministre s'est cependant montrée confiante en l'avenir de la protection du patrimoine luxembourgeois: «le projet de loi instaurera des inventaires répertoriant, commune par commune, tous les immeubles méritant une protection. Cette protection deviendra alors effective par voie de règlement grand-ducal qui sera de surcroît soumis à une enquête publique». Vu l'échelle des travaux à réaliser dans ce contexte, l'équipe du SSMN (dont les effectifs ont doublé en 10 ans) continuera à croître et sera d'ores et déjà renforcée, dès la semaine prochaine, par deux nouveaux inventoristes.

Le directeur du SSMN, Patrick Sanavia, a fait le point sur les efforts réalisés par son service ces dernières années. Alors que le SSMN accompagne actuellement quelque 600 propriétaires dans la restauration de leurs immeubles, d'innombrables exemples témoignent du fait qu'une protection en tant que monument national n'exclut aucunement une réaffectation des immeubles conforme aux besoins modernes. En 2019, 930 visites auprès de propriétaires ont été effectuées par des agents du SSMN pour préparer et accompagner des travaux de restauration. 334 promesses ministérielles de subvention ont été envoyées et presque 4 millions d'euros ont été liquidés pour honorer des promesses après travaux.

La responsable du service inventaire scientifique du SSMN, Christina Mayer, a présenté la méthodologie de cet inventaire qui, depuis 4 ans, est en phase de réalisation. Pour trois communes, cet inventaire est achevé et publié, à savoir Larochette, Fischbach et Helperknapp. Celui de Mersch est sur le point d'aboutir.

Sam Tanson, a encore rappelé l'importance qui revient à la sensibilisation au patrimoine architectural. Alors que l'édition 2020 des Journées européennes du patrimoine vise avant tout les jeunes, la ministre a présenté le kit pédagogique labopatrimoine, qui poursuit cet objectif. Dans ce contexte, Sam Tanson a finalement félicité la société civile et ses nombreux bénévoles pour leur engagement. Leurs contributions ne sauraient être exagérées, étant donné qu'elles ont joué et continuent à jouer un rôle déterminant dans la définition de la sauvegarde de notre patrimoine national.