Ëmmerhi produzéiert si och Ventiller fir Beootmungsapparater, op déi verschidde Covid-Patienten ugewise sinn.

Wéinst der sanitärer Kris huet d'Firma Rotarex zu Lëntgen hir Produktiounskapazitéite misse vergréisseren. A Presenz vum Ierfgroussherzog Guillaume an dem Wirtschaftsminister Franz Fayot goufen déi nei Produktiounslinnen e Méindeg ageweit. An déi huet d'Entreprise och mat staatlechen Hëllefe finanzéiert.

Rotarex schätzt den Investissement op 4,5 Milliounen Euro. Ma dat wär och néideg. Wéinst der Pandemie ass d'Demande un de Produite vun der Lëtzebuerger Firma enorm geklommen, erkläert de President vu Rotarex Jean-Claude Schmitz: ''Vum Ufank vun der Kris u si mir vun de grousse Gasfirme kontaktéiert ginn, fir eis Produktioun eropzeschrauwen, an zwar esou, dass mir och op en Héichpunkt vun der Demande reagéiere kënnen.''

Rotarex / Rep. Pierre Jans

D'Entreprise hätt dat trotz diverse Schwieregkeeten duerch d'Restriktioune fäerdeg bruecht. Ma dat hat Konsequenzen, erkläert den Direkter Philippe Schmitz: ''Vue dass mir eis Produktioun esou eropgeschrauft hunn, sinn eis Fournisseuren net méi nokomm. Mat der Hëllef vum Staat, der Covid-Invest-Subventioun, konnte mir eis Kapazitéiten eropzeschrauwen.''

Deen Esprit kéint hien nëmme luewen, seet de Wirtschaftsminister. Déi staatlech Subsiden u Firmae fir Investissementer an der Kris wäre genee fir esou Fäll geduecht, betount de Franz Fayot: ''Eng Opportunitéit kann een nëmmen dann ergräifen, wann een op Zack ass.''

Mat der neier Produktiounslinn ka Rotarex verschidde wichteg Stécker fir hir Ventiller a Krunnen elo selwer intern produzéieren. Et wär iwwerdeems ni eng Optioun gewiescht, eege Produiten éierens anescht produzéieren ze loossen, erkläert de Philippe Schmitz: ''Eis Produiten hunn Zertifikatiounen. Déi kann een net einfach auslageren. Iwwerdeems brauch ee vill Wëssen, fir se zesummenzebauen.''

Rotarex erhofft sech, d'Produktioun duerch dësen Investissement verduebelen ze kënnen. Bis 2025 kéinten doduerch 10 bis 25 Aarbechtsplazen entstoen. Gläichzäiteg funktionéieren déi nei Linnen awer automatesch. D'Produktioun wär besser ze verfollegen, dat kéint et der Entreprise erlaben, och d'Qualitéit an d'Performance vun hire Produiten ze verbesseren.

Parallel engagéiert sech Rotarex an dräi Fuerschungs- an Entwécklungsprojeten. Nei Generatioune vu Ventiller a Krunne fir de Gebrauch vu medezineschem Gas si geplangt. Déi Produite solle méi einfach ze gebrauchen a virun allem méi sécher ginn.

Heivir ass en Investissement vun 1,5 Milliounen Euro virgesinn. Och subventionéiert vum Staat. Rotarex vergréissert sech elo nach um Site zu Lëntgen. U sech soll d'Firma awer ganz geschwë plënneren. Philippe Schmitz: ''Mir expandéieren eis Produktiounen hei. Mir wäerten Enn dës Jores mat eisem neie Site zu Biissen ufänken. Bis Enn 2023 plënnere mir alles vu Lëntgen op Biissen. Do hu mir op 30.000 Quadratmeter genuch Plaz, fir nach ze wuessen.''

Zejoert huet Rotarex en Ëmsaz vun 205 Milliounen Euro gemaach. An der héchster Stéckzuel produzéiert d'Entreprise Ventiller fir Maschinnen, mat deenen een Doheem selwer Spruddelwaasser maache kann: 10 Millioune Ventiller d'Joer.

Schreiwes

S.A.R. le Grand-Duc héritier et Franz Fayot ont inauguré les nouvelles lignes de production de Rotarex pour des produits contribuant à la lutte contre la Covid-19

Communiqué par: ministère de l'Économie

Son Altesse Royale le Grand-Duc héritier et le ministre de l'Économie Franz Fayot ont visité en date du 22 février 2021 les locaux de la société Rotarex à Lintgen pour inaugurer les nouvelles lignes de production de dispositifs médicaux (robinets/valves et détendeurs) auxquels les professionnels de santé ont recours pour pouvoir administrer de l'oxygène ou d'autres gaz médicaux aux patients Covid-19 en détresse respiratoire.

Depuis le début de la crise du Covid-19, la demande pour les dispositifs médicaux de Rotarex a explosé et dépassé la capacité de production annuelle de la société. Pour faire face à cette demande accrue et contribuer ainsi efficacement à la lutte contre la pandémie de covid-19, Rotarex a décidé d'augmenter sa capacité de production. Grâce à un projet d'investissement estimé à 4,5 millions d'euros, l'entreprise peut désormais à nouveau produire en interne certains composants critiques qui étaient auparavant fournis par des sous-traitants qui ont fait défaut au début de la crise. Rotarex dispose ainsi de davantage de flexibilité et espère doubler sa production et créer 10 à 25 emplois à l'horizon 2025. Grâce à une automatisation et une meilleure traçabilité de ces nouvelles lignes de production, la société ambitionne également d'augmenter la qualité et la performance de ses produits.

En parallèle au projet de production, l'entreprise s'est engagée dans 3 projets de R&D visant à développer de nouvelles générations de robinets/valves et détendeurs pour l'administration de gaz médicaux dont le nouveau design permettra une automatisation de la production et un entretien plus facile, tout en assurant une plus grande sécurité et ergonomie d'utilisation par le personnel médical. Ces trois projets de R&D représentent un investissement de près de 1,5 millions d'euros.

Au cours de la visite, le ministre de l'Économie Franz Fayot a déclaré : « Rotarex contribue de manière concrète à la lutte contre la pandémie de Covid-19. Avec Rotarex, Luxembourg héberge un leader industriel dont les dispositifs médicaux de haute qualité se sont révélés indispensables pour soigner les patients en détresse respiratoire. Avec ce projet d'investissement, l'entreprise s'inscrit pleinement dans la stratégie européenne de réindustrialisation et de renforcement des chaînes d'approvisionnement critiques, ayant pour objectif une meilleure résilience face aux situations de crise. De plus, les projets de R&D entamés témoignent une fois de plus que la société a assimilé la valeur de la recherche et de l'innovation comme atout en matière de compétitivité.»

Jean-Claude Schmitz, CEO de Rotarex a ajouté : « Nous tenons à remercier le gouvernement luxembourgeois et le Ministère de l'Economie pour leur soutien pour réaliser les projets d'investissement et de R&D dans l'ère Covid. Un grand effort a aussi été réalisé par nos collaborateurs durant cette période. Dès le début de la crise, nous avons été sollicités par les gaziers afin d'augmenter notre capacité et surtout d'avoir à disposition une capacité telle que nous pourrions répondre à des pics de demande. La flexibilité est et sera pour l'avenir un argument pour pouvoir satisfaire le marché et la demande des gaziers dans le monde entier. Par ailleurs, le développement de nouveaux produits est un axe tout aussi essentiel. L'acceptation de notre dossier par le gouvernement est une étape importante nous permettant de satisfaire la demande avec des produits innovants. »

Fondé en 1922 au Luxembourg, le groupe Rotarex est une entreprise familiale dont les activités ont débuté par la production de vannes de bouteille de gaz innovantes. Aujourd'hui actif dans 65 pays et employant près de 1.600 personnes, dont 780 au Luxembourg, le groupe n'a cessé d'innover et dispose de plus de 350 brevets individuels dans le domaine des équipements à gaz (vannes et détendeurs).

Leader mondial des produits, systèmes et solutions de contrôle du gaz, Rotarex fabrique des produits aux applications variées, notamment dans l'agroalimentaire (ex. machine à soda et eau gazeuse, barbecue au gaz), l'industrie (automobile, spatiale, microélectronique), les énergies renouvelables, les systèmes de prévention des incendies ou encore les systèmes de contrôle pour l'administration de gaz médicaux.

En 2023, le groupe déménagera son siège social à Bissen, où 30.000 m2 de bâtiments seront construits, dont 8.500 m² de bureaux (dont 700 m² de laboratoire et 1.000 m² pour la R&D) et 21.500 m² d'espace de production. La nouvelle usine comprendra un système de stockage automatisé (projet de digitalisation de type « industrie 4.0 »).