Zu Paräis huet d'Europäesch Weltraumagence e Mëttwoch déi nächst Generatioun un Astronaute presentéiert. Dës Kéier ass souguer e Belsch-Lëtzebuerger dobäi.

De 34 Joer ale Raphaël Liégeois ass ee vu 6 Leit, déi bei engem Concours vun der Europäescher Weltraumagence zréckbehale goufen. No 18 Méint stoung d'Selektioun un neien Astronaute fest, déi aus méi wéi 22.500 Kandidaten ausgewielt gouf.

Obwuel de Raphaël Liégeois zanter 2018 déi duebel Nationalitéit huet, wäert hien als Astronaut ënner belschem Fändel fléien. Hien ass zwar an der Belsch gebuer, ma seng Eltere kommen aus Lëtzebuerg a wunnen zanter 2000 zu Déifferdeng. Doriwwer eraus ass hie fir seng Studien e puer Joer tëscht Lëtzebuerg an der Belsch gependelt. Den Ament schafft hien als Chercheur op der Uni vu Genève an der EPFL.

Déi nei Generatioun un Astronauten ass allerdéngs virop fir Openthalter an der Internationaler Raumstatioun ISS virgesinn. Fir dës Missioune gi si fir d'éischt am Däitschen Zenter fir Loft- a Raumfaart zu Köln ausgebilt. No der 12 Méint laanger Ausbildung si si prett fir den Training fir d'Raumstatioun. Soubal si dono fir eng Missioun ausgewielt ginn, gëtt hir Ausbildung op spezifesch Aufgaben zougeschnidden. Am Fall vun engem bemannte Fluch op de Mound, ginn déi schonn erfueren Astronaute vun der aktueller Generatioun agesat.

Nieft den neien Astronaute huet d'ESA awer och eng Nouvelle virgestallt. Fir déi éischte Kéier rekrutéiert d'Agence e puer "Parastronauten", also Mënsche mat enger kierperlecher Behënnerung, déi op e Fluch an de Weltall virbereet solle ginn. Dofir huet d'ESA hir bis ewell streng Krittäre geännert a Kandidaten zougelooss, deenen zum Beispill e Been feelt oder där hir Been Feelbildungen opweisen.

Iwwerdeem soll bei engem Ministertreffe vun der ESA de Budget fir 2023 bis 2025 gestëmmt ginn. D'Vertrieder vun den 22 Memberstaate sollen de Budget vun der Weltraumagence vu ronn 18 Milliarden Euro accordéieren - e Véierel méi wéi an de leschten dräi Joer. Dräi Milliarden Euro solle fir d'Iwwerwaache vun den Auswierkunge vum Klimawandel a weider 3,3 Milliarde fir den Transport an den All, virun allem fir d'Rakéit Ariane 6, sinn. Fir d'Erfuersche vum Weltraum duerch Roboter an Astronaute gesäit d'ESA nach eng Kéier 3 Milliarden Euro vir.

Weider Detailer zum Raphaël Liégeois an dem Rôle vun Europa an der Raumfaart fannt Dir bei eise Kolleege vum RTL 5minutes.

Schreiwes vun der Luxembourg Space Agency

Le Luxembourg réaffirme son engagement spatial lors du Conseil ministériel de l'ESA à Paris (23.11.2022)

Communiqué par : Luxembourg Space Agency (LSA) Le ministre de l'Économie, Franz Fayot, a participé au Conseil de l'Agence spatiale européenne (ESA) au niveau ministériel les 22 et 23 novembre 2022 à Paris pour déterminer les grandes orientations stratégiques et le budget de l'agence pour la période de 2023 à 2027. Organisé tous les 3 ans, ce conseil a été l'occasion pour la délégation luxembourgeoise, composée de Franz Fayot et de l'équipe de l'Agence spatiale luxembourgeoise, de réaffirmer l'engagement du Grand-Duché dans les différents programmes de l'ESA.

Le Luxembourg investit dans les thématiques et marchés à haut potentiel pour le Grand-Duché, qu'il s'agisse de marchés commerciaux ou liés aux grands programmes de l'UE, à savoir les télécommunications par satellites, l'observation de la Terre, la navigation par satellite, l'exploration, la sécurité y compris la cybersécurité, le développement technologique générique ainsi que la commercialisation. Ces investissements se matérialisent par une souscription du Luxembourg aux programmes facultatifs et obligatoires de l'ESA ayant trait à ces domaines thématiques.

L'engagement financier du Luxembourg dans les différents programmes de l'ESA à hauteur de 127 millions d'euros pour la période 2023 à 2027 soutient le développement de l'écosystème spatial luxembourgeois. L'ESA fonctionne en effet sur la base d'un «retour géographique», ce qui signifie que l'Agence européenne investit au Luxembourg, sous forme de contrats attribués à l'industrie luxembourgeoise, un montant à peu près équivalent à la contribution du Grand-Duché à l'ESA. Les moyens investis dans les programmes de l'ESA permettent ainsi aux entreprises basées au Luxembourg d'accéder à des programmes de support européens, et de développer ainsi leurs technologies et des solutions de produits et services qui pourront être commercialisés dans les années à venir, générant ainsi une valeur ajoutée pour l'économie luxembourgeoise.

«Moyennant ses retombées économiques directes pour l'industrie spatiale luxembourgeoise, la contribution du Grand-Duché aux programmes de l'ESA confirme notre volonté de faire du secteur spatial un axe majeur du développement économique national. Je soutiens la démarche de l'ESA autour des 3 axes de durabilité de la vie sur Terre et de lutte contre le changement climatique, de promotion de la science et de l'entrepreneuriat. Réunir ces trois priorités est essentiel pour la dynamique du secteur spatial européen», a déclaré le ministre de l'Économie, Franz Fayot.

Nouvelle promotion 2022 des astronautes de l'ESA

À l'issue du conseil, la nouvelle classe d'astronautes a également été dévoilée lors d'une conférence de presse à laquelle plus de 150 journalistes internationaux ont assisté. Suite aux 22.523 candidatures reçues au début du processus, 5 candidats ont été sélectionnés en tant qu'astronautes actifs, 11 en tant qu'astronautes de réserve, et 1 astronaute pour le projet de faisabilité «parastronaute».

Parmi la nouvelle classe d'astronautes actifs se trouve Raphaël Liégeois. Âgé de 34 ans, le candidat belge possède également depuis 2018 la nationalité luxembourgeoise. Il habitait à Differdange où une partie de sa famille réside toujours.

«Je tiens à féliciter tous les candidats sélectionnés dans cette nouvelle classe d'astronautes pour leur nomination. Ce sont des ambassadeurs importants pour l'Europe. Ils jouent un rôle clé dans le domaine de la coopération internationale, dans lequel le spatial est un exemple. Je souhaite tout le meilleur à Raphaël, qui volera sous les couleurs belges, et grâce à qui un petit bout du Luxembourg sera également présent dans l'espace», déclare Marc Serres, CEO de la LSA, suite à l'annonce de la sélection.