De Lëtzebuerger Sportminister huet sech géint 4 aner Kandidaten, déi aus der Tierkei, dem Aserbaidschan, Spuenien a Bulgarien koumen, duerchgesat.

De Dan Kersch gouf e Mëttwoch den Owend iwwert den Europarot zu Stroossbuerg an den Exekutivcomité vun der Welt-Antidopping-Agence, Wada, gewielt.

De Lëtzebuerger Sportminister huet sech géint 4 aner Kandidaten, déi aus der Tierkei, dem Aserbaidschan, Spuenien a Bulgarien koumen, duerchgesat.

Am leschte Walgang huet de Kersch mat 26 op 21 Stëmme géint de bulgaresche Sportminister Krasen Kralev gewonnen. 50 Länner ware stëmmberechtegt, 49 ware present. Et geet ëm d‘Mandat 2020-2021.

An enger éischter Reaktioun sot de Sportminister Dan Kersch RTL géigeniwwer, datt hie sech freet, et richteg spannend war, an d‘Resultat op eng gutt Ekippenaarbecht aus dem Grand-Duché zeréckzeféieren ass.

D'Welt-Antidopping-Agence huet hire Sëtz zu Montreal. Si huet sech als Zil gesat weltwäit Mesure géint Dopping am Leeschtungssport ze initiéieren. Europa ass mat am ganze sechs Regierungsvertrieder am Exekutivcomité vun der Wada vertrueden.

Geheimdéngschter als Verstäerkung

Am weltwäite Kampf géint Dopping sollen an Zukunft verstäerkt Geheimdéngschter dobäi hëllefen, Gauner am Sport opzedecken. Allerdéngs wieren déi, wou Dopping huelen, ganz innovativ, seet den designéierten WADA-President Witold Banka an engem Interview mat der Frankfurter Allgemeinen Zeitung. Et misst dofir gesuergt ginn, dass déi néideg Mëttel zur Verfügung stinn fir dëst Zil ze erreechen. Ouni Suen, Enquêten an d'Zesummenaarbecht mat de Geheimdéngschter wier dat awer net méiglech.

Dem Witold Banka gi Kontrollen an Doppingprouwen hautdesdaags net méi duer. Et bräicht ee verdeckten Enquêteuren an Experten. Den aktuelle polnesche Sportminister soll op der Konferenz vun der Welt-Antidopping-Agence Uganks November de Virsëtz vum Craig Reedie iwwerhuelen an demissionéiert dee Moment aus der polnescher Regierung.
De Witold Banka wëll eegenen Aussoen no verstäerkt den Dialog mat den Athlete sichen. Hien huet donieft d'Kreatioun vun engem Antidopping-Solidaritéitsfong annoncéiert. D'Sue sollen ënnert anerem vu grousse Sponsore kommen. Si sollen sech méi staark fir ee proppere Sport engagéieren, sou nach de Witold Banka.

Schreiwes vun der Regierung

Le ministre des Sports, Dan Kersch, désigné candidat européen pour le poste de membre au comité exécutif de l’Agence mondiale antidopage pour 2020–2021 (11.09.2019)

Communiqué par: ministère des Sports

Lors de la 47e réunion du Comité ad hoc européen pour l’Agence mondiale antidopage (CAHAMA), qui se tient ces 11 et 12 septembre au Conseil de l’Europe à Strasbourg, Dan Kersch a été désigné, au titre de ministre des Sports, en tant que candidat européen au comité exécutif de l’Agence mondiale antidopage (AMA) pour la période 2020-2021. Cette désignation a été obtenue après une élection qui a amené les délégués des ministères des Sports et des agences antidopage nationales de 48 pays européens présents, à choisir leur représentant parmi les 5 candidats à ce poste. La désignation devra encore être entérinée par le Comité des ministres du Conseil de l’Europe.

Le comité exécutif de l'AMA, composé de 12 membres, est l'instance décisionnelle suprême de l'Agence. Il est composé à parts égales de représentants du mouvement olympique et des gouvernements. Le ministre Kersch y siègera pour la période 2020-2021, afin de remplacer le ministre du Sport et du Tourisme polonais, Witold Bańka, amené à présider l’Agence mondiale antidopage à partir du 1er janvier 2020.

Lors de sa présentation, le ministre Dan Kersch a notamment souligné que sa candidature était motivée par sa volonté de défendre les positions européennes en vue d’un sport propre et intègre, tout en tenant compte des intérêts des athlètes. Le ministre a tenu à rappeler que tout ce que nous faisons c’est pour le sport, mais aussi pour les athlètes qui doivent rester au centre de nos préoccupations.

Il a également rappelé la politique de «tolérance zéro» du Luxembourg.

Après avoir parcouru les grands défis auxquels la lutte antidopage et l’AMA doivent faire face, tout en n’ignorant pas le chemin parcouru depuis 20 ans, Dan Kersch a tenu à insister sur l’importance qu’il faut accorder à l’éducation et à la prévention des jeunes sportifs.

«C’est un investissement à long terme, dont l’impact immédiat est certes moins médiatique que les contrôles, mais auquel je crois beaucoup. Il faut sensibiliser les sportifs, dès leur plus jeune âge aux conséquences du dopage, sur leur santé mais aussi sur les conséquences sportives et judiciaires» a-t-il souligné.

Informations supplémentaires: Agence mondiale antidopage (AMA) : https://www.wada-ama.org/fr/a-propos