Dat seet den neie "World Climate and Security Report" vum internationale Militär-Conseil fir Klima a Sécherheet.

E Rapport, deen e Samschdeg zu München op der Sécherheetskonferenz presentéiert gëtt. Schonn e Freideg war de Chef vum genannten Experte-Conseil, Tom Middendorp, hei zu Lëtzebuerg an huet eng Rei Detailer bekannt gemaach.

World Climate & Security Report / Rep. Pit Everling

Et gouf fir déi zoustänneg Chamberkommissioun a fir d'Press also eng Zort exklusiv Presentatioun vum deem Rapport.
Den IMCCS ass e globaalt Netzwierk, wat aus 32 Länner besteet. Un der Spëtzt steet de fréiere Chef vun der hollännescher Arméi, Tom Middendorp, an dee stellt eng kloer Diagnos.

Den Tom Middendorp: Ech schaffen zënter 40 Joer am Sécherheets-Secteur. Ech hunn all Zorte vu Konflikter a Riske gesinn. Ech sinn iwwerzeegt, datt de Klimawandel déi gréisst Erausfuerderung vun dësem Joerhonnert ass.

D'Populatioun wiisst, d'Demandë vun de Leit ginn erop, déi natierlech Ressourcë ginn net duer. D'Effekter si bekannt.  Den Impakt op d'Sécherheet an d'Verdeedegung misst op alle Fall ganz eescht geholl ginn. Déi gréisste Suerg ass fir d'Sécherheetsexperten d'Drénkwaasser.

Den Tom Middendorp: Wa mir d'Leit am Netzwierk froen, wat ass uewen op ärer Lëscht vu Problemer, déi en Impakt op d'Sécherheet wäerten hunn? Da kréie mer als Äntwert, datt dat den Accès zum Drénkwaasser ass. 93% vun eisen Experte gesinn hei de gréisste Problem fir déi nächst Joerzéngten.

Ënner anerem d'Drénkwaasserknappheet wäert och fir en neie geopolitesche Konflikt suergen, ee vu villen. De Klimawandel hätt awer nach vill méi direkt Konsequenzen, zum Beispill wiere vill Infrastrukturen a Gefor. D'Militäracteure wieren op alle Fall an der Responsabilitéit a kéinte wuel eppes maachen.

Den Tom Middendorp: Se kënne virzäiteg warne viru Migratiouns-fluxen, viru Wieder-Evenementer, viru Menacen a virum Impakt op d'Sécherheet.

Och de Lëtzebuerger Militär géing d'Hausaufgaben a punkto Klimaschutz maachen, versprécht den zoustännege Minister François Bausch. Ënner anerem bei den Infrastrukturen um Härebierg a beim Militär-Ekipement géingen Efforte gemaach ginn.

Offiziellt Schreiwes

Le général Tom Middendorp présente le «World Climate and Security Report» en avant-première au Luxembourg (14.02.2020)

Communiqué par: Direction de la défense

En date du 14 février 2020, François Bausch, Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, a assisté à la présentation du «World Climate and Security Report» qui sera introduit officiellement par le général Tom Middendorp à la «Munich Security Conference» ce weekend et qui a été montré en avant-première à la presse luxembourgeoise.

En effet, l'«International Military Council on Climate and Security» s’est penché sur l’impact du changement climatique sur la sécurité humaine dans le monde et de par-là sur le secteur de la défense et propose un résumé de la situation actuelle et un nombre de recommandations.

Alors que le changement climatique n’est pas considéré comme cause directe et unique de conflits, il est toutefois décrit comme un multiplicateur de risques et de menaces dans un environnement souvent marqué par d’autres faiblesses et évolutions préoccupantes, telles que la pauvreté, une croissance démographique élevée, une gouvernance généralement faible et, comme résultante, une compétition accrue autour de l’accès aux ressources naturelles, dont notamment les terres arables et l’eau potable, indispensables à la (sur)vie humaine.

Tom Middendorp préconise que les efforts militaires jouent un rôle prépondérant afin d’aider à cerner et résoudre les problèmes liés au changement climatique. «Il n’appartient désormais plus exclusivement aux lobbies de sensibiliser, mais également aux généraux et officiers», a déclaré le général.

François Bausch confirme que le Luxembourg s’engage dans cette discussion à niveau national dans un souci de réduire l’empreinte carbone de son armée et à niveau international en introduisant le sujet à l’ordre du jour du Conseil UE des ministres de la Défense et auprès de l'ONU, respectivement l'OTAN.

«La caserne du Härebierg est entièrement rénovée selon les normes de réduction des consommations d’énergie des bâtiments existants, en vue d’améliorer leur performance énergétique. De plus, un maximum de l’énergie proviendra de sources renouvelables», indique le Vice-Premier ministre Bausch. «En ce qui concerne l’acquisition de nouveaux véhicules, nous nous concentrons sur des modèles hybrides, voire électriques. En tout cas, les nouveaux appels d’offres porteront la signature des critères de durabilité environnementales. De façon générale, ces critères seront appliqués à toutes les acquisitions et rénovations, comme le stand de tir à Bleesdall ou le dépôt de munitions à Waldhof. Deux tiers des terrains appartenant aujourd’hui à la zone militaire de Waldhof seront retournés intégralement à la zone Natura 2000, libre de tous résidus de munition.»