Nieft de Masken, déi a Spideeler gebraucht ginn, ginn et nach verschidden Alternativen, déi een als Mask kann notzen.

Dozou zielen Masken, déi een doheem aus normalem Stoff gemaach huet, awer och einfach en anere Schutz, mat deem een Nues a Mond ka bedecken. Domadder kéint een evitéieren, datt een duerch d'Tröpfcheninfektioun aner Persounen ustécht.

Déi medezinesch Masken oder Otemmaske vum Typ FFP2 sinn am Grand-Duché aktuell prioritär fir medezinescht Personal reservéiert. Am Communiqué vum Ministère fënnt een d'Erklärungen zu den eenzele Masken-Tippen.

Weider präziséiert de Ministère, datt sech d'Bierger awer och un déi aner Mesurë solle halen, wéi sech reegelméisseg d'Hänn ze wäschen, an den Ielebou ze néitschen an ze houschten, sech net am Gesiicht unzepaken, de Kontakt mat aneren ze evitéieren, 2 Meter Distanz zoueneen ze halen an haaptsächlech, doheem ze bleiwen.

E speziellt Reglement erlaabt dann och elo, dass ee Schutzmaske géint de Virus op sämtlechen ëffentleche Plazen däerf unhunn.

D'Schreiwes vun der Regierung

Covid-19: le port du masque comme geste de barrière additionnel (08.04.2020)

Communiqué par: ministère de la Santé

Face au caractère pathogène et virulent du virus SARS-CoV-2 et à l’évolution de l’épidémie Covid, le gouvernement a décidé en date du 15 mars 2020 de mettre en place des limitations aux mouvements de la population afin de réduire la propagation du virus, de protéger les personnes à risque et de préserver les capacités de notre système de santé.

Le nombre de nouvelles infections reste élevé et la vigilance de toute la population est donc requise. En l’absence d’un vaccin ou d’un traitement contre le Covid-19, l’adhérence de tous aux gestes sanitaires de barrière est plus importante que jamais, d’autant plus que les retards d’approvisionnement de masques chirurgicaux et de masques respiratoires FFP2 risquent de durer encore quelques semaines.

Dans une communication en date du 1er avril, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a ouvert la voie à un usage accru des masques, y inclus artisanaux, par le grand public afin de limiter la propagation du coronavirus Covid-19.

Dans cette optique, le ministère et la Direction de la santé ont publié aujourd’hui un document précisant l’usage de tels masques alternatifs par la population.