Iwwert déi lescht Deeg gouf et bei den Neiinfektiounen zu Lëtzebuerg eng Hausse vu 50%.

Covid-19-Update / De Reportage vum Roy Grotz

D'Zuele si vun 805 positive Fäll d'lescht Woch op 1.280 Fäll dës Woch geklommen. An de leschte 24 Stonne goufen zu Lëtzebuerg 416 Persoune positiv op de Coronavirus getest. Dat huet d'Gesondheetsministesch Paulette Lenert e Mëttwoch am Nomëtteg op enger Pressekonferenz confirméiert. D'Altersmoyenne ass liicht eropgaange vu 36,8 op elo 38,8 Joer. Weider huet d'Gesondheetsministesch ënnerstrach, dass d'Situatioun an de Spideeler ka vun Dag zu Dag änneren. Den Ament wier se awer nach stabel. 67 Persoune sinn den Ament hospitaliséiert, 6 dovunner op der Intensivstatioun.

Den Tracing ass e wichtegen Outil an der Pandemie. 37% vun den Neiinfektioune konnten nämlech duerch den Tracing identifizéiert ginn. Déi meeschten Awunner hu sech am Familljekrees ugestach. An Zuelen ausgedréckt kënnt een do op 31%. Spezifesch Clustere ginn et awer net am Land.

Extrait Paulette Lenert

D'Situatioun gëtt all Dag nei evaluéiert. Nach hätt sech un der Analys näischt geännert. Et geet drëms, datt de Gesondheetssystem stabil bleift a ka weider fonctionéieren, net nëmme fir Covid-Patienten, sou d'Ministesch.

Donieft huet d'Paulette Lenert betount, dass de Virus ganz present ass. De Risiko, fir sech unzestiechen, wier dowéinst och vill méi grouss. Aus deem Grond wier et enorm wichteg, d'Gestes barrières anzehalen. Och de Motto "Bleift Doheem" hätt erëm seng Aktualitéit. A puncto Deplacementer soll all Eenzele sech ëmmer froen, ob d'Deplacementer an d'Kontakter wierklech néideg sinn. Et wier elo un der Zäit, fir datt jiddereen Efforte mécht.

Den Drock op d'Zerwisser wär och grouss an dowéinst soll een, wann ee bis e positiivt Resultat krut, sech direkt an Autoquarantän setzen an déi Leit uruffen, mat deenen een a Kontakt war.

Wärend der Pressekonferenz huet d'Gesondheetsministesch un d'Awunner appelléiert, op sech opzepassen. Et misst ee méi oppasse wéi am Summer, sou d'Paulette Lenert.

Offiziellt Schreiwes

Rétrospective de la semaine du 12 au 18 octobre : le ministère de la Santé lance un appel à la vigilance accrue
Communiqué par: ministère de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse / ministère de la Santé / Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) Le nombre de personnes testées positif au COVID-19 est en forte augmentation (59%) avec 1.280 cas pour la semaine du 12 au 18 octobre, par rapport à 805 cas pour la semaine précédente. Le nombre de contacts a également atteint un niveau très élevé avec 7.924 contacts par rapport à 6.780 contacts identifiés précédemment (+17%).

Le nombre de tests PCR effectués s'élève à 47.610 contre 39.880 pour la semaine précédente.

En date du 18 octobre, le nombre d'infections actives s'élevait à 2.405 (par rapport à 1.364 au 11/10) et le nombre de personnes guéries est passé de 8.234 à 8.471. Les capacités hospitalières ont été sollicitées plus que lors de la semaine précédente, sans pour autant que les hôpitaux ne soient sous tension. Deux nouveaux décès en lien avec la COVID-19 sont à déplorer.

Afin de nous aligner avec la méthodologie internationale, ne seront communiqués dans les rapports journaliers et hebdomadaires que les lits occupés par les patients confirmés COVID, ceci à partir d'aujourd'hui, 21 octobre.

Le taux de reproduction effectif (RT eff) a légèrement diminué de 1,32 à 1,20 et le taux de positivité sur les tests effectués s'élève à 2,69% contre 2,02% la semaine précédente (moyenne de la semaine).

Le taux d'incidence est de 205 cas pour 100.000 habitants sur 7 jours, respectivement de 333 cas pour 100.000 habitants sur 14 jours.

Pour la semaine du 12 au 18 octobre, la moyenne d'âge des personnes diagnostiquées COVID-19 positif a encore légèrement augmenté à 38,8 ans.

L'évolution du taux d'incidence sur les dernières 8 semaines montre une augmentation récente dans toutes les tranches d'âge. La tranche des 15-29 ans ressort toujours comme étant la plus touchée, suivie par la tranche des 30-59 ans, qui a subi la plus forte augmentation la semaine passée. L'incidence chez les jeunes de 0-14 est la moins élevée. Il faut noter aussi une forte augmentation chez les personnes âgées de 75+ ans.

Appel à la vigilance accrue:

Le ministère de la Santé attire l'attention sur l'aggravation de la situation au sein de l'UE, y inclus dans certains de nos pays limitrophes. Dans tous les États membres, une hausse significative des nouvelles infections est constatée, également parmi les personnes âgées de 65 ans et plus, qui sont particulièrement vulnérables par rapport au virus. Cette même tendance s'observe dans un grand nombre d'États membres en ce qui concerne le taux de positivité et le taux de mortalité lequel a augmenté depuis environ un mois dans l'Union. Par ailleurs, le nombre des admissions hospitalières en lien avec la COVID-19 a connu une hausse importante dans 20 États membres.

L'évolution de l'épidémie COVID est également inquiétante en ce qui concerne le Luxembourg. Le virus circule dorénavant de manière diffuse parmi notre population ; le risque de s'infecter augmente de manière considérable tout comme l'impact sur les capacités de notre système de santé.

« Les jours et semaines à venir seront déterminants si nous voulons agir collectivement sur la trajectoire du virus. Il est donc plus que jamais important que tout un chacun fasse preuve de vigilance et de responsabilité accrues. » souligne la ministre de la Santé, Paulette Lenert.

Ainsi, en plus des gestes barrières applicables depuis le début de la crise sanitaire, nous pouvons tous contribuer à l'effort national visant à endiguer la propagation du virus en limitant nos contacts, en évitant les activités et déplacements non essentiels, en portant un masque et en protégeant les personnes vulnérables.

En lançant cet appel, le gouvernement se fait l'écho du plaidoyer du Directeur Général de l'OMS lors du dernier briefing presse en date du 19 octobre.

Le ministère de la Santé rappelle par ailleurs que les personnes qui ont été testées COVID-19 positif et qui n'ont pas encore été contactées par le Contact Tracing, sont invitées à se mettre en auto-isolement. De même, les personnes qui ont été en contact avec des personnes positives devraient se mettre en auto-quarantaine en attendant d'être appelées par le Tracing. Les règles à observer pendant l'auto-isolement et pendant l'auto-quarantaine peuvent être consultées sur le site www.covid19.lu

Quarantaines et isolements:

Pour la semaine du 12 au 18 octobre, 3.124 personnes se trouvaient en quarantaine (+51% par rapport à la semaine précédente) et 1.677 en isolement (+49% par rapport à la semaine précédente).

Répartition des quarantaines par tranches d'âge

Contaminations:

Parmi les causes de contamination attribuables, le cercle familial reste la source la plus fréquente en augmentant de 25,3 à 31,1% tandis que les cas en lien avec l'éducation et les voyages sont en baisse. Le milieu scolaire fait l'objet d'un suivi attentif par le ministère de la Santé et le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse conjointement, ce qui permet d'identifier rapidement les sources probables. Les cas sans source déterminée sont en forte augmentation avec 43,2% contre 36,6% la semaine précédente.

Concernant le nombre d'élèves et d'enseignants testés positifs au COVID-19 qui fréquentent les écoles au Luxembourg, l'évolution de la situation entre le 10.10.2020 et le 16.10.2020 est la suivante:

  • Au cours de la période indiquée, aucune nouvelle chaîne d'infection n'a été constatée dans les écoles et lycées au Luxembourg.

Vu l'augmentation importante des chiffres, le ministère de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse tient à soulever qu'actuellement un seul cas de « scénario 3 », qui regroupe 5 adultes et 2 enfants, est en train d'être analysé pour la période de référence du 17.10 au 23.10. Dans ce contexte, le ministère tient à souligner à nouveau l'importance des gestes barrières dans les contacts entre adultes. (scénario 3 : chaîne d'infection avec plusieurs cas reliés par une infection intra-scolaire).

  • Un nombre de 43 cas correspondant à un « scénario 2 » a été constaté dans les écoles et lycées publics et privés (scénario 2 : maximum 2 cas positifs dans une classe avec une source d'infection incertaine ou vraisemblablement extérieure à la classe).
  • 112 cas positifs correspondant à un « scénario 1 » ont été dénombrés dans les écoles et lycées publics et privés. Cette augmentation reflète la récente hausse du nombre de cas positifs dans le pays. Les chiffres actuels montrent que les adolescents sont plus fortement touchés par les infections au COVID-19 que les enfants et que ces infections ont lieu dans la majorité des cas à l'extérieur de l'école. (scénario 1 : enfants et jeunes infectés à l'extérieur de l'école sans qu'il n' y ait eu une propagation du virus à l'école).
  • L'absence de cas en « scénario 3 » et le nombre limité de cas en « scénario 2 » montrent que les mesures du dispositif sanitaire en place sont efficaces pour limiter la propagation du virus à l'école.

Surveillance des eaux usées au Luxembourg dans le cadre du SARS-CoV-2:

Le dernier rapport CORONASTEP établi par le LIST (Luxembourg Institute of Science and Technology) montre que le niveau national de contamination par le SARS-CoV-2 a augmenté de manière très importante dans les stations d'épuration du pays au cours de la semaine du 12 au 18 octobre.

La contamination des eaux usées a dépassé les niveaux observés en mars 2020, pendant la première vague.

L'évolution de la contamination dans les eaux usées continue d'être étroitement corrélée à l'augmentation des cas mesurés par testing direct dans la population. L'augmentation des flux journaliers de SARS-CoV-2 a été observée au niveau de toutes les stations d'épuration surveillées.